Sites web gratuits et Agence Web en ligne

Informations

Responsable :

(Président / Gérant / Autre)

Téléphone :

Fax :

Voir aussi : les autres sites web (Jura 39)

Dernières actus du site internet :

Source: http://www.avionslegendaires.net ...

Source: http://www.avionslegendaires.net ...

Fiche technique

Appareil : Boeing B-17 Flying Fortress
Constructeur : Boeing Company
Désignation : B-17
Nom / Surnom : Flying Fortress

Mise en service : 1937
Pays d’origine : Etats-Unis
Catégorie : Bombardiers avant 1950
Rôle et missions : Bombardier lourd
...

L'histoire du B-17

Le B-17 fut le plus célèbre des bombardiers lourds de l’US Army Air Force. Son impressionnant armement défensif justifiait pleinement son nom de Flying Fortress (Forteresse volante). Le B-17 était un avion incroyablement robuste. Certains réussirent à regagner leur base sur un seul moteur, tandis que d’autres, étaient tellement endommagés à leur retour qu’il fallut les envoyer directement à la casse. Il doit cette notoriété à la fois à son nom, très populaire, et à la part qu’il prit aux raids de jour sur l’Europe, raids qui donnèrent lieu à l’une des batailles les plus féroces de tous les temps.
En fait, la forteresse volante telle qu’elle avait été conçue à l’origine était presque dépassée lorsque les États-Unis entrèrent en guerre.
C’était alors le seul bombardier quadrimoteur monoplan au monde en 1935. Il était prévu pour opérer à des altitudes moyennes, ne nécessitant pas pour l’équipage l’emploi de l’oxygène. Sa mission première était de patrouiller au-dessus de la mer, loin dexxxx
Considéré comme arme offensive, le B-17 était pourvu de moyens de défense totalement insuffisants, compte tenu des progrès réalisés par les avions de chasse en matière de performances et d’armement, progrès amplement démontrés durant les deux premières années de guerre en Europe. Il fallut donc, en toute hâte, redessiner la forteresse, en la dotant notamment d’une structure nouvelle du bord de fuite de l’aile.
Le premier modèle équipé des empennages agrandis fut le B-17E (512 exemplaires), armé d’une mitrailleuse de 7,62 mm et de douze mitrailleuses de 12,7 mm. Il fut aussi le premier à mériter vraiment le nom de forteresse volante, les modèles les plus utilisés allaient être les le B-17F (3.405 exemplaires), avec un nez vitré; et le B-17G (. 685 exemplaires) avec un armement plus lourd (13 mitrailleuses de calibre 50 et une tourelle commandée à distance dans le nez pour contrer les attaques frontales); de plus grands réservoirs de carburant à obturation automatique, une section arrière modifiée pour une plus grande stabilité aux altitudes élevées et un habitacle pour le mitrailleur arrière plus confortable.
...

Fiche technique

Constructeur Hawker-Siddeley
Rôle avion d'attaque au sol
Premier vol 31 août 1966
Mise en service 1969
Nombre construits 371
Équipage
1 pilote
Motorisation
Moteur Rolls-Royce Pegasus 11 Mark 103 (en)
Nombre 1
Type Turboréacteur à double flux
Poussée unitaire 95,6 kN
Dimensions
Envergure 7,70 m
Longueur 14,27 m
Hauteur 3,63 m
Surface alaire 18,67 m2
Masses
À vide 6 140 kg
Maximale 11 430 kg
Performances
Vitesse maximale 1 175 km/h (Mach 0,96)
Plafond 16 800 m
Rayon d’action 670 km
Armement
Interne Aucun
Externe 2 canons de 30mm en pod sous le fuselage, jusqu'à 2 270 kg de charge sur 5 pylônes
...

L'histoire du Hawker Siddeley Harrier

Le Hawker-Siddeley Harrier est un avion d'attaque au sol britannique apparu dans la seconde moitié des années 1960. Utilisé par plusieurs pays, il a été construit à environ 800 exemplaires et décliné en version navalisée capable de combat aérien, ainsi qu'en version avancée AV-8B Harrier II issue d'une collaboration américano-britannique.
Le Harrier est le premier avion à décollage et atterrissage vertical mis en service au monde. En pratique cependant, il est trop lourd pour décoller verticalement avec son équipement de combat, sans parler du fait que cette manœuvre consommerait beaucoup de carburant. Il est donc généralement plutôt utilisé comme STOVL (appareil à décollage court et atterrissage vertical), capable de se contenter de pistes de 180 mètres de long.
Bien que sa manœuvrabilité en combat aérien soit moyenne à cause de ses ailes réduites, le Harrier est cependant capable de manœuvres inédites. En dirigeant par exemple les tuyères vers le bas en plein vol, l'avion est ...po ...). Les pilotes britanniques ont utilisé ces possibilités lors des combats aériens de la guerre des Malouines, avant qu'elles ne soient théorisées par l'US Marine Corps sous le nom de VIFF (Vectoring In Forward Fight) et conduisent à quelques modifications mineures sur leurs AV-8 Harrier. ...

Fiche technique


Constructeur North American Aviation
Rôle Avion de chasse
Premier vol 26 octobre 1940
Mise en service Janvier 1942
Date de retrait 1957
Coût unitaire 50 985 dollars américains en19451
Nombre construits 15 575
Équipage
1 pilote
Motorisation
Moteur Packard V-1650-7 (Rolls Royce Merlin)
Nombre 1
Type Moteur à pistons
Puissance unitaire 1 695 ch
Dimensions

Envergure 11,3 m
Longueur 9,8 m
Hauteur 4,17 m
Surface alaire 21,8 m2
Masses
À vide 3 175 kg
Avec armement 4 175 kg
Maximale 5 490 kg
Performances
Vitesse maximale 704 km/h (Mach 0,57)
Plafond 12 700 m
Vitesse ascensionnelle 701 m/min
Rayon d’action 1 865 km
Charge alaire 197,4 kg/m2
Armement
Interne 6 mitrailleuses Browning M2 de 12,7 mm
Externe 907 kg de bombes ou 10 roquettes de 127 mm
...

Histoire

Considéré comme l'un des meilleurs chasseurs de la Seconde Guerre Mondiale, le P-51 Mustang est en réalité un avion qui a été conçu à la "va-vite". Son histoire commence en 1940 lorsque les Anglais commencent à avoir du mal à rivaliser avec la Luftwaffe plus déterminée que jamais à envahir l'île anglaise. Les anglais font donc appel aux Etats-Unis qui pour l'instant , rappelons le, ne sont pas entrés dans la guerre (attaque du Japon à Pearl Harbor en Décembre 41) et disposent donc de toute leur énergie. Ayant besoin d'un appareil capable de rivaliser avec les chasseurs allemands dans les mois qui suivent, les Anglais leur donnent à peine 120 jours pour réaliser l'avion, le constructeur North American décide de relever le défi.

L'appareil pris l'air le 26 octobre 1940 après avoir rencontré des problèmes à la mise au point du moteur Allison de 1100 ch. Appelé à ses débuts NA-73, le Mustang, après avoir subi le programme d'évaluation qu'il réussit avec succès , fut commandé en 320 ...

...

La plus réussie des versions du Mustang est la D. En effet, équipé d'une verrière en "goutte d'eau" qui optimise la vision, un arrière de fuselage modifié et une très bonne autonomie, le P-51D escorte sans problème les bombardiers alliés en Allemagne. Il fût pendant des années encore utilisé par beaucoup de pays et dans beaucoup de conflits. ...

Fiche technique






Constructeur
Lockheed


Rôle
Avion de chasse


Statut
Retiré du service


Premier vol
27 janvier 1939


Mise en service
1941


Date de retrait
1965 (Fuerza Aérea Hondureña)


Équipage


1 pilote


Motorisation


Moteur
Allison V-1710


Nombre
2


Type
12 cylindres en V


Puissance unitaire
1 600 ch


Dimensions


Envergure
15,86 m


Longueur
11,53 m


Hauteur
3,9 m


Masses


À vide
5 806 kg


Avec armement
9 798 kg


Performances


Vitesse maximale
650 km/h


Plafond
12 000 m


Rayon d’action
Modèle J : de 725 à 4 185 km


Armement


Interne
1 canon de 20 mm, 4 mitrailleuses Browning M2 de 12,7 mm


Externe
2 bombes ou 10 roquettes de 127 mm ou 1 torpille

Histoire




Parmi les projets, on pense au développement d'un intercepteur bimoteur capable d'emporter un armement important à haute altitude et qui pourrait être équipé de moteurs turbocompressés qui sont en cours de développement. Cet appareil devrait avoir un long rayon d'action et être capable de prendre rapidement de l'altitude afin d'intercepter des bombardiers à haute altitude. Pour faciliter les manutentions au sol, cet intercepteur devrait en outre être tricycle. Toutes ces caractéristiques sont alors regroupées dans un document dit « Specification X-608 », envoyées à tous les constructeurs aéronautiques américains (Boeing, North American, Bell, Grumman, Lockheed...). La compétition promet d'être acharnée, les budgets étant encore rares à cette époque.

À Burbank, en Californie, le temps est morose pour Lockheed qui est dans le rouge depuis quelques années. C'est un constructeur réputé et ses appareils sont souvent utilisés pour établir des records de vitesse ou de distance (en ...Ame ...) mais cela ne suffit pas. Aussi, le document « Spécification X-608 » est-il étudié avec le plus grand soin.
...

Vidéo du F-15 Eagle

Fiche technique











Constructeur
McDonnell Douglas


Rôle
Avion de chasse


Premier vol
27 juillet 1972


Mise en service
9 janvier 1976


Date de retrait
Toujours en service


Nombre construits
1 300


Équipage


1 pilote


Motorisation


Moteur
Pratt & Whitney F100


Nombre
2


Type
Turboréacteurs avec postcombustion


Poussée unitaire
129 kN avec postcombustion


Dimensions





Envergure
13,05 m


Longueur
19,43 m


Hauteur
5,63 m


Surface alaire
56,5 m²


Masses


À vide
12 700 kg


Avec armement
20 185 kg


Maximale
30 845 kg


Performances


Vitesse maximale
2 660 km/h (Mach 2,5)


Plafond
20 000 m


Vitesse ascensionnelle
15 240 m/min


Rayon d'action
1 950 km


Charge alaire
358 kg/m²


Armement


Interne
1 canon de 20mm M61A-1 (940 obus)


Externe
6 missiles AIM-7 Sparrow (puis AIM-120 AMRAAM) et 4 AIM-9 Sidewinder

L'histoire du F-15


Le McDonnell Douglas F-15 Eagle est un avion de chasse tout temps dit de « supériorité aérienne », conçu par les États-Unis dans les années 1970. Produit à plus de mille exemplaires, il est utilisé principalement par l'USAF mais a également été exporté vers quelques pays, dont Israël et le Japon, qui l'a construit sous licence. Une version spécialisée d'attaque au sol a également été mise au point, le F-15E Strike Eagle.

À partir du milieu des années soixante, l'US Air Force entreprit une série d'études en vue du développement d'un nouvel avion de combat, sous la désignation F-X. Alors que l'engagement des États-Unis dans la guerre du Viêt Nam allait croissant, les limites des avions en service, et en particulier le peu d'aptitude au combat rapproché du F-4 Phantom face aux agiles Mig Nord-Vietnamiens, devenaient de plus en plus évidentes. Le développement d'une nouvelle génération de chasseurs soviétiques ne faisait qu'exacerber la nécessité pour l'USAF de disposer d'un nouvel ...

...
...

Vidéo du rafale

Fiche technique










Constructeur
Dassault Aviation


Rôle
Avion multirôle


Premier vol
4 juillet 1986


Mise en service
18 mai 2001


Date de retrait
Toujours en service


Investissement
40,69 milliards d'euros


Coût unitaire
101,1 M€ (142,3 M€ avec les coûts de développement)[1]


Nombre construits
93/286


Équipage


1 Pilote (+ 1 Navigateur Officier Système d'Armes sur biplace)


Motorisation


Moteur
Snecma M88-2


Nombre
2


Type
Turboréacteurs avec postcombustion


Poussée unitaire
50 kN (75 kN avec postcombustion)


Dimensions





Envergure
10,8 m


Longueur
15,3 m


Hauteur
5,34 m


Surface alaire
45,7 m²


Masses


À vide
Rafale C : 9 060 kg
Rafale M : 9 670 kg
Rafale B : 9 800 kg


Carburant
Interne : 4 800 kg
Externe : 4800 kg


Avec armement
23 700 kg


Maximale
24 500 kg


Performances


Vitesse maximale
2 203 km/h (Mach 1,8)


Plafond
16 800 m


Vitesse ascensionnelle
18 000 m/min


Rayon d'action
Haute altitude : 1 850 km
Basse altitude : 1 090 km


Facteur de charge
+9 g / -3,2 g


Armement


Interne
1 canon ... (30 mm)
...

L'histoire du Rafale




Le Dassault Rafale est un avion militaire français multirôle conçu par les Avions Marcel Dassault-Bréguet Aviation (AMD-BA) et produit par Dassault Aviation. Cet ambitieux programme d'uniformisation des Armées françaises vise, à l'horizon 2025-2030, à remplacer les cinq types d'aéronefs en service dans l'Armée de l'air et la Marine nationale françaises. Le Dassault Rafale est capable d'effectuer une frappe nucléaire. Cet avion appartient à la génération dite « 4++ » (entre la 4e et 5e génération) des avions de combat.

L'Armée de l'air et, dans une moindre mesure, la Marine nationale françaises ont toujours rêvé d'acquérir un avion de combat lourd biréacteur. Au cours des années 1963-1979, Dassault-Bréguet (aujourd'hui Dassault Aviation), le seul constructeur aéronautique français dans le domaine des avions de combat, réalise plusieurs prototypes répondant aux souhaits versatiles de l'État-major[2]. « Contrairement à une opinion répandue », estime l'historien Claude Carlier, univer ... à la Sorbonne et président d'un think tank, l'Institut d'histoire des conflits contemporains (IHCC)[3], « il n'apparaît pas que l'État-major ait commandé des prototypes pour faire seulement tourner les bureaux d'études. Il a, au contraire, systématiquement envisagé une fabrication en série d'appareils dont il comptait bien s'équiper. Toutefois, il faut remarquer que tous les appareils commandés sur son initiative ont été abandonnés […], généralement pour des motifs financiers, alors que certains étaient réussis technologiquement. »
...

Vidéo du Mirage 2000

Fiche technique











Constructeur
Dassault aviation


Rôle
Avion de chasse


Statut
En service


Premier vol
10 mars 1978


Mise en service
1984


Nombre construits
601


Équipage


1 à 2 pilote(s)


Motorisation


Moteur
Snecma M53-P2


Nombre
1


Type
Turboréacteur avec postcombustion


Poussée unitaire
64 kN (95 kN avec postcombustion)


Dimensions





Envergure
9,13 m


Longueur
14,36 m


Hauteur
5,02 m


Surface alaire
41 m²


Masses


À vide
7 500 kg


Maximale
17 000 kg


Performances


Vitesse maximale
2 653 km/h (Mach 2,2)


Plafond
18 000 m


Vitesse ascensionnelle
17 070 m/min


Rayon d'action
1 480 km


Armement


Interne
2 canons GIAT DEFA de 30 mm


Externe
6 300 kg (7 000 kg pour le 2000-9) de charge incluant des missiles air-air R550 Magic II, Super 530D ou MICA (IR ou EM), des réservoirs de carburant externes, des bombes freinées ou guidées par laser (2000D) ou le missile nucléaire ASMP (2000N).


Avionique


commandes de vol électriques, centrale de navigation à inertie, radar RDY avec capacité Look ..., ..., contre-mesures électroniques intégrées

L'histoire du Mirage 2000


En 1972, l'Armée de l'air française lance le programme ACF (Avion de Combat Futur) pour lequel elle demande un avion bi-réacteur Snecma M53 avec une aile fixe destinée à des missions de supériorité aérienne. Tout en préparant une réponse à cet appel d'offre, le constructeur Dassault Aviation lance dès l'année suivante, sur fonds privés, l'étude d'un avion mono-réacteur à aile delta baptisé Delta 2000. Le 12 décembre 1975, le programme ACF est arrêté pour des questions de coûts et le gouvernement décide d'adopter à la place le projet du Delta 2000.

Quatre prototypes d'un avion de chasse monoplace (Mirage 2000C) sont commandés officiellement en 1976. Ils doivent être propulsés par un réacteur M53-2 de 7 500 kg/p en attendant le M53-5 plus puissant (9 000 kg/p) destiné aux avions de série. Le premier prototype fait son vol inaugural le 10 mars 1978. Le premier avion de série s'envole à son tour le 20 novembre 1982, équipé du réacteur M53-5, et les livraisons à l'Armée de l'air française ...
...

Jeux de rafale

Jeux de rafalePour jouer à ce jeu il faut avoir un ordinateur assez rapide car sinon le jeu est lent et c'est vraiment lassant:

http://www.jeux-3d.com/avion-de-chasse-88.htm


...

L'histoire du SR-71


Le SR-71, surnommé Blackbird en raison de son apparence, était un avion de reconaissance stratégique américain à long rayon d'action.

Conçu par la division des projets secrets "Skunk Works" de Lockheed, le SR-71 ("SR" pour "Startegic Reconaissance") est issu du dévelopement du A-12, avion-espion monoplace destiné à la CIA.

Sa peinture noire est prévue pour absorber les ondes radar, mais elle ne suffit pas à rendre l'appareil invisible, son fuselage n'ayant pas des formes furtives.

Il était capable d'emporter des capteurs divers dans des cônes de nez interchangeables ou dans les flancs de son fuselage, en fonction des objectifs sur lesquels il intervenait. Les excellentes performances accréditées au Blackbird ne sont pas dues au hasard. Les cônes d'entrées d'air des réacteurs à orientation automatique, pilotage automatique, voilure en delta, alliages de titane, etc... firent que le SR-71 fût en son temps un appareil aux performances hors du commun.

Au total, 32 exemplaires du SR-71 ontxxxx
...
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z