Sites web gratuits et Agence Web en ligne

Informations

Responsable : Claude Jutan

(Président / Gérant / Autre)

Téléphone :

Fax :

Voir aussi : les autres sites web (Charente 16)

Dernières actus du site internet :

Pour tout savoir sur l'historique du vieux port.

Arbre généalogique de mes parents, réalisé il y a quelques années.

Arbre généalogique de mes parents, réalisé il y a quelques années.

Il doit être réactualisé, et bientôt un nouveau dessin verra le jour.

En arrière plan il a été personalisé en fonction de ma famille.

A gauche, le pont Henry IV à Châtellerault (86) berceau de la famille.

A droite, Le Mont Saxonnex (74) commune que mes parents ont adopté pour y vivre une grande partie de l'année.

Mouthiers sur Boëme 16 - Moulin du Duc

La Boëme sillonne la vallée dans un cadre de verdure et de fraîcheur, et entraîne la roue du moulin du Duc, moulin à farine et huile de noix né au XVIIe s.
Bien qu'il ne soit plus en activité, il a conservé une meule et 2 presses à huile de noix, 2 paires de meules à farine et leurs engrenages, et sa roue à aube qui tourne dans le canal à l'intérieur du moulin.
Gîte rural et Chambres d'hôtes



Itinéraire d'accès :



En Charente à 14 km au sud d'Angoulême. Route Nationale 10 direction Bordeaux, sortie Mouthiers sur Boëme au niveau de Roullet St Estèphe.
Traverser Mouthiers direction Blanzac, rouler 2,5 km, le Moulin du Duc est indiqué sur la gauche.
Passer sous le pont dans le hameau les Régniers, puis aussitôt à droite. le Moulin est à 300 m. ...

Tour Eiffel

Ce sont 20 000 lampes exactement qui permettent à la vieille dame de fer de Paris de scintiller chaque heure de la nuit, pendant près de 10 mn, jusqu'à 2h du matin.
Ce spectacle enchanteur est visible de tous les coins un peu élevés ou dégagés de Paris, comme le pont des Arts, Belleville…
324 mètres recouverts d'étoiles, pour rappeler que Paris rime avec féerie… ...

Tower Bridge

Les plans pour le Tower Bridge ont été conçus autour de 1876 ; conçu par l'architecte municipal Horace Jones en collaboration avec John Wolfe Barry, le pont sera finalement achevé en 1894. Cinq entrepreneurs et près de 450 travailleurs ont participé à la construction du pont de 265 mètres de long. Il a fallu 11.000 tonnes d'acier pour construire le cadre. A l'époque beaucoup de gens n'aimaient pas sa conception de style gothique victorien, mais au fil du temps le pont est devenu un des symboles les plus célèbres de Londres. ...

Château St Jean Nogent le Rotrou

A la fin du 10e siècle, le comte de Chartres installa l'un de ses fidèles lieutenants nommé Rotroldus, sur le site du château actuel dans le but de contenir les assaillants normands. Il y construisit le donjon de pierre. Aux 12e et 13e siècles furent ajoutés sept tours et le mur d'enceinte afin de fortifier le site. Les comtes du Perche habitèrent le château jusqu'au début du 12e siècle. En 1226, le Perche fut uni à la couronne de France faute de descendants. En 1428, pendant la guerre de Cent Ans, le château pris par les Anglais brûla entièrement. La carcasse du donjon fut alors laissée à l'abandon.
A la fin du 15e siècle, les demoiselles d'Armagnac firent restaurer les deux tours d'entrée en les surélevant et en édifiant un logis entreelles. Ceci leur offrit un logis agréable. Au 16e siècle, Nogent et le château souffrirent des guerres de religion. A partir du 17e siècle il n'y eut plus de garnison au château. A la Révolution, le château servit de prison. Par la suite il passa par les ...
...

L'église Notre-Dame a été conçue au 10ème siècle selon des écrits qui la entionne,...


L'église Notre-Dame a été conçue au 10ème siècle selon des écrits qui la mentionne, elle aurait été donnée aux moines de Saint-Jouin-de-Marnes par le Seigneur de Bressuire: Thibaud de Beaumont. Jusqu'au 17ème siècle
L'église a un clocher de style gothique qui mesure 56 mètres, il domine la ville. Chaque année la ville organise des visites du clocher de la ville, et même une descente en rappel du-dit clocher.
...

Le site fut habité sans discontinuité depuis l’époque celtique. L’actuel hâteau,...


Le site fut habité sans discontinuité depuis l’époque celtique. L’actuel château, vraisemblablement fondé à la charnière des Xe et XIe siècles par la famille de Beaumont, occupe une surface considérable sur l’extrémité arrondie d’un plateau. Fort de cette assiette, il joua un rôle militaire de premier ordre dans les luttes que se livrèrent en Poitou rois de France et d’Angleterre durant trois siècles.

Il n'y a jamais eu de siège au château de Bressuire. Duguesclin y a tout de même délogé les anglais.

Le château a été acquis par la commune en 1975 et classé pour ce qui est du château du sol de l'emprise et des fossés par arrêté du 30 avril 1996.
...

Eglise Notre-Dame d'Obezine

Cette église néo-gothique a été bâtie de 1895 à 1960, sur les plans des architectes Raymond Barbaud et François Bauhain. Elle occupe l'emplacement de l'ancienne chapelle des Bézines, démolie à la fin du XVIIIe siècle. S'inspirant librement de la Sainte-Chapelle de Paris, elle est construite d'ouest en est selon un plan en croix latine peu accentué. La nef, divisée en cinq travées, est achevée en 1899. La construction de la crypte se poursuit jusqu'en 1914 et le chœur sort de terre en 1929.
L'ensemble est couvert de voûtes sur croisées d'ogives en brique, tandis que les charpentes utilisent des matériaux modernes (métal sur la nef, béton ailleurs). La flèche caractéristique a été construite en dernier, en 1960. La crête du faîtage est en fibre de verre. Des rosaces et de grandes baies inspirées du gothique rayonnant assurent un éclairage abondant à l'édifice.
Les vitraux, ajoutés en 1942, ont été réalisés par les frères Mauméjean. Ils représentent principalement des scènes du Nouveau Testament ...
...

Les Halles centrales

Dominant le quartier de l’Houmeau et le fleuve la Charente, les Halles Centrales furent construites en 1886 à l’emplacement du Châtelet, ancien château-fort des Taillefer. Conçues par l’architecte Edouard Warin et l’ingénieur Pommier, elles sont un bel exemple des bâtiments métalliques du XIXème siècle. ...

Eglise St Martial- Angoulême-16


L'église Saint-Martial est une des plus vieilles églises du centre-ville d'Angoulême. Saint-Martial était un faubourg d'Angoulême qui a été intégré intra-muros au XIIIème siècle.

Avant le XIe siècle, une église et son cimetière étaient déjà implantés à cet endroit. C'est au XIIe siècle que l'on construit une première église de style roman avec une crypte. Elle a été constamment agrandie au Moyen Âge, puis détruite en partie lors des guerres de religion pendant la seconde moitié du XVIe siècle.

L'église a cristallisé autour d'elle de nombreux établissements religieux entre le XVIe et XVIIe siècle : le couvent des Ursulines (quelques vestiges), les filles de la Charité, le séminaire, devenu Maison du peuple, détruit en 1972.

L'église subsista jusqu'en 1848, date à laquelle l'édifice est fermé car il menace de s'écrouler. C'est l'architecte Paul Abadie qui va reconstruire l'église dont la pierre fut posée en 1852, mais la durée totale du chantier sera de 1849 à 1856. Ce nouvel édifice est ...
...

Hôtel de Ville - Angoulême-16


Le promontoire rocheux qui domine la Charente de 80 mètres et l'Anguienne de 60 mètres formait une position stratégique et la première forteresse date de la fin de l'Empire romain. Le rempart qui entourait 27 hectares a été entretenu jusqu'au XIIIème siècle.
Du Xème au XIIème siècle, les comtes d'Angoulême, les Taillefer puis les Lusignan renforcèrent les défenses de la ville et les agrandirent en englobant le quartier Saint-Martial.


...

Hôtel de Ville - Angoulême-16

En 1308 , à la mort de Gui 1er de Lusignan, le comté d'Angoulême revient à la couronne de France. Il est donné à Louis d'Orléans frère du roi Charles VI en 1394 puis transmis à son fils Jean d'Orléans (1400-1467) grand-père de Marguerite d'Angoulême et de François 1er. Le Bon comte Jean d'Angoulême va magnifiquement agrandir le château comtal lors de son retour de captivité anglaise au milieu du XVème siècle.
Le duc d' Epernon (Jean Louis de Nogaret de La Valette), gouverneur de l'Angoumois y reçu Marie de Médicis en fuite en 1619. Ensuite le château ne fut que la résidence des gouverneurs.
En 1840, sur proposition du maire de l'époque Paul Joseph Normand de la Tranchade, la ville l'acheta pour en faire la mairie. C'est ainsi que Paul Abadie, architecte chargé des travaux, fit détruire le logis du XVème siècle et ne garda le donjon que sous la pression de la Société Archéologique et Historique de la Charente qui amena le conseil général de l'époque à ne céder l'ancien château à la ville, ...
...

Abbaye La Couronne - 16

Ruines de l'église d'une ancienne abbaye édifiée par les chanoines réguliers de Saint-Augustin, remaniée au XVe siècle, en partie détruite depuis la Révolution. Offrait le plan habituel des églises cisterciennes avec un choeur rectangulaire à chevet plat et quatre chapelles carrées ouvertes sur la face orientale du transept (une de ces chapelles est restée intacte). Les deux dernières travées ont été refaites en style gothique en 1461
La Comtesse Reine Isabelle serait enterrée à l'abbaye de La Couronne, mais son cœur se trouverait à l'abbaye de Fontevrault(Maine & Loire) ...

L'église Saint-Jean-Baptiste (XI-XIIème)

L'église Saint-Jean-Baptiste (XI-XIIème)
Ce bâtiment possède une belle façade à arcatures ainsi qu'un élégant clocher polygonal à flèche à écaille de pierre.
L’église actuelle possède une nef de 6 travées voûtée en berceau en plein cintre sur doubleaux. Etant donné que les murs gouttereaux sont renforcés par des arcs de décharge, dont plusieurs ont été doublés par des rouleaux, sans doute pensait-on couvrir primitivement couvrir la nef d’une charpente apparente, mode de couverture encore utilisé pour les église paroissiales au début du 12ème siècle. Lorsque l’architecte résolut de couvrir la nef par un berceau en pierre, il éleva des colonnes destinées à soutenir les doubleaux. ...

Hôtel abbatial fin XVe siècle. Cour d'honneur entourée des bâtiments convetuels...

Hôtel abbatial fin XVe siècle. Cour d'honneur entourée des bâtiments conventuels reconstruits en 1750 (XVIIIe siècle).Dans le parc mur bas orné de balustres engagés. Fontaine monumentale fin XVIIe siècle. Au bas d'un grand mur percé d'ouvertures aveugles sur les cotés, couronné d'un fronton qui renfermait les armes de France (grattées à la Révolution). Emplacement de l'aile N. du cloitre disparu.

Manoir de la Tour-Saint-Jean, XVIe et XVIIe siècle. Ancienne dépendance de l'abbaye de la Couronne. Tour ronde couverte d'un toit qui épouse la forme d'une cloche (rare en Charente) adossée à l'habitation. Terrasse latérale soutenue par d'étroites arcades.La partie Ouest d'une maison possède un pignon avec fenêtre du XVe siècle et les traces de deux ouvertures avec linteaux cintrés, dessus de fenêtre en trèfle et un contrefort. Une porte en arc brisé donne accès à un sous-sol voûté, en partie enterré, fortifié avec meurtrières. Le souterrain, taillé dans le roc, est constitué de deux salles dont ... ...

Pour vous faire découvrir mon hobby

Noir sur Blanc, la plume, l'éponge et le pinceau dessinent les courbes et les droites que mon oeil regarde.
Petit à petit, un paysage, un monument prends forme.

Laissez vous guider, choisissez un onglet et découvrez monuments et paysages que j'ai eu plaisir à dessiner.

Actuellement en construction, ce site va évoluer et d'autres dessins viendront compléter la collection.


Si vous le souhaitez, vous pouvez faire réaliser un dessin à la demande, il vous suffit de me fournir une photo numérique HD ou une photo argentique de bonne qualité.

Château de l'Oisellerie - La Couronne-16

Château de l'Oisellerie
Bâti sous François 1er (1540). Le domaine de l'Oisellerie est situé à une dizaine de kilomètres au sud d'Angoulême. Le château, aux lignes épurées et aux proportions harmonieuses, est le témoin de la première Renaissance en Angoumois.
Construit au XVe siècle sur l'emplacement d'une fauconnerie, le château de l'Oisellerie appartient jusqu'en 1678 à la famille Calluaud. Arnault Calluaud, procureur général de Louise de Savoie, échevin d'Angoulême en 1501, en avait fait l'acquisition en 1498. Il fait agrandir le logis existant : petit manoir rural à deux pignons aigus décorés de choux frisés. Une statuette d'amortissement termine chaque angle du pignon. Trois d'entre elles sont encore visibles : au sud, un chien assis tient entre ses pattes le blason des Calluaud, à l'ouest un moine ricanant et une tête de bélier.

Au début du XVIe siècle, l'architecture évolue rapidement : la décoration gothique n'est plus à la mode et cède le terrain au goût antique. Ainsi apparaît sur...

Château St Jean - St Jean le Rotrou

A la fin du 10e siècle, le comte de Chartres installa l'un de
ses fidèles lieutenants nommé Rotroldus, sur le site du château actuel dans le but de contenir les assaillants normands. Il y construisit le donjon de pierre. Aux 12e et 13e siècles furent ajoutés sept tours et le mur d'enceinte afin de fortifier le site. Les comtes du Perche habitèrent le château jusqu'au début du 12e siècle. En 1226, le Perche fut uni à la couronne de France faute de descendants. En 1428, pendant la guerre de Cent Ans, le château pris par les Anglais brûla entièrement. La carcasse du donjon fut alors laissée à l'abandon.
A la fin du 15e siècle, les demoiselles d'Armagnac firent restaurer les deux tours d'entrée en les surélevant et en édifiant un logis entreelles. Ceci leur offrit un logis agréable. Au 16e siècle, Nogent et le château souffrirent des guerres de religion. A partir du 17e siècle il n'y eut plus de garnison au château. A la Révolution, le château servit de prison. Par la suite il passa par les ...
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z