Sites web gratuits et Agence Web en ligne

Informations

Responsable : DANIELLE SEGUIN

(Président / Gérant / Autre)

Téléphone : 06 61 35 98 29

Fax :

Voir aussi : les autres sites web (Gironde 33)

Dernières actus du site internet :

Il existe un lien fort entre l’excès de poids, mesuré par l’IMC et le risque...

Il existe un lien fort entre l’excès de poids, mesuré par l’IMC et le risque de mortalité prématurée (avant 65 ans).
L’espérance de vie optimale est obtenue pour les personnes qui maintiennent leur IMC entre 20 et 25. Le risque de décès augmente de 25 % si l’IMC est situé entre 25 et 30. Pour un IMC de 30 le risque est majoré de 50% : c’est le début de la maladie « obésité ».
A partir de IMC 40, le risque de mortalité est augmenté de 250% : il est supérieur au risque chirurgical. Il est donc préférable d’envisager la solution chirurgicale.

La perte d’estime de soi et le regard des autres sont les deux plus grandes...

La perte d’estime de soi et le regard des autres sont les deux plus grandes causes de souffrance chez les personnes obèses.
Le rejet des personnes obèses par les autres vient souvent du fait que leur maladie est considérée comme étant de leur propre faute : les personnes sont plus considérées comme des coupables que comme des malades ayant besoin d’être aidés.
Il en découle des discriminations négatives à l’école, dans les formations, l’emploi. La vie affective, sexuelle et familiale peut être affectée. L’obèse est finalement écrasé de culpabilité, sous le poids des mots et du regard des autres.

L’obésité augmente le risque :

L’obésité augmente le risque :
de maladie métabolique (diabète de type 2, dyslipidémie)
de maladie cardiaque et vasculaire (hypertension artérielle, maladie coronarienne, accident vasculaire cérébral, accident thromboembolique): il s’agit de la cause la plus fréquente de mortalité chez l’obèse
de survenue d’un cancer (colo-rectal, uterus, sein, rein, prostate…) et de décès par cancer
de maladie respiratoire (syndrome d’apnée du sommeil), d’essoufflement
de maladie digestive (lithiase biliaire, reflux gastro-œsophagien, stéatose, fibrose et cirrhose hépatique).
de maladie ostéo-articulaire (arthrose) entraînant handicap et invalidité
problèmes dermatologiques (infection, mycoses, dermatites, psoriasis…)
hypofertilité, complication de la grossesse et de l’accouchement

Les conséquences négatives de l’obésité sur la santé des personnes sont de mieux...

Les conséquences négatives de l’obésité sur la santé des personnes sont de mieux en mieux connues et justifient une mobilisation de tous les acteurs de santé.

1. Le dérèglement du métabolisme vers le stockage

1. Le dérèglement du métabolisme vers le stockage
Habituellement, l’organisme n’utilise pour ses besoins qu’une petite partie de la consommation quotidienne (minimum vital), brûlant une bonne partie des ressources alimentaires mises à sa disposition par l’élimination dans les selles, les dépenses musculaires ou thermiques. Il stocke finalement ce qu’il faut pour survivre 2 à 3 semaines sans apports, sous forme de graisses principalement.
Chez les personnes obèses, c’est au contraire le stockage sous forme de graisses qui semble privilégié, le corps stockant la moindre bouchée au-delà du minimum vital.

2. Le dérèglement du métabolisme vers la satiété
D’autre part, le centre nerveux de régulation de la prise alimentaire semble commander des prises alimentaires inadaptées aux besoins physiologiques, comme s’il identifiait un besoin vital auquel l’individu ne peut se soustraire.
Chez les personnes en bonne santé, la prise alimentaire assurant la satiété se situe dans une fourchette comprise entre...

La prise alimentaire est sous le contrôle de 2 centres nerveux, situés au niveau...

La prise alimentaire est sous le contrôle de 2 centres nerveux, situés au niveau d’une partie du cerveau appelé : hypothalamus.
le centre de la faim, qui déclenche la prise alimentaire de manière automatique.
le centre du rassasiement, qui a pour rôle « d’éteindre » le centre de la faim.


De nombreux facteurs vont jouer sur l’équilibre entre ces centres pour ajuster la prise alimentaire aux besoins réels de l’organisme (hormones, mécanismes nerveux).
Ces centres sont aussi étroitement reliés au reste du cerveau et donc ouverts aux influences des émotions, des apprentissages et du psychisme.

Des facteurs infectieux peuvent causer des dommages à l’organisme, indissociables de la prise de poids

Ils sont également pointés du doigt (adénovirus 36, modification de la flore bactérienne intestinale…).

Les facteurs médicamenteux peuvent être à l’origine de surcharge pondérale

Certains médicaments peuvent être associés à une pris de poids : corticoïdes, hormonothérapies, antidiabétiques, antidépresseurs…

Les facteurs endocriniens jouent un rôle sur la prise excessive de poids

Une prise de poids importante, pas toujours réversible, peut aussi être observée lors de la grossesse, de la ménopause, et lors de certains traitements hormonaux.
Certaines maladies endocriniennes peuvent être à l’origine de surcharge pondérale : hypothyroïdie, maladie de Cushing des surrénales, insulinome du pancréas.

Les facteurs psychologiques peuvent entraîner des dérèglements alimentaires irréversibles

L’excès de prise alimentaire intervient parfois comme solution compensatrice immédiate dans des situations psychologiques conflictuelles, frustrantes ou dévalorisantes. Ainsi peut s’amorcer un déséquilibre durable de la régulation du rassasiement, qui peut persister alors même que les conditions qui l’ont créé ont été maîtrisées.
Des prises alimentaires délibérément excessives et répétées finissent par dérégler les mécanismes qui limitent automatiquement ce que l’on mange selon ses propres besoins. Ce dérèglement est d’abord réversible, puis finit par se fixer, et devient irréversible.

Les facteurs socioculturels peuvent déterminer un environnement favorable à l’obésité

Les facteurs socioculturels sont souvent reliés au mode de vie.
C’est ainsi que les populations d’origines italienne ou laotienne vivant aux USA sont plus souvent frappées d’obésité que les anglo-saxons. L’obésité est aussi plus fréquente au sein des populations les plus défavorisées des pays riches.
L’environnement peut donner aux personnes à penser ce qu’elles doivent manger, en quantité et en qualité.

Le mode de vie fixe des habitudes alimentaires souvent désordonnées

Le mode de vie détermine le niveau des dépenses énergétiques et les comportements alimentaires.
Ainsi la sédentarité diminue les dépenses physiques et pousse à des comportements alimentaires anarchiques. Cela entraîne une alimentation déséquilibrée en faveur des graisses et des sucres. Une consommation excessive d’alcool est également souvent retrouvée chez les personnes souffrant d’obésité.

Les facteurs familiaux et génétiques peuvent prédisposer à l’obésité

Il est difficile de distinguer facteurs génétiques et habitudes alimentaires familiales, mais on sait cependant qu’il existe des familles de personnes obèses.
Ainsi le poids des enfants adoptés est plus en rapport avec le poids de leurs parents biologiques qu’avec celui de leurs parents adoptifs. Une personne peut avoir une plus grande susceptibilité à prendre du poids qu’une autre, dans le même environnement.
De plus, certaines maladies enzymatiques héréditaires connues peuvent perturber le stockage des graisses.

POURQUOI DEVIENT‐ON OBÈSE ?

L’obésité provient d’un déséquilibre entre les apports énergétiques (prises alimentaires) en augmentation et les dépenses métaboliques (vie quotidienne, travail physique, sport) en diminution.
D’abord réversible, dépendant des circonstances, ce déséquilibre peut, ou non, s’installer plus ou moins vite et devenir chronique.
Le corps des personnes perd petit à petit la capacité de transformer ce qu’elles mangent en énergie et elles ressentent de moins en moins la satiété de ce qu’elles mangent.
On ignore les causes de cette maladie et pourquoi elle se répand. Mais on observe qu’elle est liée à plusieurs facteurs.

L’OBÉSITÉ EST UNE MALADIE

L’obésité est une maladie (OMS 1997) qui se caractérise par un excès de masse grasse ayant des conséquences néfastes pour la santé : http://www.who.int/topics/obesity/fr/
Elle met en cause le bien être somatique, psychologique et social de la personne.
En pratique, pour savoir ou nous en sommes, on calcule l’Indice de Masse Corporel (IMC = poids (kg) / taille(m)²). L’IMC traduit le fait que peser 100kg n’a pas les mêmes conséquences si on mesure 1,95 m ou 1,50 m.

Ainsi, selon l’International Obesity Task Force de l’OMS, on pourra parler de :
Maigreur si IMC<18,5
Poids normal si l’IMC est compris entre 18,5 et 24,9
Surcharge pondérale si l’IMC entre 25 et 29,9
Obésité si l’IMC >30

L’obésité est elle même divisée en 3 classes :
Obésité modérée : IMC entre 30 et 34,9
Obésité sévère : IMC entre 35 et 39,9
Obésité morbide : IMC supérieur ou égal à 40, ce qui correspond à un excès de poids de plus de 100 % par rapport au poids idéal.

Calculez votre IMC
Les valeurs de l’IMC sont indépendantes de l’âge et...

Présentation de l’association AQOB, auprès des cliniques, Présentation de l’association AQOB, auprès des cliniques, hôpitaux, etc ..

Présentation de l’association AQOB, auprès des cliniques, Présentation de l’association AQOB, auprès des cliniques, hôpitaux, etc ..



Qui sommes-nous ?
L’AQOB est une association loi 1901 dont l’objet est la lutte contre l’obésité. Nous sommes une association de patients, soutenus par des professionnels médicaux ou para médicaux. Nous travaillons en lien avec le CNAO (Collectif National des Associations d'Obèses), la FFRandonnée, et l ’Equipe d’Education thérapeutique de la clinique du TONDU.
Que proposons-nous ?
• Des bénévoles, anciens patients obèses, sont disponibles pour partager leurs expériences et répondre aux questions des personnes (opérées ou non) • Informations auprès des publics sur notre vécu et nos expériences de patients (réunions, rencontres, échanges par tél, par mail, etc…..) • Soutenir les personnes obèses dans leur combat contre les kilos, être présents et disponibles • Favoriser les Contacts avec des personnes en excès de poids, afin de créer une dynamique de groupe et faciliter la lutte contre l’obésité • Ateliers d’éducation thérapeutique (ateliers cuisine, traitement de la peau, comment...

Qui sommes nous?

Qui sommes nous?AQOB-RANDO est une association loi 1901, issue de AQOB (AQUITAINE OBESITE).
Notre but est de vous proposer des randonnées, des sorties dans la convivialité et la bonne humeur, afin de vous aider dans votre projet de perte de poids, avec ou sans intervention chirurgicale. Nous sommes ouverts à toutes et à tous, que vous soyez en surpoids, ou non, que vous ayez un problème de santé ou non. Nous adaptons nos sorties à votre allure. Toutes nos sorties sont proposées, soit au départ d'un tram ou bus, soit en covoiturage, à partir d'une gare (bus, SNCF ou tram)
Nous sommes licenciés à la FFRandonnée. Toutes nos sorties sont encadrées par des animateurs formés et compétents. Vous pouvez ainsi randonner en toute sécurité. Notre ambition : marche et plaisir!
Venez essayer au moins 1 fois, et vous jugerez par vous mêmes! ...
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z