Sites web gratuits et Agence Web en ligne

Informations

Responsable :

(Président / Gérant / Autre)

Téléphone :

Voir aussi : les autres sites web (Sarthe 72)

Dernières actus du site internet :

Cuba - Castro, communisme et crise des missiles


Bien que la Guerre Froide n'ait jamais eut de conflit armé, elle n'était pas exempte d'incidents dangereux. En effet, la crise des missiles cubains était le plus près que le monde a jamais vu d'une guerre nucléaire. La déclaration d'une guerre nucléaire qui aurait été désastreuse reposait sur les deux hommes les plus puissant du temps, le Président John F. Kennedy et le Premier Ministre Nikita Khrouchtchev. Heureusement, la guerre n'a jamais vu le jour.





En 1962 l'Union Soviétique a été dangereusement derrière les États-Unis dans la course aux armes. Les missiles soviétiques n'étaient qu'assez puissant pour atteindre l'Europe, bien que les armes américains étaient capable d'atteindre l'entière Union Soviétique. En mai 1962, Nikita Khrouchtchev développa l'idée de placer des missiles à portés intermédiaires à Cuba. Un déploiement à Cuba a doublé l'arsenal stratégique soviétique et a fourni un vrai déterrant contre une attaque américaine sur l'Union Soviétique.

Durant ce...

la guerre de Corée




La guerre de Corée, qui commence le 25 juin 1950, vient sanctionner la "Guerre froide" que se livrent Américains et Soviétiques au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. En 1945, les Soviétiques ont occupé le nord de la Corée jusqu'au niveau du 38e parallèle qui marque la séparation avec la Corée du Sud, où se sont installés les Américains.

Les causes de la guerre remontent aux conditions dans lesquelles ont été établis les deux gouvernements coréens en 1948 : celui du Nord a refusé de reconnaître la légitimité des élections menées dans le Sud sous l'égide de la Commission des Nations unies; celui du Sud se targue de la tutelle de l'ONU pour clamer qu'il est le seul gouvernement légitime de la Corée, bien que l'ONU ait seulement sanctionné la validité des élections dans le Sud. Dès lors, chacune des parties se croit légitimée à reconquérir l'autre.

Kim Il-sung, affiche


En 1950, l'armée de la Corée du Nord étant mieux préparée que celle du Sud, l'URSS semble avoir calculé qu'une courte...

L'allemagne dans la guerre froide


Après la défaite de Hitler et la capitulation de Berlin en mai 1945 à la fin de la deuxième guerre mondiale, l'Allemagne, suivant la conférence de Postdam en juillet 1945 qui réunit Staline, Truman et Attlee, fut divisée en quatre secteurs : le secteur américain, le secteur anglais, le secteur français et le secteur russe. Cette occupation militaire fut décidée pour le désarmement complet et la dénazification du vaincu. Berlin, la capitale historique de l'Allemagne maintenant entièrement dans la zone soviétique, fut aussi divisée en quatre secteurs entre les mêmes forces militaires.
La façade harmonieuse entre les vainqueurs ne dura pas longtemps. En effet l'hostilité entre les forces militaires se dessina en deux blocs antagonistes :
Le capitalisme qui regroupe les États-Unis, la France et la Grande-Bretagne
Le communisme de l'Union Soviétique (URSS)

Comme dans les autres pays que ces forces occupent, cette hostilité a ses répercutions sur l'Allemagne et Berlin.
Bien que dans...

Description



Un monde bipolaire. La guerre froide présente deux caractéristiques principales. Premièrement, elle oppose deux très grandes puissances, les États-Unis et l'URSS, dotées de vastes territoires et de moyens militaires considérables, affirmant des valeurs idéologiques incompatibles et fondées sur des systèmes économiques antinomiques.
Cette situation a pour conséquence un effet de bipolarisation dans la mesure où chacun des adversaires attire dans sa sphère d'influence les États moins puissants. Bien que ce phénomène affecte surtout l'Europe, enjeu principal, il se répercute également sur le processus de décolonisation puis sur les affrontements régionaux qui se développent dans le tiers-monde .
Un conflit indirect.
Deuxièmement, dès 1949, ces deux puissances disposent de l'arme
nucléaire, d'abord à fission (bombe A) puis à fusion (bombe H), et, dans
les années suivantes, de vecteurs balistiques pouvant transporter cette
arme sur des distances intercontinentales (environ 8 000 km).
Cette...

Le plan Marshall




Le plan Marshall (après son élaboration, il fut officiellement appelé « Programme de rétablissement européen », en anglais European Recovery Program : ERP) était un plan américain pour aider la reconstruction de l'Europe après la Seconde Guerre mondiale.

L'administration Truman le préféra a

u plan Morgantheau qui prévoyait de faire payer les réparations par l'allemagne. En effet, plusieurs experts se souvenaient des effets désastreux d'une telle politique après la Première guerre mondiale : la question des réparations allemandes avait en partie déclenché une hyperinflation, entravé la reprise économique et facilité la prise du pouvoir par les nazis. L'initiative fut baptisée, par les journalistes, du nom du Secrétaire d'État des États-Unis, le général George Marshall, qui, lors d'un discours à l'Université Harvard qui, le 5 juin 1947, exposa la volonté du gouvernement des Etats-Unis de contribuer au rétablissement de l'Europe.



...

L'organisation des Nations Unies est fondée en juin 1945 à la conférence de...

L'organisation des Nations Unies est fondée en juin 1945 à la conférence de San Francisco par 51 Etats. Elle se donne pour mission première de maintenir la paix et de protéger les Droit de l'Homme. L'ONU qui a son siège a New-York, symbolise l'espoir d'un nouveau monde pacifique après la seconde Guerre Mondiale.

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z