Sites web gratuits et Agence Web en ligne

Informations

Responsable :

(Président / Gérant / Autre)

Téléphone :

Fax :

Voir aussi : les autres sites web (Ain 01)

Dernières actus du site internet :

Découvrez mes 2 autres sites :

Découvrez mes 2 autres sites :

la traversée des Pyrénées

les Cévennes à moto
...

12h00, nous quittons Thonon les Bains en direction de Morzine. Grandes coubes...

12h00, nous quittons Thonon les Bains en direction de Morzine. Grandes courbes et bon revêtement nous permettent de nous mettre dans le rythme et de passer le col des Gets rapidement. La descente sur Taninges ainsi que la liaison vers Cluses sont du même genre.
A Cluses, il faut suivre la direction de Scionzier et Le Reposoir, Le Grand Bornand et le col de la Colombière n'étant indiqués qu'à la sortie de l'agglomération.


La montée du col de la Colombière est sinueuse avec un bitume très moyen. Nous roulons sur un rythme balade. La 1000 RSV qui nous dépose dans la montée est, elle, sur un autre tempo !!




Au sommet, nous cassons la croûte à l'Auberge en profitant du panorama sur le massif des Aravis. ...

La Route des Grandes Alpes...

La Route des Grandes Alpes...
C'est dans un vieux numéro d'avril 1998 d'Alpes loisirs que j'ai
découvert la "Route des Grandes Alpes". Il aura fallu plusieurs années
pour que je puisse enfin réaliser ce Thonon - Menton si souvent
programmé et chaque fois repoussé.

En cette année 2008, tout a été prévu assez
tôt et Olivier, avec qui je roulais dans les chemins de la Drôme dans
notre période "tétines", partagera cette virée avec moi.

Le programme
? descendre en trois jours à Menton depuis Bourg en Bresse dans l'Ain,
mais via Thonon les Bains, pour le départ officiel de la Route, puis un
retour en deux journées en empruntant la route Napoléon.

Bilan : 820 km à l'aller et 520 au retour, 17 cols et des virages par milliers...

Dimanche
matin à 9h00, nous partons pour Thonon les Bains, via
Bellegarde. Excellente entrée en matière que cette route large au bon
revêtement et présentant de longues enfilades. Arrivés dans
l'agglomération d'Annemasse et jusqu'au bord du lac Léman xxxx ...

... ...

Contact : richard.aujoulat@orange.fr ...

Afin de profiter au maximum de cette virée, nous avons décidé de rentrer e...

Afin de profiter au maximum de cette virée, nous avons décidé de rentrer en deux jours. C'est par la route Napoléon que nous quitterons la côte. Cet itinéraire permet de tenir une moyenne élevée dans un cadre magnifique. On avance vite et on se fait plaisir.

Pause déjeuner à Castellane et c'est reparti.
Après Sisteron nous laissons la route Napoléon continuer vers Gap et nous prenons une direction nord-ouest vers Serres, dans le but de longer le Vercors dans l'étape du lendemain. Nous passerons la nuit à Trescléoux, à quelques kilomètres de là.
Jeudi nous repartons sur un tracé toujours aussi roulant, mais nous avons la mauvaise surprise de tomber sur un ciel bouché après le col de la Croix Haute. Pas de vue sur le Vercors... dommage.

Après Grenoble et Voiron, un crochet au lac de Paladru pour la pause déjeuner, et nous terminons ce périple de cinq jours sous le soleil qui ne nous aura finalement abandonné que sur 50 km.

Cet itinéraire de retour reste sympa malgré des routes beaucoup ...

Mon 600 bandit s'est montré confortable et j'ai moins souffert qu'Olivier ans...

Mon 600 bandit s'est montré confortable et j'ai moins souffert qu'Olivier dans la montée du col de la Cayolle par exemple. Souple quand on se balade, il y a toujours de quoi s'amuser au dessus de 7000tr/mn.

Ayant changé le kit chaine il y a peu, j'ai opté pour un pignon de sortie de boite avec une dent de moins. Bilan, 500 tr/mn plus haut à même vitesse et une reprise sensiblement améliorée... à conseiller.

Coté bagagerie, un sac en travers de la selle a épargné mes épaules, tandis que la sacoche réservoir a permis d'avoir toujours un oeil sur la carte et l'appareil photo à portée de main.

L' ER6 s'est montré moins gourmand d'1 l/100 et a fait apprécier le plaisir des relances du bi-cylindres.
Par contre le confort plus ferme et le sac sur le dos ont fait souffrir le pilote lorsque le revêtement se dégradait.

SI C’ÉTAIT A REFAIRE...

SI C’ÉTAIT A REFAIRE...

On partirait le lundi, de façon à éviter de rencontrer les caisseux en "sortie du dimanche".

On s’arrêterait avant Menton le troisième jour, pour ne s'y rendre que le lendemain matin, à la fraiche et éviter ainsi la circulation.
...

ROULAGE

ROULAGE

Les
temps que je donne sur chaque étape comprennent la pause du déjeuner,
d'environ 1 heure, les pauses photos et quelques haltes pour se
désaltérer.

Le rythme de roulage était plutot "balade soutenue"
avec quelques montées de col un peu plus rapide, mais ce ne fût jamais
la course.

RAVITAILLEMENT

RAVITAILLEMENT

Pour les hommes, une gourde de vélo, embarqué dans le sac permet de s'hydrater lors des arrêts photos par exemple.

Pour
les motos, pas de problème entre Thonon et Barcelonnette où l'on
traverse suffisament de petites villes pour trouver stations services et
supermarchés 24/24. Par contre entre Barcelonnette et Menton les pompes
sont plus rares :
Une à Guillaumes, mais elle semblait fermée à
midi. Une à la Bolline qui nous a bien rendu service, mais qui ne sera
peut être plus là très longtemps. Rien vu à St Etienne de Tinée ou St
Martin Vésubie !! Une aperçue à Sospel

HÉBERGEMENTS

HÉBERGEMENTS


Première
nuit au gîte de Vulmix (04 79 07 62 50) à 5 km de Bourg St Maurice.
Très bon accueil, ce gite dispose d'un garage pour les motos. 28 € la
nuit + petit déjeuner... bonne adresse.

Deuxième nuit au gîte du
Villard (04 92 45 20 54) à 3 km de Guillestre. Là aussi, un très bon
acceuil, de la place pour les motos, et un gîte magnifique. 23 € nuit +
petit déjeuner... bonne adresse.

Au retour nous nous sommes
arrétés au gîte du Mont Garde (04 92 66 25 72) à Trescléoux à 11 km de
Serres. Un gîte d'étape recevant plutôt des randonneurs et des cyclistes
au confort plus sommaire. 31 € la demi pension.

Arrivés à Sospel, on remonte tout de suite vers le col du Castillon. On aua...

Arrivés à Sospel, on remonte tout de suite vers le col du Castillon. On aura eu l'impression de montagnes russes aujourd'hui.
Cette dernière ascension est courte. La route est étroite et assez sinueuse, mais c'est le dernier col, et pour finir en beauté j'accélère le rythme. Quelques bosses et compressions font bouger la moto, mais le sommet est vite là.

La descente à peine entamée, la mer se dessine entre deux montagnes. Menton est là tout près. Par contre la plage est difficile à atteindre à cause des embouteillages et de la circulation "sudiste" ce qui fait dire à Olivier que l'on aurait du s'arréter à Sospel pour ce soir.

Il est 18h et nous avons roulé 265 km. Après la photo d'arrivée, et quelques gymkhanas, nous rejoignons La Turbie où Daniel (un collègue de boulot en chantier dans la région chez qui nous dormirons ce soir) nous attends avec de la bière fraiche et un bon barbecue. La soirée se poursuivra assez tard...

J'attaque donc la montée du col de St Martin avec une certaine réserve... our...

J'attaque donc la montée du col de St Martin avec une certaine réserve... pour ne pas y tomber trop vite, en réserve justement.
Dommage, la route sinueuse au bon revêtement aurait permis un rythme plus rapide.

Heureusement, à La Bolline, petit village accroché à la pente, une pompe à essence "de ma jeunesse" nous permet de refaire le plein. Discussion avec le pompiste, sur les tracas administratifs et règlementaires qui obligent bien souvent ce genre de petits commerces à fermer.

Le col de St Martin passé, nous descendons sur St Martin de Vésubie par une route offrant de superbes panoramas. Etroite et sinueuse elle appelle à la plus grande prudence.

Nous descendons la vallée de la Vésubie jusqu'à La Bollène Vésubie, où nou...

Nous descendons la vallée de la Vésubie jusqu'à La Bollène Vésubie, où nous bifurquons à gauche pour attaquer le mythique col de Turini. Et bien le mythe est à la hauteur de sa réputation. Difficile de ne pas "attaquer" sur cette spéciale du "Monte Carlo". Je cravache pour remonter une moto, aperçue quelques lacets au dessus... surprise nos amis à la XJR de ce matin qui ont suivi un autre itinéraire jusque là. Je coupe mon élan pour me fendre d'une photo qui vous donnera à elle seule l'envie de faire cette route...

La descente sur l'autre versant est bien moins belle. Etroite, sinueuse et bosselée, elle n'en finit plus.

De là nous attaquons le col de la Cayolle. Route étroite (voire très étroie)...

De là nous attaquons le col de la Cayolle. Route étroite (voire très étroite) et bosselée (voire très bosselée) les trois quarts de la montée sont peu roulants.

Nous traversons des gorges dans un paysage typiquement méditerranéen.
A quelques kilomètres du col le revêtement est meilleur et le cadre plus montagnard.

Sur l'autre versant, après quelques kilomètres dégradés, la route s'arrange et devient moins pentue. Nous rejoignons la vallée et l'allure s'accélère jusqu'à Guillaumes où nous faisons la pause déjeuner... il est 13h00.

A 14h00 nous repartons vers Valberg. Attention de ne pas prendre la premièe...

A 14h00 nous repartons vers Valberg. Attention de ne pas prendre la première indication à gauche dans Guillaumes, ce n'est pas la route directe.
La montée est rapide sur un bon revêtement et des courbes larges, jusqu'à la station de Valberg.

Le col de la Couillole se fait dans la foulée, sur une route du même style. Le paysage est différent de la veille, nous montons moins haut maintenant.

La descente est toute autre, raide et très sinueuse, on se croirait en Corse ou dans les Cévennes. Les vallées sont encaissées, les villages accrochés au rocher, et... les pompes à essence inexistantes !!!

Mardi 9h15, départ vers le col de Vars. A peine 3 km que nous sommes parti...

Mardi 9h15, départ vers le col de Vars. A peine 3 km que nous sommes partis et nous voilà déjà sur une route large et belle, aux courbes jamais piégeuses.
Excellent pour enrouler dès le matin. Nous arrivons rapidement au col de Vars, mais la descente sera moins... rapide.

Ils signalaient bien des travaux au départ de Guillestre mais le col n'était pas fermé. Dans la réalité, une chaine nous arrête et les gars du chantier nous demandent 1 heure avant de pouvoir nous laisser passer. Les motos arrivent, de tous types et toutes nationalités, nous discutons avec un couple de la Loire en XJR... moments sympas.

Quand ça repart, la route encore en travaux sur quelques kilomètres et le cortège qui s'étire imposent une allure plus tranquille. Mais ça change rapidement, en fond de vallée, et nous rejoignons Barcelonette sans tarder.

Au passage, nous basculons dans un paysage plus méditerranéen.

Au passage, nous basculons dans un paysage plus méditerranéen.

La descente est un peu plus exposée mais la route est "nickel" et le panorama magnifique.
Une
fois en bas, la "Combe du Queyras" nous permet de filer (très)
rapidement vers Guillestre, avec toutefois un passage moins roulant dans
les gorges du Guil juste avant d'arriver.


Pour rejoindre le gîte du Villard, on suit la direction d'Embrun, puis on tourne à gauche 2 km après la sortie de Guillestre.


Il est 17h15, nous avons fait 250 km depuis le matin. Là encore nous retournerons en ville pour profiter de la soirée.

...

14h00 nous repartons vers le col du Galibier. L'itinéraire se

A
14h00 nous repartons vers le col du Galibier. L'itinéraire se
transforme rapidement en véritable route de montagne, étroite, bosselée
et exposée par endroit. Là encore c'est plus le paysage que le bitume
qui retient notre attention. Le passage au dessus du tunnel nous montre
que la neige était présente en quantité il n'y a pas si longtemps.

Au sommet, la vue sur le massif des Ecrins fait partie des plus beaux panoramas de la semaine.

La
descente vers le col du Lautaret est du même genre que l'autre
versant.. prudence là aussi, au milieu des vélos et de quelques
camping-cars.

Depuis le col du

Depuis le col du
Lautaret la descente vers Briançon permet de faire remonter la moyenne.
Large nationale où l'on retrouve un peu plus de circulation, et
l'occasion de taxer trois Harley décidément trop bruyantes pour rester
devant nous.


A Briançon, nous faisons le plein des motos avant d'attaquer le col de l'Izoard.

Briançon - Guillestre
: 50 km de bonheur !! La montée du col de l'Izoard fait penser à un
circuit en montagne. Route assez large, courbes bien dessinées,
revêtement impeccable... Là encore le rythme s'accélère et on se fait
plaisir en enroulant et en prenant de l'angle.

A St Michel de Maurienne, nous bifurquons à gauche, vers le col du Télégrahe...

A St Michel de Maurienne, nous bifurquons à gauche, vers le col du Télégraphe et... nous plongeons instantanément dans une spéciale de rallye routier !!

Très
sinueuse et étroite mais avec un bitume parfait qui permet d'enchaîner
freinages sévères et accélération au plus tôt. Le peu de circulation
permet de garder un bon rythme toute la montée. Au sommet, nous
partageons notre bonheur avec de nombreux cyclistes... mais pas pour les
mêmes raisons.

De là nous filons jusqu'à Valloire où nous faisons la pause repas en terrasse et au soleil... elle est pas belle la vie ?
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z