Sites web gratuits et Agence Web en ligne

Informations

Responsable :

(Président / Gérant / Autre)

Téléphone :

Fax :

Voir aussi : les autres sites web (Isère 38)

Dernières actus du site internet :

Corps humain et environnement

La fraîcheur/chaleur n'est pas ressenti de manière égale sur chaque partie du corps.

Un exemple très concret avec le chauffage de votre voiture, vous remarquerez que souffler de l'air chaud est bien plus agréable sur vos pieds que sur votre visage. Il en est de même avec les systèmes de chauffage : avoir un plancher chauffant basse température est bien plus agréable que d'avoir un rideau d'air chaud sur la tête.

En outre le corps tolère bien mieux un écart de température plus important en hivers qu'en été. Ecart maxi (intérieur - extérieur) :
15 à 20 °C en hivers
5 à 10 °C en été

Conseils

Aérer vos pièces en soirée, pour bénéficier de l'air plus frais.

Occulter vos baies vitrées, en fermant les stores, volets... en journée.

Eviter d'utiliser trop longtemps vos fours (sauf micro ondes), plaque de cuisson, grille pain... qui représente un apport interne considérable.

Penser à utiliser (si possible) votre VMC de manière optimale, en se servant d'une bouche dans vos combles pour évacuer la chaleur omniprésente sous les toitures.

Notions

Les apports thermiques sont de plusieurs types sensibles et latents. On distingue 2 catégories parmi celles-ci:

- Internes (il s'agit des apports humains, des apports des machines..)
- Externes (il s'agit des apports solaires (par rayonnement)).

Pour vous donner un ordre d'idée :

Le soleil apporte une puissance de 1000 W/m²
L'homme selon les activités (de 100 à 500 W de chaleurs sensibles et latentes)
Une ampoule de 10 à 100 W suivant le type
Un radiateur de 100 à 2000 W.

Contenu

Dans ce site vous trouverez donc :

- 1 page d'Accueil avec la géolocalisation, les actus générales, la charte du site et son contenu
- 1 onglet Energies avec les énergies de flux (entre autres solaires, éoliens, géothermie, bois énergie), avec les énergies de stocks (charbon, pétrole, gaz, nucléaire), ainsi qu'une page avec les explications brèves.
- 1 onglet Confort avec l'inertie thermique, la qualité de l'air et le confort hygro-thermique dans l'habitat
- 1 onglet Thermique avec les apports en été, les déperditions en hivers (avec quelques recommandations d'usage), la démarche sur les DPE, une rubrique explicative sur le dimensionnement simple de l'ECS.
- 1 onglet Electrique avec la consommation énergétique des appareils usuels.
- 1 onglet Acoustique avec une échelle du bruit, quelques explications...
- 1 onglet Propriété des matériaux recensant les principales caractéristiques thermiques des matériaux courant (Isolants, Liquides, Solides)
- 1 onglet Autres, avec un lexique sur les abréviations,...

Note

Il existe une multitude de solutions d'exploitation des énergies de type flux (Bois énergie, Energie solaire, Eolien, Géothermie...)


Pour ma part, je vais me focaliser sur les plus "simples" à mettre en oeuvre et les plus populaires.

Émissions de GES

Une autre étiquette plus environnementale (pas obligatoire cette fois) est aussi édité, il s'agit des émissions de gaz à effet de serre.

L'étiquette est exprimée en kg équivalent CO2 / m² / an.

Alors pour info voici quelques valeurs pour les sources d'énergies courantes. A noter que le bois est nul, car durant son cycle de vie, il absorbe autant de dioxyde de carbone qu'il en rejette:

Bois : 0 kg éqCO2/kWh
Gaz : 0,2 kg éqCO2/kWh
Pétrole : 0,25 kg éqCO2/kWh
Fioul : 0,28 kg éqCO2/kWh
Charbon : 0,34 kg éqCO2/kWh

Kezako?

L'inertie thermique du bâtiment permet de réguler naturellement la température. La chaleur emmagasinée par les parois lourdes (plancher béton, mur...) en journée est ensuite restituée la nuit (déphasage thermique).

Cette notion d'inertie thermique est très importante car elle va permettre au bâti de lisser les températures suivant les heures. Les anciennes constructions en pierre-béton notamment vont mieux résister à la montée de la température en été le jour et vont restituer durant la nuit de manière diffuse toute la chaleur. Ainsi le confort n'en est que meilleur. En hiver, néanmoins ces derniers ont l'inconvénient d’être plus énergivore, car ils vont demander plus d'énergie pour monter en température.

L'inertie thermique dépend de la nature du matériau (effusivité, diffusivité...voir ici). L'effusivité est une donnée très utile car pour une température égale le ressenti ne sera pas le même. Exemple avec votre baignoire en fonte, marbrex... va être ressentie comme froide et désagréable...

Les conseils pour diminuer votre facture

Avant construction : Bien réfléchir à l'orientation de votre habitat et à l'environnement proche. En hiver laisser les surfaces vitrés au Sud libre de tout occultation pour emmagasiner de la chaleur gratuite.

Un seul degré en moins peut faire 7 à 15% d'économie.

Privilégier les habitats compacts (éviter les saillies, débords...).

Isoler bien votre habitat (mieux vaut investir la dessus, car l'investissement que vous ferez sera vite rentabilisé en quelque mois sur votre facture énergétique, si la pose est bien faite).

Opter pour un vitrage de qualité (le simple vitrage ne suffit plus, mieux vaut opter pour du double vitrage voir triple dans certains cas)

Feutrer toutes les ouvertures si possible pour éviter les infiltrations d'airs (portes, baies coulissantes, fenetres, mais aussi les trappes d'accès, les prises de courants...)

Planter des arbres feuillus, qui garderons leurs feuillages en été (ombre) et les perdrons en hivers pour laisser passer le rayonnement solaire.

N'hésiter pas à nettoyer...

Dictionnaire

Notions

Effusivité : Capacité d'un matériau à échanger de l'énergie thermique avec son environnement.
Diffusivité : Capacité d'un matériau à transmettre la chaleur le traversant.
Ponts thermiques : Fuite de chaleur par conduction.
Capacité thermique massique : Capacité d'un matériau à emmagasiner de la chaleur.
Chaleur Latente (L) : Quantité de chaleur nécessaire à faire changer d'état un kg de matière.
Conductivité thermique (Lambda) : Quantité d'énergie traversant un m² de matériau pour un degré d'écart.
Déphasage thermique : Capacité d'un matériau à ralentir le transfert de chaleur.
Conduction : Transfert thermique dans un solide du plus chaud vers le plus froid.
Convection : Transfert thermique cyclique chez un fluide en mouvement.
Rayonnement : Transfert thermique impliquant une onde, une particule



Acronymes
PAC : Pompe A Chaleur
PCI : Pouvoir Calorifique Inférieur
PCS : Pouvoir Calorifique Supérieur
ECS : Eau Chaude Sanitaire
CESI : Chauffe Eau Solaire Individuel
EFS : Eau Froide Sanitaire
GES : Gaz à Effet de Serre

Explications

Diagnostic de Performance Energétique évalue la performance énergétique d'un habitat. Obligatoire sur les biens immobiliers lors de la vente ou de la location, sa validité dure 10 ans et est symbolisé par une échelle (allant de A ; le plus performant à G le plus energivore). (Décret n°2011-413)

Il est établie (en général) grâce aux consommations d'énergie finale (facture gaz-électricité) des 3 années précédentes mais aussi au prorata de la surface habitable. La subtilité vient du coefficient que l'on applique pour passer de l'énergie finale à l'énergie primaire.

Gaz-Bois-Fioul : 1
Electricité : 2,58


Attention aux factures de gaz :

Il faut bien convertir les consommations de
gaz en kWh PCI. Celles-ci figurent souvent en kWh PCS sur les factures. Il faut dans ce cas
les diviser par 1,11













Eau chaude sanitaire

L'eau chaude sanitaire est nécessaire dans l'habitat pour fournir en eau chaude les installations sanitaires.

Les besoins varient suivant le nombre et la nature des postes de consommations.

Géothermie de surface

La géothermie (du grecque géo = terre, thermos = chaleur) est un dispositif permettant de puiser les calories enfouies sous la terre. L'air extérieur passe dans un conduit, se réchauffe (en hiver) ou se refroidit (en été), et entre à l'intérieur conditionné.

Les technologies et possibilité ne manquent pas, mais je me contenterai de parler uniquement de la géothermie de surface (plus répandue et moins onéreuse).

La géothermie est dite de surface lorsque les conduits serpentent à 1,2m maximum en dessous du niveau du sol. Cela permet d'avoir une température constante sur l'année d'environ 15°C. (La puissance captée est fluctuante suivant la surface des tubes, la vitesse de l'air...). En moyenne on tourne à 20W/m² (contre 50W/m de profondeur pour le forage vertical).

Puits provençaux : Utilisé en été pour rafraîchir l'air.

Puits canadiens : Utilisé en hiver pour réchauffer l'air.


La surface nécessaire varie entre 1,5 et 2 fois la surface habitable.

Une étude du sol est à envisager avant travaux...

Généralités

Le principe du transfert thermique est que la chaleur se déplace du corps le plus chaud vers le corps le plus froid.

Le froid n'existe pas physiquement, on retire de la chaleur.

Anoter que dans les habitats performants la part des pertes par ponts thermiques est plus élevée, et plus un habitat est isolé (mur, plancher, toiture)plus la chaleur va s'échapper par ces endroits.

Ci contre une illustration des déperditions moyennes dans l'habitat.

Une étude thermique approfondie prend en compte de nombreux paramètres, comme les conditions climatiques du lieu (Degrés Jour Unifiés), la structure du bâtiment (nature des parois, ses épaisseurs), le coefficient d'intermittence (présence humaine ou non), l'environnement proche (présence d'obstacles ou non)...

Les calculs de dimensionnement se font en général pour subvenir au besoin des usagers dans les conditions les plus défavorables.


Eolien

Il existe diverses technologie d'éolien. Je me contenterai d'évoquer l'éolien domestique terrestre. Il peut fournir de 100 à 1000 W.

Son niveau de production est optimum pour des vents de vitesse 12 m/s.


La hauteur du mat ne doit pas dépasser 12 m réglementaire.

Pour un projet fiable il est nécessaire de connaitre la vitesse moyenne du vent du site, et d'établir une rose des vents (suivant l'azimuth : Nord-Sud Est-Ouest), de regarder les éventuels obstacles...

Solaire thermique

Le soleil est une étoile, constituée à 75% d'hydrogène et 25% d'hélium, située à 150 millions de km de la Terre. La température au noyau avoisine les 15 millions de °C.

Les rayons génèrent une puissance de 1350 W/m² arrive avant de passer par l'atmosphère. Plus que 1000 W/m² sont exploitables une fois l'atmosphère traversée. A cela en France, il faut compter avec le nombre d'heures moyennes d'ensoleillement par an (variables suivant les zones),
on obtient la carte ci contre de l'irradiation.


Il existe 2 types d'énergies solaires exploitées de nos jours :


- Le thermique (nécessaire pour le chauffage et/ou la production d'eau chaude sanitaire). Rendement moyen du panneau de 70% à 80%.

- Le photovoltaïque (nécessaire pour la production d'électricité). Rendement moyen du panneau de 10 à 15%.

Sur ces 1000W/m², par temps couvert, on chute à 400W/m².

Il est également essentiel de faire une étude du site approfondie pour déterminer les masques solaires...

Pour ma part je me restreindrai au panneau solaire...

Gaz

Le gaz provient de l’Afrique du nord mais aussi de la Russie.

Charbon

Le charbon est une source d'énergie "ancienne". Il continue aujourd'hui de fournir les usines de production électrique dans le monde. La dernière mine en France a été fermée récemment.


Nucléaire

Le nucléaire est apparue fin du 19ème début du 20ème siècle. Il s'est développé à partir des années 1970 en France, pour contribuer aujourd'hui à fournir 80% de l'énergie électrique.


Les pays producteurs se situent dans l’Afrique de l'ouest subsaharienne (notamment au Niger).
Les minérais d'uranium notamment contiennent énormément d'énergie.

Pétrole

Le pétrole est une source d'énergie qui s'est répandue à la fin du 19ème siècle. Les premiers pays producteurs se situent en Amérique latine et au Moyen orient.

Définition du bruit

Le bruit est composé de sons (ondes sonores) se propageant par vibrations dans l'air. Elles se caractérisent par leurs fréquences audibles allant de 20Hz (sons graves voire infrasons) à 20.000Hz (sons aigus voire ultrasons), mais aussi par le niveau de pression exercée sur notre oreille (en décibels)

Pour tenir compte de la sensibilité de l'oreille de manière simple on applique un coefficient de pondération A (en dBA).

Sensibilité de l'oreille


L'oreille de façon mécanique attenue les ondes sonores. Cela peut aller jusqu'à 16 dBA.

En champ libre

Lorsque deux sons identiques au même instant, le niveau d'intensité est augmenté (de façon logarithmique) de +3dB. Autrement dit deux bruits de 90 dB équivalent à un seul bruit de 93dB.

Le bruit peut se propager de plusieurs façons :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z