Sites web gratuits et Agence Web en ligne

Informations

Responsable :

(Président / Gérant / Autre)

Téléphone :

Fax :

Voir aussi : les autres sites web (Paris 75)

Dernières actus du site internet :

Retour sur le premier match d'Ighil Ali Meziane contre le Mouloudia d'Alger

Retour sur le premier match d'Ighil Ali Meziane contre le Mouloudia d'AlgerC'était au cours de la saison 1972/73. pour le compte de la 9ème journée du championnat national, dans le fameux stade du 5 juillet inauguré depuis, à peine, quelques mois.
Meziane jouait encore en catégorie juniors. Il venait de gagner sa place chez les seniors suite à la blessure de l''arrière gauche, Sebaoun. Le longiligne défenseur sut saisir sa chance et finit par s'imposer au point que le titulaire du poste n'arrivait plus à reprendre sa place dans le onze titulaire.
A la veille du match opposant le NAHD au Mouloudia d'Alger, Ighil qui venait de disputer 5 matchs en seniors n'était pas sûr de se voir aligner contre le doyen. Durant toute la semaine précédant le match, le fidèle supporteur mouloudéen que j'étais je n'arrêtais pas de taquiner mon camarade de classe au Lycée Et-Tahaalibya d'Hussein-Dey. Nous étions en classe de seconde (l'équivalent de l'actuelle 1ère année secondaire). Sur le ton de la plaisanterie, je lui conseillait de simuler une blessure pour éviter les dribbles déroutants...

Retour sur le premier match d'Ighil Ali Meziane contre le Mouloudia d'Alger

Retour sur le premier match d'Ighil Ali Meziane contre le Mouloudia d'Alger42 ans après avoir joué son premier match contre le Mouloudia d'Alger sous les couleurs de son club formateur, le NAHD, Ighil Ali Meziane, mon ami de toujours et ancien camarade de classe au lycée Et-Thaalibya de Hussein-Dey, livrera son premier match à la tête de la barre technique du doyen contre le NAHD. Celui qui eut à diriger de prestigieuses équipes algériennes et marocaines et notamment la sélection nationale est aujourd'hui appelé à faire gagner au Mouloudia d'Alger un titre qui la fuit depuis un bon bout de temps. Meziane en est largement capable. Pour peu qu'on le laisse travailler dans la sérénité.
la suite

Pour mieux suivre l'actualité algérienne et connaître les dessous d'une gestion...

Pour mieux suivre l'actualité algérienne et connaître les dessous d'une gestion...Pour mieux suivre l'actualité algérienne et connaître les dessous d'une gestion chaotique de l'Algérie vous avez une seule adresse: Mon journal

Pourquoi humilier l'Algérie?

Lettre ouverte au premier ministre Abdelmalek Sellal

Est-ce que l’Algérie qui a combattu et vaincu l’une des plus grandes puissances militaires et ses alliés est-elle devenue si faible pour qu’une déclaration de presse d’un simple journaliste puisse constituer une menace à sa sécurité et à son intégrité territoriale ? Au moment où ceux qui ont dilapidé les deniers publics et dont leur implication dans de scandaleuses affaires de corruption ne sont nullement inquiétés et circulent en toute liberté, un journaliste fait l’objet d’un acharnement administratif, judiciaire et policier dont les auteurs doivent, au moins, expliquer leurs motivations. La suite

La toute jeune démocratie tunisienne, exemple à suivre pour tous les Maghrébins...

La toute jeune démocratie tunisienne, exemple à suivre pour tous les Maghrébins...La toute jeune démocratie tunisienne, exemple à suivre pour tous les Maghrébins et les Africains, doit être défendue et protégée par toutes celles et tous ceux qui croient en l'avenir des peuples opprimés par des régimes despotiques et tyranniques comme celui d'Alger. Nous devons soutenir cette démocratie qui dérange les dictature archaïques. Le peuple tunisien a servi et continue de servir d'exemple pour nous tous.

« La Mafia des généraux »

« La Mafia des généraux »« La Mafia des généraux »
de Hichem Aboud
Livre dissident, livre de témoignage et de révélation, livre de mémoire, d'histoire et de justice, La Mafia des généraux révèle la part d'ombre, les dix ans de guerre civile, les centaines de milliers de victimes, et les milliards détournés qui font la réalité de l'Algérie d'aujourd'hui. Voici, raconté de l'intérieur, comment le « cabinet noir », par le crime et la corruption, puis la Terreur, a assis son pouvoir sans partage sur les institutions, l'économie, les hommes, tout en manipulant jusqu'à ses ennemis supposés. Voici, investigués auprès des acteurs secrets, les dessous des massacres, des assassinats, des répressions et des grandes affaires dont sont démontées, pièce après pièce, les versions officielles. Voici la dénonciation, nourrie de multiples voix, du seul système mafieux au monde arrivé à la tête de l'Etat.
Brisant l'Omerta qui règne en Algérie et à l'étranger, Hichem Aboud, avec ce « J'accuse », entend placer la communauté internationale...

La Mafia des Généraux

La Mafia des GénérauxLivre dissident, livre de témoignage et de révélation, livre de mémoire, d'histoire et de justice, La Mafia des généraux révèle la part d'ombre, les dix ans de guerre civile, les centaines de milliers de victimes, et les milliards détournés qui font la réalité de l'Algérie d'aujourd'hui. la suite

Où en sont les assassins de Charlie de l’Islam?

Où en sont les assassins de Charlie de l’Islam?Les 7, 8
et 9 janvier 2015, trois jours à marquer d’une pierre noire dans l’histoire de
la France. Trois jours durant lesquels le ciel s’est effondré sur la tête d’une
France qui s’est toujours voulue terre d’asile pour tous ceux qui ont vu le
monde se rétrécir autour d’eux et n’ont trouvé que Marianne pour leur ouvrir
ses bras et les envelopper de sa chaleur allant jusqu’à les adopter et les
prendre pour ses propres enfants.

Par
Hichem ABOUD*

Des milliers
de femmes et d’hommes n’ont pas manqué de mettre leur vie en péril pour gagner cette France terre d’asile, de liberté,
d’égalité et de fraternité à bords d’embarcations de fortunes dont beaucoup
d’entre elle ont livré leurs passagers aux poissons et aux requins. Ceux qui
ont eu la chance de réussir à se couvrir de son ciel grisâtre n’avaient qu’une
idée en tête, se fondre dans la foule et accéder à la citoyenneté française
dont beaucoup d’entre eux ont pour ancêtres de vieux combattants qui ont payé
de leur vie la volonté de se libérer...

نحبّك يا تونس

نحبّك يا تونسكنّّا نحتقر التونسي و نقول أنّه بارد قلب وأنّه وكّال هريسة و فطائر...كانت لنا عقدة تفوّق على التونسي و نهزأ منه... و ها هو اليوم التونسي يلقّننا أحسن درس في الرجولة والشهامة والنضج السياسي والوعي الإجتماعي... يلقّننا درسا دون أن يصفعنا ليذكرنا بتكابرنا عليه وافتخارنا بثورة عظيمة من صنع أجدادنا و أبائنا و لم نكن خير خلف لخير سلف...لم نكن في مستوى تضحيات جيل نوفمبر و نحن ننحني أمام عصابة لا أصل و لا فصل لها و يقودها مخنث لا يخفي شذوذه الجنسي وهو يضع رجله على رقابنا...يا للخزي و يا للعار! أين الجزائري من التونسي؟ وأين جيل اليوم من جيل نوفمبر 1954؟ و إلى متى يبقى الجزائري مضحكة أمام شعوب العالم ؟ و إلى متى يدوم هذا الصمت الرهيب الغير مشرّف؟ وإلى متى يبع الجزائري صمته بلانساج ورفع الأجور وببضعة دنانير تعطي له في يد لتنزع منه بيد أخرى و يبقى رأسه تحت الأرض لا يجرأ على رفعه ...العيب ليس في نظام يخكمه بالوكالة شقيق أكبر لص عرفته الجزائر من ما قبل التاريخ إلى يومنا هذا. العيب فينا و فينا فقط ما دمنا ملتزمين الصمت.. صمت الشريك المتواطئ...تمعّن في التونسي الذي طرد الطاغية و لم يترك ثمرة ثورته للإنتهازيين...

Dégagez bande malfrats!

Dégagez bande malfrats!Du moment que ce président a été capable de converser avec
Lakhdar Ibrahimi pendant deux heures, comme annoncé dans le JT de la télé
algérienne, pourquoi ne recevrait-il pas les représentants du corps
diplomatique musulman accrédités en Algérie pour lui présenter leurs vœux à l’occasion
de l’Aïd ? Pourquoi ce président qui brille par son absence et qu’on dit
capable de tenir une conversation de deux heures n’adresse-t-il pas un tout
petit message à l’occasion des fêtes nationales et religieuses. Celui qui se
prend pour un monarque n’a que du mépris pour le peuple algérien. Pour mémoire,
depuis son arrivée au palais présidentiel d’El-Mouradia, il n’a jamais accordé
d’interview à un organe de presse algérien ni reçu de journaliste algérien ni
donné une seule conférence de presse. Il ne s’est jamais adressé au peuple par
un message de vœux que ce soit à l’occasion d’une fête religieuse ou nationale.
Même la célébration du cinquantième anniversaire de l’indépendance n’a pas eu
de grâce à ses...

Assez de vos humiliations. Dégagez, bande de malfrats!

Assez de vos humiliations. Dégagez, bande de malfrats!N’y a-t-il plus d’homme en Algérie pour qu’une bande de
malfrats se moque du peuple en leur affichant un vieillard malade incapable de
prononcer deux mots façon de dire qu’il est toujours en vie ?

Durant plus de 15 ans de règne Bouteflika n'a jamais fait
appel à Lakhdar Brahimi pour servir l'Algérie. Aujourd'hui il le sollicite pour
la desservir en l’associant à un macabre scénario qui fait de l’Algérie la
risée du monde. Pourquoi ces visites répétées (la première avant l’élection
présidentielle) d’un homme qui n’a aucune fonction officielle ni en Algérie ni
à l’étranger ? Une visite pour présenter ses vœux de l’Aïd, comme l’a
affirmé Lakhdar Ibrahimi ? Dans ce cas les ministres, président du sénat
et de l’APN sont prioritaires pour pareille cérémonie.

Pour lire la suite cliquez sur Dégage

Saïd Bouteflika fait peur au DRS

Moi, c’est Hichem Aboud, un Chaoui d’Oum El Bouaghi et un ‘redjla’ de Bab El Oued. Ces gens ne me feront pas fléchir !» martèle le directeur de la publication de Mon Journal et Djaridati, un pendentif avec le «Z» berbère autour du cou.

Hichem Aboud qui a tenu, hier à la mi-journée, une conférence de presse au siège de son journal, venait de rentrer de l’aéroport Houari Boumediène où il avait été refoulé, quelques heures plus tôt, alors qu’il s’apprêtait à se rendre à Tunis pour participer à une émission de télévision. La PAF lui a signifié, à son grand étonnement, qu’il faisait l’objet d’une «ISTN» : une interdiction de sortie du territoire national. Son avocat, Me Khaled Bergheul, présent à ses côtés, a indiqué que cette mesure ne lui avait à aucun moment été notifiée, son client n’ayant jamais été auditionné. «Hichem Aboud n’est pas sous le coup d’un contrôle judiciaire », insiste-t-il. Même si, sur la forme, la procédure est ubuesque, Hichem Aboud avoue qu’il «s’attend à tout de la part...

«Saïd Bouteflika fait peur au DRS»

El Watan du 27/06/2013
Moi, c’est Hichem Aboud, un Chaoui d’Oum El Bouaghi et un ‘redjla’ de Bab El Oued. Ces gens ne me feront pas fléchir !» martèle le directeur de la publication de Mon Journal et Djaridati, un pendentif avec le «Z» berbère autour du cou.

Hichem Aboud qui a tenu, hier à la mi-journée, une conférence de presse au siège de son journal, venait de rentrer de l’aéroport Houari Boumediène où il avait été refoulé, quelques heures plus tôt, alors qu’il s’apprêtait à se rendre à Tunis pour participer à une émission de télévision. La PAF lui a signifié, à son grand étonnement, qu’il faisait l’objet d’une «ISTN» : une interdiction de sortie du territoire national.
la suite en cliquant sur Said fait peur au DRS

Aux rencontres du quotidien El Watan

Aux rencontres du quotidien El Watan«Je suis Chaoui et j’ai la tête dure !»

Hichem Aboud est convaincu d’une chose : «Ma marche arrière est soudée ! Je suis un
Chaoui et j’ai la tête dure.» Il a rappelé qu’il a été condamné à un an de prison ferme pour le livre La Mafia des généraux.

LA PRESSE A ÉTÉ ENVAHIE PAR LES MAQUIGNONS

BOUTEFLIKA A FAIT LE MANDAT DE TROP
«Les plus grands dictateurs sont les chefs des partis de l’opposition. Les plus grands dictateurs ne sont pas Bouteflika ou ceux qui se sont succédé à la tête de l’Etat», indique Aboud. Il considère qu’une dictature à la Boumediène est «bonne», car elle impose le travail, la santé, l’éducation. Il donnera les détails dans son prochain livre, L’Algérie des dictateurs. Pour ce qui est de la corruption, Hichem Aboud pense que «la presse donne parfois des informations que même les colonels ne connaissent pas, car ils ne font pas partie des cercles
décisionnels». «Nous avons un système politique érigé sur la corruption.
La corruption s’est propagée à tous les niveaux. Bouteflika...

Hichem Aboud : «La surpuissance du général Toufik est un mythe»

Hichem Aboud : «La surpuissance du général Toufik est un mythe»La puissance de l’armée algérienne aurait été mythifiée, d’après Hichem Aboud, directeur du quotidien Mon Journal et auteur du pamphlet La Maffia des généraux, invité aux Rencontres d’El Watan.

le pouvoir qu’on prête au patron du Département du renseignement et de la sécurité (DRS), Mohamed Medienne dit général Toufik, serait exagéré. «En Algérie, soutient Hichem Aboud, on vous prête souvent plus de puissance que vous n’en méritez et plus que vous en avez. Le général Toufik est un mythe, au même titre que le colonel Merbah à son époque.»

Pour lire la suite, cliquez sur le général Tewfik

Hichem Aboud : «La surpuissance du général Toufik est un mythe»

Hichem Aboud : «La surpuissance du général Toufik est un mythe»La
puissance de l’armée algérienne aurait été mythifiée, d’après Hichem Aboud,
directeur du quotidien Mon Journal et auteur du pamphlet La Maffia des
généraux, invité aux Rencontres d’El Watan.
Celui qui a connu le système de
l’intérieur, puisqu’il a été directeur de cabinet du général Lakhal Ayat,
estime que le pouvoir qu’on prête au patron du Département du renseignement et
de la sécurité (DRS), Mohamed Medienne dit général Toufik, serait exagéré. «En
Algérie, soutient Hichem Aboud, on vous prête souvent plus de puissance que
vous n’en méritez et plus que vous en avez. Le général Toufik est un mythe, au
même titre que le colonel Merbah à son époque.» Il explique : «Les gens ne
savaient pas que dans les années 1989-90, les membres de la Sécurité militaire
avaient pour déjeuner un sandwich et qu’il ne pouvaient pas se permettre
d’aller au restaurant, que des commandants de la SM prenaient le bus comme tout
le monde. Les gens ne savent pas cela, ils entretiennent le mythe.»
Le fait est, à...

Des vérités qu'on ignorait sur Louiza Hannoune

Des vérités qu'on ignorait sur Louiza HannounePar N. Aït-Hamouda*

Depuis votre promotion publique quand vous aviez accompagné la répression de 2001 en Kabylie, ceux qui ne savaient pas que vous étiez recrutée par les services du ministère de l’Intérieur au temps d’El Hadi Khediri ont pu être surpris par votre enthousiasme débordant pour Bouteflika. En réalité, vos compromissions successives conjuguées à la haine viscérale que vous avez pour tout ce qui vient de la Kabylie, chose que vous partagez si bien, entre autres, avec Yazid Zerhouni, ont sonné le moment de votre activation ouverte.
A l’ouverture du vent de liberté qui souffle sur la rive sud de la Méditerranée, paniquée plus que vos mentors lors des premières émeutes de janvier dernier, vous aviez d’abord joué votre personnage de «pompette » en récitant la chanson réduisant l’injustice et la misère des populations, en particulier de sa jeunesse, à la cherté de l’huile et du sucre. Maintenant que la répression est dans la rue, c’est à vous qu’on endosse le rôle de porte-parole...

Un montage grotesque

Un montage grotesqueQue pourrait révéler le grotesque montage sous lequel a réapparu le Président algérien Abdelaziz Bouteflika sur les écrans de la télévision algérienne, lundi dernier ? Et que cache le limogeage brutal du ministre sans portefeuille Abdelaziz Belkhadem, qui souhaitait prendre la tète du FLN ?

Après une disparition qui a duré plus de quarante jours, Abdelaziz Bouteflika a réapparu à l’occasion de la visite que lui a rendue Rached Ghannouchi, le chef du parti mouvement tunisien, Ennahda accompagné de son beau fils Rafik Abdessalem Bouchlaka, ancien ministre des affaires étrangères, Lotfi Zitouni ex-conseiller du chef de gouvernement et Fethi Layadi membre du conseil consultatif (Madjliss Echoura) du mouvement Ennahda.
L’audience filmée par la chaîne de télévision publique, et dont seulement 38 secondes ont été diffusées, a fait l’objet d’un montage grotesque qui a suscité de nombreux commentaires sur les réseaux sociaux mais, aussi, beaucoup d’interrogations chez les observateurs. Montré de loin...

un montage grotesque

un montage grotesqueAprès une disparition qui a duré plus de quarante jours,
Abdelaziz Bouteflika a réapparu à l’occasion de la visite que lui a rendue
Rached Ghannouchi, le chef du parti mouvement tunisien, Ennahda accompagné de
son beau fils Rafik Abdessalem Bouchlaka, ancien ministre des affaires
étrangères, Lotfi Zitouni ex-conseiller du chef de gouvernement et Fethi Layadi
membre du conseil consultatif (Madjliss Echoura) du mouvement Ennahda.
Pour lire la suite cliquez sur Un montage grotesque

Biographie de Hichem ABOUD

Biographie de Hichem ABOUDDiplômé de l’institut des sciences politiques et de
l’information de l’université d’Alger en 1978, il a fait ses débuts dans le
journalisme dès l’année 1975 en exerçant dan plusieurs organes de la presse
algérienne dont l'hebdomadaire "Jeunesse Action", le quotidien La République et l’hebdomadaire sportif El-Hadef
dont il était le chef de bureau à Alger avant de prendre la rédaction en chef
du magazine de l’armée « El-Djeïch » de 1979 à 1986. Une courte parenthèse
en dehors de la presse de 1987 à 1990 l’amène à mieux connaître le système
politique algérien à travers la Délégation Générale à la Prévention et à la
Sécurité (ancienne appellation de l’actuel DRS). Il sera en charge du dossier
du Moyen Orient. Cette parenthèse ne l’empêchera pas de collaborer à l’hebdomadaire
sportif El Hadef en réalisant de grands entretiens avec les stars du football
algérien de l’époque. Il met fin à sa carrière militaire en octobre 1990 bien
avant d’obtenir sa libération officielle des effectifs de l’armée...

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z