Sites web gratuits et Agence Web en ligne

Informations

Responsable :

(Président / Gérant / Autre)

Téléphone :

Fax :

Voir aussi : les autres sites web (Bouches-du-Rhône 13)

Dernières actus du site internet :

Bonne année

Bonne annéeAu nom de l'association d'animation du Quartier National, Michel et Alain vous présentent, ainsi qu'à votre famille, leurs meilleurs vœux pour l'année 2016:

"Beaucoup de bonheur et de santé pour tous, soyez en forme, nous aurons une année 2016 chargée. Au plaisir de vous revoir bientôt".

Nouveau mail groupé

Objet :
Un jour en Camargue

Message :
A bientôt

Un jour en Camargue

Un jour en CamargueVous avez voulu voir la Manade Cavallini, déguster sa délicieuse paella...

Et bien dansez maintenant !

Pour la traditionnelle sortie automnale de l'association, Alain et Michel nous avaient proposé une visite au Mas de Pioch, à la Manade Cavallini. L'essai a été transformé, et de quelle manière !
Pourtant, la matinée ne s'annonçait pas très bien puisque l'une de nos collègues, à quelques mètres de l'autocar, chutait et s'ouvrait le bras. Elle changeait de moyen de transport pour monter dans l'ambulance des pompiers. Plus de peur que de mal, après un bref séjour aux urgences, elle pouvait regagner son domicile, mais devra attendre l'an prochain pour effectuer une nouvelle sortie avec nous.
Il aura fallu deux heures aux chauffeurs pour nous conduire à la Manade Cavallini, juste un peu avant les Saintes Marie de la Mer.
Tels les moutons de Panurge, les 120 personnes composant le groupe ont suivi quelques aventuriers partis sur un sentier qui ne menait nul part.

Retour à la case départ ou plutôt...

Le grand show !

Le grand show !Ricky nous avait prévenu, les Tyroliens qui vont animer la soirée sont connus dans toute la région pour mettre de l'ambiance. A une seule condition, il faut participer !
Tout débute gentiment, Ricky se retire après nous avoir offert un schnaps histoire de faire monter la température. Il n'en faudra pas plus pour chauffer la salle, les Tyroliens feront le reste. Ou plutôt les marseillais appelés par l'intenable Joseph, le chef de la bande.
Ils commencent en douceur, avec leurs danses où il faut se taper les pieds, les genoux, les fesses, je ne sais quoi encore. Avec toujours le même air lancinant d'accordéon que joue une petite.
Puis vint le tour des jeux, les femmes sont invitées à se contorsionner dans un rock made in Tyrol où, à l'arrivée, elles se trouvent saucissonnées. Thierry fut à son tour sollicité, il a été plutôt brillant.
Après un petit intermède au son des cloches joliment interprété par Joseph les hommes entraient en piste.
Un échange de chapeaux corsait l'ambiance.
Michel piaffait...

Il y a du délire dans l'air !

Il y a du délire dans l'air !Antoine en parlait depuis le début du voyage, mais on ne voyait rien venir.
La situation se décanta lors du déplacement à Salzbourg. Michel, plus remonté que jamais, prenait les inscriptions dans le bus, s'il en manquait un, il ferait le quatrième. Chez les filles pas de problème, elles seront bien là, mais ceci suscite plusieurs explications. D'abord, elles étaient cinq fois plus nombreuses que les hommes et ensuite, au contraire des hommes qui pour la plus part dorment nus, ces dames vont se coucher tout habillées. Ou Presque ! Alors pour la tenue, elles n'ont pas forcé.
En guise de hors-d’œuvre Michel nous a gratifié d'une éblouissante prestation du chef d'orchestre handicapé... d'un bras, mais pas du reste. Il en rajoutait même une petite avec Roubignole de mes amours.
Les spectateurs étaient médusés, l'ambiance était chaude, les prétendants au voyage pouvaient arriver.
En effet, Antoine avait promis au vainqueur un voyage, pour deux personnes, de quatre jours en Espagne fin octobre début...

C'est fini !

C'est fini !Notre séjour prend fin aujourd'hui, dommage, mais nous nous sommes régalés.
Cerise sur le gâteau Antoine nous a fait lever à l'aurore pour porter les valises aux chauffeurs, nous devons prendre la route vers 8h00.
Un peu de mélancolie dans le bus, les bavardages reprennent avec un accent marseillais de plus en plus prononcé. Un canard intrigue quelques passagers, certains croient reconnaître une pie, d'autres un corbeau, encore plus fort, ce vilain petit canard a été pris pour un coq de bruyère. Il est grand temps de réviser ses classiques, ce n'est pas gagné pour l'émission Questions pour un Champion. Renseignements pris, il existe bien des coqs de bruyère en Autriche, mais avec un bec plat et sans queue, notre oiseau avait plutôt l'air d'un canard que de ce fameux coq.
Après un arrêt à Rattenberg nous reprenons la route.
Autant à l'aller nous avions pu dormir un peu, pas longtemps, mais un peu tout de même, autant le retour nous a paru long.
En quittant Rattenberg, sous le soleil, nous n'étions...

d

d
Rattenberg est l'une des plus petites villes d'Autriche avec seulement 400 habitants. Ce qui ne l'empêche pas d'être le chef-lieu culturel de la région.
Nous nous sommes arrêtés à Rattenberg pour visiter une des verreries, Rattenberg revendique en effet le titre de ville de la verrerie.
La ville se développa jusqu'au17e siècle grâce à ses mines d'argent qui ont fait sa richesse.
Depuis cette époque, son architecture est restée en l'état, deux rues principales entrecoupées de venelles.
Si nous n'avions pas été aussi pressés de rentrer, nous aurions pu visiter le musée Augustinermuseum, autrement dit le musée des Augustins. Avec ses pièces de grandes valeurs, il est des plus beaux du Tyrol.
Ou bien la maison Schmiedhaus et son exposition sur l'artisanat.
Sans oublier le lac Rheintaler See ou l'église, une des rares où l'on peut monter dans le clocher et déambuler sur la nef.

Nous ne pouvions attendre plus longtemps, nous étions encore bien loin du Boulevard National !





d

dA notre arrivée, la vue de l'hôtel nous remet vite les idées en place. Nous ne sommes plus sur les plages de la Catalogne, mais au cœur profond de l'Autriche.
L'établissement a plus de 300 ans, nous allons faire connaissance des lieux.
Il est coupé en deux, ou plutôt il s'agit de deux établissements distincts rattachés par une passerelle.

Dans la partie ancienne nous avons le hall d'entrée, les cuisines, le bar, le restaurant, c'est le cœur de l'hôtel. La seconde partie est réservée aux chambres et à de nouvelles pièces vouées à la restauration, notamment celle du petit-déjeuner.
Il y a aussi un spa, malheureusement, nous n'aurons pas le temps d'en profiter, dommage, il est magnifique.

De l'hôtel, nous avons vu sur la montagne, sur l'église et les maisons avoisinantes.
La piscine est située de l'autre côté, là non plus pas de bain, mais pour des raisons climatiques. La piscine est à filtre naturel, rien que pour le coup d'œil, vaut le déplacement. Les vaches qui paissent librement autour ne sont...

l

lAprès une matinée de repos bien mérité, nous allons visiter les chutes de Krimml. Elles sont situées au milieu du parc national Hohe Tauern. Il nous faut une petite heure pour se rendre à ce parc distant de 55 km.

Le décor est grandiose, nous montons, avec le bus, jusqu'à
1 170 m d'altitude, pour l'instant tout va bien. Ici impossible de se perdre, il n'y a qu'une route et elle grimpe !
Dès les premiers lacets, le peloton s'étire, les poids plumes devant, les autres...déjà à la traîne.
On remarque tout de suite les habitués de la randonnée et ceux du canapé.
Pour gagner 100 m d'altitude il faut faire des efforts croyez-moi, mais le jeu en vaut la chandelle.
Le bruit assourdissant des chutes d'eau nous empêche parfois de converser avec son voisin, à moins que ce ne soit le souffle qui soit court. Vue d'en haut la chute est impressionnante
Toujours est-il qu'à 1 300 m j'ai rebroussé chemin laissant les costauds, Danièle, Nadine, Alain et ...Michel filer vers les sommets.

Ils grimperont jusqu'à...

d

Si nous étions 65 personnes dans le bus il y avait 64 marseillais et un parisien, coquin de sort. Bien sûr, nous ne dévoilerons pas son identité.
Voilà comment il a vécu ce voyage.

Dédé, puisque c'est de lui dont il s'agit, venait tout juste d'arriver au Boulevard National que déjà il faisait ses valises pour l'Autriche. C'est sa femme, Georgette, qui a tout manigancé.
Elle, c'est une ancienne de National, elle y a habité pendant quarante ans avant de suivre son mari à Paris. Il y a dix ans de cela, alors, lorsque son mari est mort...elle vous raconte la suite : « A l'enterrement de Paul, je ne sais pas ce qui m'a pris, j'ai eu le coup de foudre pour Dédé. Pardi que je le connaissais, c'était un copain de Paul. Je l'avais vu plusieurs fois mais je n'aurai jamais pensé...
Un mois après nous étions ensemble. Je lui ai dit d'accord, mais attention, moi je redescend à Marseille.
Et c'est comme ça que nous sommes arrivés le mois dernier au Boulevard National. Boudu, comme il a changé notre Boulevard,...

f

fEn sortant du jardin, comment faire pour ne pas voir le Chateau, ou plutôt la forteresse d'Hohensalzburg. Situé au sommet de la montagne Festungsberg il a été érigé à la demande des Princes-Archevêques de Salzbourg. Avec une longueur de 250 mètres et une largeur de 150 mètres, il est l'un des plus grands châteaux médiévaux d'Europe. Sa construction a commencé en 1077 et l'édifice n'a fait que s'agrandir par la suite pour protéger les intérêts des Princes-Archevêques. Seul Napoléon (encore lui) a réussi à les vaincre, le Prince-Archevêque Hieronymus von Colloredo-Mannsfeld se rend sans combattre et fuit vers Vienne.
Juste en face de nous, nous découvrons le Musée Mozart. Notre guide se délecte à citer ou réciter la vie de Mozart, ce sera ainsi tout au long de la visite. C'est ainsi que l'on a appris que sa mort (à 35 ans) reste encore inexpliquée. La seule certitude, c'est qu'il est mort pauvre, obèse et alité à Vienne. Peu aimé par la cour de cette ville, Mozart se considérait plus allemand...

Un château pour le fun

Un château pour le funLe château d'Hellbrunn a été construit en même temps que le parc, de 1613 à 1615. Le Prince Markus a voulu que ce château soit à l'image d'une villa Suburbana, un lieu qui accueille la haute société uniquement pendant la journée.
Lors de notre visite, nous avons pu apprécier les tenues vestimentaires des mariés, des parents et des témoins qui sont venus spécialement dans ce château pour célébrer l'événement, des gens d'un autre monde que le nôtre, il va s'en dire.
A seulement quatre km de Salzbourg ce château servait de lieu de distraction pour la cour du Prince. Le vin coulait à flots et la musique était censée les divertir pour les sortir du quotidien des importantes affaires gouvernementales.
Le Prince Markus a introduit le style italien à Salzbourg. Venant de Florence, le moine Arsenio Mascagni a réalisé toutes les peintures y compris le portrait de Markus.
La visite audio ne dure que quelques minutes, juste le temps de faire des photos avant de passer à table.
Antoine nous a gâtés, nous...

Quel génie

Quel génieAntoine nous a bien embrouillé avec ses jets d'eau, il fallait arriver à l'heure pour les voir, il fallait revenir à notre tendre enfance pour apprécier, etc..il nous a bien eu mais nous nous sommes régalés.
Ce parc est une vraie merveille et son créateur un génie.
En 1612, le comte de Hohenems, le Prince-évêque de Salzburg, Marcus Sittikus, décida de faire construire un palais d'été à Hellbrunn par l'architecte italien Santino Solari. Déjà à l'âge de huit ans, il avait rendu visite à son oncle en Italie pour y étudier le droit et apprendre à connaître les somptueuses villas romaines avec leurs statues et leurs jets d'eau.
Le Parc fut construit en deux ans, ce qui est remarquable, il devait servir à distraire les invités de Markus Sittikus et lui aussi par la même occasion.
A cette époque l'Italie était la référence pour tout. L'art paysager exigeait des statues en pierre représentant des figures antiques. Pour les réaliser le Prince se les fit transmettre à l'aide d'estampes et les fit imiter...

La ville de mozart

La ville de mozartSi l'on revient de Salzbourg sans savoir que Mozart y est né c'est que l'on doit être sourd et aveugle. Ici tout est prétexte à prendre le nom de l'illustre compositeur, le café Mozart, la maison de Mozart, le Musée Mozart, les chocolats Mozart!
D'accord il est né à Sazlbourg, par ailleurs sur son extrait de baptême le prénom d'Amadeus n'y figure pas. C'est certainement le plus grand des compositeurs dans son genre ou plutôt dans ses genres puisqu'il touchait à tout à la perfection. C'était une virtuose aussi bien au piano qu'au violon. Son nom est entré dans la postérité lorsque l'on évoque un virtuose on dit Mozart. Zidane a été le Mozart du ballon rond comme Michel est le Mozart des boute en train. Boute en train dans le sens premier du dictionnaire Larousse, "personne qui met les autres en gaité, qui anime une société". Et pas dans le second sens du même dictionnaire, "Mâle utiliser pour détecter l'état de chaleur des femelles chez les juments et les brebis".
Tournons les talons et revenons...

n

nDans le même style de démesure Christian nous montre son grenier à foin.
Conçu tout en bois, il est surélevé d'une hauteur de 2m50 environ ce qui nous a intrigué. Christian étant là pour répondre à nos questions, il nous explique qu'ici les hivers sont rigoureux et qu'ils durent au moins six mois. La neige est si abondante et si persistante qu'elle peut atteindre les deux mètres de hauteur pendant plusieurs mois. D'où le fait que ce grenier soit surélevé, sinon il ne pourrait plus ouvrir les portes pour y extraire le foin. Drôle de pays !
Jamais avare de bons mots, Christian en rajoute un peu en attendant qu'un groupe de touristes nous libère la cave. Il nous parle de son père qui garde le troupeau dans l'alpage, qu'il est seul et que si parmi les dames ici présentes, il y en avait une qui voulait lui tenir compagnie ce ne serait pas de refus, "il est encore très vert" rajoute-t-il. (Cliquez sur la photo)

C'est à notre tour d'aller dans les entrailles de la ferme. Le lieu est magique, nous...

Un tchatcheur tyrolien

Un tchatcheur tyrolienAprès avoir attendu une bonne vingtaine de minutes les retardataires à St Johann in Tyrol, nous nous dirigeons vers la ferme de Christian. Ce dernier attendait patiemment à l'avant du bus, en costume local, ce qui assez fréquent dans cette région, il discutait paisiblement avec Antoine.

Une fois n'est pas coutume, Alain a haussé le ton, demandant à chacun de respecter les horaires de regroupement, notre temps est compté. Le message a été clair, ce sera le seul, les personnes visées auront compris.
Est-ce le retard des uns ou l'appel d'Alain, toujours est-il que Toto nous embarque dans un étroit chemin qui ne menait à rien. Ce sera la seule bourde de nos chauffeurs qui ont été particulièrement adroits et serviables pendant tout ce périple.

C'est donc avec près d'une heure de retard que nous débarquons à la ferme de Christian.
Ferme est un bien grand mot quand on voit la demeure (photo du haut), c'est plus un mini market où toute la famille est mise à contribution. Christian est l'animateur de...

St Johann et ses superbes façades

St Johann et ses superbes façadesEnfin une ville aux prix abordables. La carte bleue va chauffer !
St Johann in Tyrol est une petite ville de 9 000 habitants qui, contrairement aux autres villes visitées jusqu'alors est située dans une cuvette. Le centre de St Johann se trouve à une altitude de 660 m au-dessus de la mer, le point culminant est le « Maukspitze » avec une altitude de 2231m. La ville est composée d'une vingtaine de quartiers.
L'exploitation du cuivre et de l'argent a fait la richesse de St Johann depuis 1540, au XVII siècle, le puits « Heilig-Geist-Schacht », avec plus de 780 mètres était le puits le plus profond du monde.
St Johann in Tyrol est un carrefour régional où se croisent quatre routes nationales, de plus elle est reliée au réseau ferroviaire international : à Salzbourg, Innsbruck et Munich. Enfin, elle possède un aérodrome pour les avions à moteur et les planeurs. C’est le deuxième plus grand aérodrome au Tyrol.
Les secteurs économiques les plus importants sont le tourisme et la gastronomie. St Johann...

j

jAvant de rejoindre l'auditorium et que nous sommes de moins en moins nombreux à la suivre, Ricky nous montre un exemple de palissade. Celle-ci est originale, ici chacun a sa façon de la faire.

L'auditorium, devant lequel Violette a posé (à gauche), est un modèle du genre. Pas pour son esthétique, encore que, mais c'est le système qui est ingénieux. Celui de la ville la plus proche, Zell am See, lui prête des instruments qui serviront à initier les jeunes de la commune, et même d'un peu plus loin. Le prêt dure 3 ans pour voir si c'est bien dans cette voie-là que l'enfant veut aller.
L'été des musiciens font une aubade aux habitants partant devant l'un des hôtels du village qui devient en quelque sorte un sponsor pour la soirée. Ensuite, tous les habitants défilent derrière eux et viennent terminer la soirée à l'auditorium où le propriétaire élu pour cette soirée offre à boire à tous les musiciens. Pas mal !

En revenant vers l'hôtel, nous repassons devant l'église où Ricky nous explique l'histoire...

k

k"L'église de Bruck, avec devant elle, sa fontaine illuminée la nuit, est la place centrale du village. Les autichiens sont de fervents catholiques pratiquants et Bruck ne fait pas exception à la règle.
L'histoire de l'église remonte à 1513 (elle a été construite bien avant) lorsque sous le Pont où nous sommes des habitants ont trouvé une statue de Marie sur un bloc de glace, d'où son nom Maria Auf Dem Eis (Marie sur un bloc de glace). Cette statue a été mise dans l'église toute proche et depuis elle est considérée comme miraculeuse (miracles attestés par les pèlerins venus la prier).
Pour nous, elle comme la Bonne Mère à Marseille, elle veille sur nous. Nous n'avons pas le temps d'entrer à l'intérieur, mais vous pourrez venir la visiter plus tard."
A quelques pas de là, nous arrivons à la ferme appartenant à Madame Mayer. Elle nous explique que cette ferme lui coûte de l'argent, mais qu'elle ne peut pas s'en séparer. C'est une institution vieille de 300 ans dans l'entreprise Mayer. A la mort...

La visite de Bruck commentée par Madame Mayer

La visite de Bruck commentée par Madame Mayer
Nous partons du pied de l'hôtel, au point zéro (en bas à gauche sur la photo, entre deux copines de notre groupe) départ de l'accès à la route panoramique du Grossglockner Hochalpenstrabe, l'une des attractions touristiques les plus populaires d'Autriche.
Elle vous mène au cœur du parc national du Hohe Tauern, à la plus haute montagne en Autriche, le Grossglockner (3 798m) et son glacier, le Pasterze.
Vous découvrirez une nature d'un genre spécial sur les 48 kilomètres de route de haute montagne avec 36 virages et une ascension de 2504 mètres.
Vous passerez à travers un monde unique de montagnes avec la floraison des prairies alpines, forêts de montagne parfumées, des falaises massives et de la glace éternelle au pied du Grossglockner, le Kaiser-Franz-Josefs-Höhe.
Toute cette splendeur a un prix, comptez environ 40 euros pour un aller retour dans la journée.



Madame Mayer, la directrice de l'Hôtel, nous fait traverser la rivière la Salzach. Elle prend sa source dans les Alpes, vers Kitzbühel,...

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z