Sites web gratuits et Agence Web en ligne

Informations

Responsable :

(Président / Gérant / Autre)

Téléphone : 0611911026

Fax :

Voir aussi : les autres sites web (Seine-et-Marne 77)

Dernières actus du site internet :

http://www.aqbv.org/bulletin20044c.html

Arnold

Arnold
Aloïs
Schwarzenegger
est un acteur, culturiste et homme politique autrichien naturalisé
américain, né le 30 juillet 1947 à Thal en Styrie (Autriche).
Surnommé le « Chêne autrichien » (Austrian
Oak)
pendant ses années de culturisme, puis « Schwarzy » pendant sa
carrière d'acteur, et plus récemment «Governator»
(mélange des mots Gouverneur en anglais et Terminator),
il se fait connaître mondialement en devenant un des plus grands
culturistes.
Son
père, Gustav Schwarzenegger (1907-1972), était officier d'armée et
est, par la suite, devenu chef de Police ; sa mère, Aurélia Jadrny
(1922-1998), était une jeune veuve de guerre au moment de leur
rencontre.

Ils eurent deux enfants : Meinhard, le plus âgé et
souvent le plus favorisé, et Arnold qui fut élevé de façon
stricte. Il garda cependant de bonnes relations avec sa mère jusqu'à
sa mort.

moyen à l'école, le "petit" Arnold se distingue
rapidement pour ses capacités physiques. A 13 ans, en 1960, sur les
conseils d ...
...
...

Barack

Barack
Hussein Obama, homme politique américain, membre du parti démocrate,
est le 44e président des Etats-Unis d’Amérique. Elu en 2008 et
réelu en 2012, il est le premier Afro-Américain à occuper cette
fonction. Auparavant, il a été sénateur de l’Illinois. Il
est né le le 4 août 1961, à Honolulu. Sa mère, Stanley Ann
Dunham, était alors mariée à Barack Obama Senior, un étudiant
kenyan inscrit à l'université de Hawaï. Ce dernier, issu d'un
village de l'ouest du Kenya, aura peu influencé son éducation,
quittant la famille dès 1963 pour se consacrer à ses études à
Harvard. Après la séparation du couple Obama, le père de Barack Obama sera diplômé en économie et retournera au Kenya où il
entamera une carrière politique dans le gouvernement de Jomo
Kenyatta et refondera une famille.


sentimentale et économique de ses parents l'amèneront à
vivre très tôt chez ses grands-parents maternels, Madelyn et
Stanley Dunham, dans l'archipel du pacifique. En 1967, ...

...

...
...

Le

Le
rêve américain a subit une évolution. Au fil du temps, les valeurs
premières qui le composaient, fondées sur l’éthique se sont peu
à peu dégradées en cupidité. Le système s'écroule lorsque la
valorisation de ce patrimoine immobilier qui servait de socle et de
pivot à un développement patrimonial fondé massivement sur le
crédit.
L’industrie
financière américaine, qui a réussi à séduire et à introduire
dans le système financier les classes moyennes supérieures et
inférieures, a cherché au début des années 2000 à incorporer à
leur tour des américains qui ne disposent pas de revenus suffisants
pour bénéficier d’un prêt en bonne et due forme, les pauvres.


« cadeau » donné par l'Amérique au monde entier, à travers
films de propagande et par le pouvoir économique qu'elle détient,
est la compétition. Cette compétition est l'aspect majeur de la vie
américaine actuelle. Ce n'est pas son seul et unique aspect mais
c'est le principal. On enseigne la compétition aux enfantsxxxxxxxxx
Le rêve
américain est devenu un rêve mondial d'abondance. Certaines
nations, comme les Etats-Unis, sont incapables de se passer de la
compétition. Ils finissent particulièrement doués pour la
compétition parce qu'elle est partie intégrante de leur vie, que ce
soit dans le domaine des affaires ou dans celui de la guerre par
exemple. ...

Les

Les
Etats-Unis viennent de subir un cycle d'expansion économique
important et pourtant les inégalités et la pauvreté
s'accroissent. Cela est en grande partie la cause d'un changement
des rapports de force politique. La masse des salariés a beaucoup
perdu de pouvoir négociatif et les conditions politiques ont une
influence essentielle sur la répartition des revenus. La montée
des inégalités devrait en principe contribuer à la mondialisation
mais alors que les forces de la mondialisation affectent tous les
pays développés de la même façon, la répartition des revenus
est différente selon les pays.

Etats-Unis font partie de ce dans lesquelles les inégalités ce
sont beaucoup accrues. Les conditions politiques national remporte
donc sur la mondialisation et c'est aux Etat-Unis qu'elles ont crée
une progression massive des inégalités. Les Américains ne peuvent
pas compter sur une forte mobilité sociale pour les combattre. Il y
a des individus qui arrivent à grimpxxxx


Le
rêve américain a tout d’abord été basé sur la recherche du
bonheur, en effet, un de leurs textes originaux, the Bill of Right,
écrit par les pères fondateurs, les Thomas Paine, commence ainsi :

«We hold these truths to be self-evident, that all men are
created equal, that they are endowed by their creator with certain
unalienable rights, that among this are Life, Liberty and the pursuit
of Happiness.»
Soit: «Nous tenons pour évidentes les vérités
suivantes: tous les hommes sont crées égaux; ils sont dottés par
le Créateur de certains droits inaliénables; parmi ces droits se
trouvent la vie, la liberté et la recherche de bonheur.»
Cette
recherche du bonheur n’est en fait qu’une possibilité, la
possibilité de tout recommencer à zéro et c’est de là que sont
les bases même du rêve américain. Celui-ci est donc basé sur cet
idéal de pouvoir recommencer sa vie. Par exemple quand la population
américaine ne croyait plus en rien dans les années 30, lors de la
grande crise et que pleins d’américains étaient au chômage,
Franklin Roosevelt leur rappela cette quête du bonheur et l’Amérique
se releva. Effectivement, en 1929, il s’abat sur les Etats-Unis une
crise de niveau mondiale. Celle-ci provenait de la bourse de New
York, où beaucoup de spéculations c’étaient installées, les
emprunts augmentaient de jour en jour, jusqu'au 24 octobre 1929 aussi
appelé « Jeudi noir » où la bourse s’effondre et la crise
s’aggrave aux Etats-Unis mais aussi en Europe. Cette crise
déclencha un cercle vicieux, puisque les banques en faillites
amènaient les particulier a moins consommés donc les entreprise
étaient aussi en faillites ce qui provoqua le chômage et qui
entraîna une forte baisse de la consommation…
Afin
de rétablir l’ordre dans le pays, l’état doit intervenir et le
président Roosevelt (président des Etats-Unis de l’époque)
intervient avec le Keynésianisme, idéologie basé sur la sécurité
et le relancement du système, crée par J-M Keynes (courant créé
dans les années 20). Le président met en place le «new deal» qui
consiste en la modernisation des infrastructures, et a la
nationalisation des secteurs du transport et de l’énergie. Cela
stimule alors l’offre et entraine la création d’emplois donc la
sortie du cercle vicieux et le début d’une réussite du pays…
...

Depuis

Depuis
de nombreuses années, les Etats-Unis sont une grande puissance
mondiale, faisant partis des pôles économique de la Triade.
À
travers les époques et malgré quelques disfonctionnement du
système, elle a su se développer puis s’imposer et on peut le
remarquer à travers son utopie du rayonnement culturel au niveau
mondiale. Le soit disant culte du « Rêve Américain » qui est
l’idéologie des Etats-Unis d'Amérique, a permis aux individus de
gérer leur propre place au sein de la société et à instauré une
mystique de prospérité ( c’est-à-dire une forte croissance de
l‘activité économique).

la forte crise économique de 1929 qui est la chute de la bourse de
Wall street et une catastrophe sociale à l'échelle nationale, les
Etats unis ce sont relevé et ont continuer a s’industrialiser. Son
statut de première puissance mondiale est encore d‘actualité.
Pourtant aujourd’hui il existe énormément d’inégalité
sociale. Et son système prétend être une terre d’accueil et de
réuss ...
...
...

Comment le rêve

Comment le rêve
américain a-t-il évolué depuis le XIXe siècle ?



I - Qu’est-ce que le rêve
américain ?
a) Définition, symbole et origine du
rêve américain à son commencement.
b) La contradiction du rêve
américain.


II – Comment le rêve américain
a-t-il prit une autre tournure ?
a) L'apparition des problèmes.
b) L'évolution que ces
problèmes entrainent.


III_ Qui a connu le rêve américain ?
a) Barack Obama, président des
Etats-Unis.
b) Thibaut Virolan, jeune joueur
professionnel de basket.

Le


Le
rêve américain par définition, part de l'idée selon laquelle
n'importe qui, par son travail, son courage et sa détermination,
peut devenir prospère.
Le
rêve américain est de nature éthique. Il incarne à la fois la
liberté (de croire, de penser et de pratiquer) et l’égalité :
Cela signifie que chacun d'entre nous possède le même potentiel
face au travail. Il est pour la plus part du temps lié à la
propriété du bien immobilier essentiel, la résidence principale.
Cette
idéologie qu'est le rêve américain, est un désir d'abondance et
de liberté. Dominé par le rayon d'idéalisme, la nature
fondamentale de la personnalité des États-Unis s'exprime par la
compétition. Elle ne peut faire autrement car son perfectionnement
et son sens de l'individualité accroissent son esprit de
compétition.
On
y va pour y faire une nouvelle vie, plus aisée. Pour laisser
affaires à son lieu d'origine et tout recomencer ailleurs. On y va
pour être le meilleur, et quoi de mieux pour cela que d'affxxxx
Le
concept du rêve américain est apparut au XVIème siècle. C'est
l'une des plus importantes migrations dans l'histoire de l'humanité.
En effet, le roi d'Angleterre utilisait le rêve américain pour
stimuler l'immigration. Pour cela, il vantait la grandeur du
territoire, signe d'opportunités presque illimitées, ainsi que
l'accès facile aux terres, ce qui était le souhait de nombreux
paysans dans les villes.
Donc,
à l'origine les pèlerins britanniques partent s'intaller dans ce
pays vierge d’histoire et de contraintes mais aussi pour pouvoir y
pratiquer librement leurs croyances religieuses.
Les
pères pèlerins vinrent en Amérique pour y trouver la liberté de
culte.
Ils
découvrirent une terre qui répondait à leurs rêves d'abondance,
de richesse matérielle, d'expansion, de pouvoir, à tout ce qui
était susceptible d'améliorer la vie des hommes sur le plan
physique.
C'est
ainsi qu'est né le rêve américain. Pour construire cette nation,
les premiers immigrants durent se battre contre les Indiens à qui
appartenait la terre et ils les exterminèrent casiment jusqu'au
dernier, à la limite du génocide.
La
statue de la Liberté à New York symbolise l'idée derêve
américainpour
des milliers de migrants arrivant sur la côte atlantique alors que
le Golden Gate Bridge de San Francisco symbolise la même chose pour
les migrants arrivant par la côte pacifique.
Parmi
tout ce qui symbolise le rêve américain, le plus attractif et le
plus important reste la statue de la Liberté (située sur l'île de
Liberty Island au sud de Manhattan). Elle fut longtemps la première
image que les émigrants avaient de l'Amérique en arrivant à Ellis
Island. Cette statue représentant la Liberté éclairant le monde
(Liberty Enlightening the World) a été offerte aux Etats-Unis par
la France en 1886. Elle représente aujourd'hui la ville de New York.
Elle a été construite par Gustave Eiffel (le père de la Tour
Eiffel l’autre grande œuvre de la fin du XIXème siècle). La
statue de la Liberté, qui est inscrite sur la liste du patrimoine
mondial de l'UNESCO depuis 1984, représente une femme drapée dans
une toge qui brandit une torche de la main droite. La structure est
recouverte d'une fine couche de cuivre à l'exception de la flamme
qui est recouverte de feuillets d'or. Elle est coiffée d'une
couronne dont les sept pointes symbolisent les "Sept Continents"
(Amérique du Nord, Amérique du Sud, Europe, Asie, Afrique, Océanie
et Antarctique) et les sept océans du globe (Arctique, Antarctique,
Atlantique nord et sud, Pacifique nord et sud et Indien). De la main
gauche, elle tient des tablettes sur lesquelles on peut lire en
chiffres romains "4 juillet 1776", la date de Independence
Day (le jour de l'Indépendance américaine). A ses pieds, se
trouvent des chaînes brisées qui symbolisent l’abolition de
l'esclavage.
La
hauteur de la Statue de la Liberté est de 46,5 mètres, mais la
hauteur séparant la base du piédestal de la torche est de 92,9
mètres. Elle pèse plus de 200 tonnes. La statue est tournée vers
l'est, c'est-à-dire vers l'Europe, son continent d'origine.




Epitaphe
statue de la liberté : Sonnet de Emma Lazarus
(1849-1887), ecrit en 1883, gravé sur la statut de la liberté en
1903.

Donnez-moi
vos pauvres, vos exténués
Qui
en rangs serrés aspirent à vivre libres,
Le
rebut de vos rivages surpeuplés
Envoyez-les
moi, les déshérités, que la tempête m'apporte,
De
ma lumière, j'éclaire la porte d'or !

Version compléte :

Not
like the brazen giant of Greek fame
With
conquering limbs astride from land to land;
Here
at our sea-washed, sunset gates shall stand
A
mighty woman with a torch, whose flame
Is
the imprisoned lightning, and her name
Mother
of Exiles. From her beacon-hand
Glows
world-wide welcome; her mild eyes command
The
air-bridged harbor that twin cities frame,
"Keep,
ancient lands, your storied pomp!" cries she
With
silent lips. "Give me your tired, your poor,
Your
huddled masses yearning to breathe free,
The
wretched refuse of your teeming shore,
Send
these, the homeless, tempest-tost to me,
I
lift my lamp beside the golden door!" ...
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z