Sites web gratuits et Agence Web en ligne

Informations

Responsable :

(Président / Gérant / Autre)

Téléphone :

Fax :

Voir aussi : les autres sites web (Maine-et-Loire 49)

Dernières actus du site internet :

Le glucane a également des propriétés bénéfiques sur les effets nocifs de la...

Le glucane a également des propriétés bénéfiques sur les effets nocifs de la radiothérapie.

Ensuite, nous les avons broyées dans trois mortiers différents dans le but d'obtenir...

Ensuite, nous les avons broyées dans trois mortiers différents dans le but d'obtenir des petits morceaux d'algues.

Le protocole

Voici le protocole d'expérience que nous a envoyé Stéphanie Bondu, une scientifique qui a fait une thèse sur les algues face aux cancers.
Nous nous sommes basées sur celui-ci pour faire notre expérience. Nous ne disposions d'aucune autres informations.
De plus, les algues que notre professeur de Svt (que nous remercions) nous a ramené, n'étaient pas sous forme de poudre. Nous avons donc du les lyophiliser.
Nous avons utilisé la partie droite du schéma pour réaliser l'expérience.

Conclusion et perspectives

Nous venons de voir dans ce TPE comment les algues peuvent aider face aux cancer. En effet, l'algue solieria offre des perspectives d'avenir dans le domaine de la médecine. Ses composés et notamment le glucane ralentit et provoque la diminution de la tumeur. Il permet également de protéger des effets nocifs de la radiothérapie.
Mais notre TPE n'exploite qu'un seul composé de l'algue et Stéphanie Bondu dans sa thèse en développe davantage, signe que l'algue solieria peux constituer une avancée dans le domaine médical pour l'avenir. Stéphanie Bondu a d'ailleurs remporté de nombreux prix pour sa thèse.
Cependant notre sujet et la thèse de Stéphanie Bondu ne traitent que de l'algue solieria mais dans le monde il existe plus de 25000 espèces d'algues différentes.
Cela laisse entrevoir de belles perspectives pour notre futur.

Etude de cas

Dans les années 1980 le docteur Myra Patchen et son équipe ont réalisé une experience sur des souris pour mesurer l'influence du beta glucane sur les radiations.
Les animaux ont recu une dose orale de
bêta-1,3-glucane après avoir été exposés à des
radiations, 70 % d'entre eux étaient totalement protégés de leurs effets
nuisibles.
L'injection
de bêta-glucane dans le péritoine de souris dont la totalité du corps a
été exposée à des rayons X a retardé leur mortalité de façon
importante, ainsi que la croissance des tumeurs chez les animaux ayant
un cancer. 40 jours après l'exposition aux radiations, près de 30 % des
souris traitées avec le bêta-glucane ont survécu, contre seulement 3 %
des souris non traitées.

►Pour finir, quand nous les avons sorti de la centrifugeuse. Nous pouvons clairement...

►Pour finir, quand nous les avons sorti de la centrifugeuse. Nous pouvons clairement distingué un dépôt, appelé culot. Ce culot est la fraction de glucane.
Nous avons placé les petites fioles dans des compartiments différents selon notre séparation faite au début.*

(Pour les numéros, se référer au début de l'expérience.)

►Nous avons placé ces petites fioles dans une centrifugeuse à 4000 tours pendant...

►Nous avons placé ces petites fioles dans une centrifugeuse à 4000 tours pendant 20 min.
Une centrifugeuse a pour but de séparer différents mélanges. L'utilité de cette machine pour notre expérience était d'obtenir du glucane. Grâce à celle-ci, notre expérience a pu être validée. Le glucane est un composant plus lourd que le surnageant, et il est donc présent dans l'algue solieria.

Sitographie:

Sitographie:
http://www.espace-sciences.org/archives/jsp/fiche_article_1252052340734.html
http://wwz.ifremer.fr/
http://www.inra.fr/
http://www.futurasciences.fr/
http://www.med.univ-montp1.fr
http://www.laradioactivite.com
http://www.espace-sciences.org/
http://www.ueb.eu
http://www.adebiotech.org
http://www.nutranews.org
http://www.e-cancer.fr
http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/doscel/decouv/xtxt/zvie/immuNiv2_1.htm


Bibliographie:
Des rayons contre le cancer: tout savoir sur la radiothérapie. Jean-Marc Cosset, Robert Laffont, 2008
L'homme et la mer. Tête chercheuse n°1
Les rayons du progres. Tête chercheuse n°5

►A l'aide d'une pipette nous avons prélevé de la solution finale pour ensuite...

►A l'aide d'une pipette nous avons prélevé de la solution finale pour ensuite l'introduire dans des petites fioles.

Voici une interview d'une technicienne de laboratoire, Mélanie Bruneau. En...

Voici une interview d'une technicienne de laboratoire, Mélanie Bruneau. En effet, les TPE nous ont permis de découvrir des métiers dans le domaine des sciences et donc de comprendre l'application concrète des notions abordées en cours. Il nous semblait donc intéressant d'ajouter une fiche métier à notre production. Par ailleurs nous souhaiterions la remercier pour son accueil et sa disponibilité qui nous a été d'une grande aide.

2 Les macrophages déclenchent le système immunitaire

I - Le système immunitaire.

Tout d'abord la cellule cancéreuse est phagocyté par des macrophages. Ensuite ce sont les macrophages, cellules dendritriques qui présentent les débris de la cellule cancéreuse phagocytée aux lymphocytes.
Suite à la liaison cellules cancéreuse/site récepteur du lymphocyte, celui-ci acquiert une morphologie de cellule souche : c'est la "transformation lymphoblastique" qui précède la multiplication par mitoses. En fait le lymphocyte se multiplie. Les cellules filles ont les mêmes sites récepteurs que la cellule mère ; on distingue parmi elles les "cellules effectrices" et les"cellules mémoire", qui interviennent sur les cellules tumorales qui se sont developpées dans l’organisme.

II - Plus précisément.

La réaction cellulaire met en jeu des lymphocytes T . La stimulation du système immunitaire provoque la transformation lymphoblastique des lymphocytes ainsi que leur multiplication et leur maturation en cellules effectrices ou cellules mémoire. Les cellules effectrices...

1 Comment agit-il?

I - Le glucane stimule les macrophages

En fait, le glucane agit sur les macrophages. Le glucane stimule les macrophages ce qui engendre une succession d'évenements.

Des recherches conduites à Harvard ont montré qu'il y a, à la surface de la membrane cellulaire des macrophages, des récepteurs. Ces récepteurs reçoivent l'information qu'une cellule cancéreuse a été détectée. Les macrophages transmettent le message. C'est le début de la cascade immunitaire.
Il existe maintenant des preuves que le glucane est l'activateur de macrophage le plus fréquemment et le plus largement observé dans la nature. De plus cette stimulation a aussi lieu dans le règne animal et végétal.

II - Le récepteur spécifique.

À la fin des années 1980, les recherches de Joyce Czop à l'université de Harvard permettent de découvrir un récepteur spécifique pour le bêta-1,3-glucane à la surface des macrophages qui, lorsqu'il est activé, déclenche une cascade d'événements.
Ce récepteur spécifique au bêta-1,3-glucane est environ...

Pour agrandir, n'hésitez pas à cliquer sur les loupes en haut à gauche des images...

Pour agrandir, n'hésitez pas à cliquer sur les loupes en haut à gauche des images !!

Comment les algues agissent-elles face au cancer?

Dans ce TPE nous avons essayé de répondre à la problématique de l'action des algues face au cancer.
Nous avons réalisé un TPE sur les algues car selon nous c'est une ressource encore peu exploitée et prometteuse pour le futur.
Nous avons étudié en particulier l'algue Solieria et son action face au cancer, par l'action d'un de ses composants : le glucane.

Nous avons mené aussi une expérience pour extraire le glucane de l'algue.


Voici le plan du site:

→ L'Algue Solieria

→ Le Cancer

→ Le glucane et son action:
- Qu'est-ce que le glucane?
-Son action:
◦Stimulation du système immunitaire
◦Protection des radiations

→ L'expérience:
- Le protocole
- La réalisation

→ Fiche métier:
- Mélanie Bruneau

→Conclusion et perspectives

→Nos sources


Notre groupe est composé d'Aline Colson, Lucie Darde, Jade Leroueil.


En vous souhaitant une bonne lecture.


2 ...

2 3

Les effets nuisibles de la radiothérapie

La radiothérapie endommage les cellules cancéreuses irrémédiablement et aide à détruire la tumeur. Seulement, ce traitement engendre des effets secondaires. Dans la plupart des cas, ces effets apparaissent en cours de traitement ou à la fin de celui-ci. Cependant d'autres effets secondaires peuvent survenir plus longtemps après la fin du traitement. Les rayonnements créer des perturbations sur l'ADN qui est le support de
l’information génétique en les brisant. Si un patient est trop fortement exposé aux rayonnement les mécanismes de
réparation qu’une cellule est capable de mettre en jeu lorsque son ADN a
été détérioré se retrouve donc inefficace.

Voici les risques encouru par irradiation (en gray) de tout le corps humain.

Action du glucane face aux effets nuisibles des radiations

Le beta-1,3-glucane a une action protectrice sur les effets nuisibles des radiations. En effet, le beta glucane agit comme un anti oxydant et protège les macrophages des lésions par radiations. De plus le bêta-glucane renforce la prolifération des cellules souches, favorisant la réparation des globules blancs dans la moelle osseuse endommagée par les rayons ionisants. Le beta glucane augmente également le nombre de leucocyte et de lymphocytes et l'activité des cellules naturelles tueuses et celle des cellules tueuses
activées par les lymphokines augmente de façon significative
par des doses répétées de bêta-glucane. Ces mécanismes jouent donc un rôle dans la prévention des infections secondaires associées aux irradiations







III - Et plus précisément?


III - Et plus précisément?

L'aspect caractéristique des glucanes actifs est la chaîne bêta (1-3/1-6),constituée de molécules de glucose, appelés les bêta-glucanes. Le glucane est une molécule en forme d'hélice. Il est largement reconnu pour sa capacité à stimuler le système immunitaire depuis de nombreuses années. Le lien entre les deux types de béta-glucane1,3 et 1,6 du glucane permet une activité biologique plus élevée, autrement dit, ensemble ces deux chaînes sont encore plus efficaces. A elles deux les deux chaînes sont le stimulant le plus puissant du système immunitaire.

IV - Une étude de cas.

Dans une étude faite sur des humains, le bêta-(1,3/1,6) glucane augmente de façon significative la capacité de phagocytose* . Après dix jours de traitement, le bêta-(1,3/1,6)-glucane a permi l'augmention du nombre de cellules immunitaires capables de phagocyter une particule, de 63,8 % à 83,2 %. Le nombre de cellules infectées détruites est passé, lui, de 37,3 % à plus de 50 %! Cela montre bien que ce...

Comment fonctionne-t-elle?


I - Le but de ce traitement
La radiothérapie vise à détruire les cellules cancéreuses par des rayonnements ionisants. Ces rayonnements bloquent la multiplication des cellules cancéreuses, provoquant leur mort. Les rayons gamma une fois dans les noyaux vont briser les molécules d'ADN. L’effet des rayonnements sur les cellules cancéreuses augmente avec la dose délivrée (en gray); c'est-à-dire la quantité d’énergie transférée. Le matériel enzymatique présent dans les cellules compense ces ruptures jusqu’à une certaine limite. Au-delà, les cellules ne sont plus en mesure de se diviser et finissent par mourir. Les cellules cancéreuses sont surtout sensibles au rayonnement juste avant et pendant la division cellulaire (mitose). Les cellules non cancéreuses ont des capacités de réparation plus développées que les cellules cancéreuses. Lorsqu’on fait varier la dose d’irradiation, la dose par séance et la durée totale du traitement (étalement), on augmente la destruction des cellules cancéreuses...

Un peu d'histoire...

Les premières études sur les bêta-glucanes sont conduites dans les années 1940.

L'histoire des bêta-glucanes a débuté avec l'étude du zymosan, un médicament utilisé à travers toute l'Europe.

Ce stimulant du système immunitaire était constitué d'un mélange de matériels bruts provenant de la paroi cellulaire de levures, contenant des protéines, des lipides et des polysaccharides (complexe de sucre)
Voici sa composition:

Ce médicament avait des effets secondaires nuisibles chez les patients.
Louis Pillemer (un immunologiste américain) et son équipe ont réalisé les premières études sur le zymosan dans les années 1940. Ils ont découvert qu'il activait la réponse immunitaire quel que soit le type d'envahisseur ou de substance pathogène, incluant virus, bactéries, champignons, parasites ou tumeurs. À cette époque, on ne savait pas quel élément entrant dans sa composition activait réellement la fonction immunitaire.
Dans les années 1960, Nicholas DuLuzio a conduit des recherches complémentaires à...

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z