Sites web gratuits et Agence Web en ligne

Informations

Responsable :

(Président / Gérant / Autre)

Téléphone :

Fax :

Voir aussi : les autres sites web (Seine-et-Marne 77)

Dernières actus du site internet :

Que

<br/>Que






Que
représente l’unité mSv :


Dans le domaine nucléaire, trois unités sont fréquemment
utilisées : le Becquerel (Bq), le Gray (Gy) et le Sievert (Sv).

Le Becquerel
(Bq) mesure l’activité de la matière nucléaire. C’est-à-dire
le nombre de désintégration par seconde. Avant cette unité de
mesure, on utilisait le curie (Ci).


1 Ci = 3.7.1010 Bq

Le Gray
(Gy) mesure la dose physiquement « absorbée » par la
matière. C’est-à-dire la dose d’énergie absorbée par un
kilogramme exposé à un rayonnement ionisant d’un joule :
1Gy = 1 J/kg . Avant cette unité de mesure, on utilisait le Rad.

1 Gy = 100 Rad

Le Sievert
(Sv) mesure les doses équivalente et efficace qui permettent
dévaluer l’impact du rayonnement sur la matière vivante. Grâce à
cela, on peut comparer l’effet d’une même dose délivrée par
rayonnements de nature différente à des organismes, des
organes ou des tissus qui n’ont pas la même sensibilité aux
rayonnements. Avant cette unité de mesure, on utilisait le Rem.

1 Rem = 0.01 Sv

Définition

Définition


Atome: C’est
un constituant fondamentale de la matière, de taille 10-10
m. Il est composé d’un noyau qui
comporte des protons (charge positive) et neutrons (charge neutre).
Des électrons (charge négative) tournent autour du noyau. Il y a
autant de protons que d’électrons dans un atome.


















Isotope:Ceux sont des atomes avec le même nombre d’électrons et de
protons pour rester neutre mais pas le même nombre de neutrons. Les
isotopes d’un même élément ont des propriétés chimiques
identiques mais des propriétés physiques différentes (stables ou
radioactifs notamment)

Exemple: L’atome
d’hydrogène à trois isotopes:





















Photon:Particule élémentaire ayant une masse et une charge nulle. Le photon est l'aspect corpusculaire de la lumière.

La scintigraphie

La scintigraphie est une technique, dans l’imagerie médicale, qui est uniquement réalisé dans les services de la médecine nucléaire.
La scintigraphie consiste à injecter dans un organe ou un tissu une substance radioactive, chez un patient. Cette substance, grâce à la radiation qu’il émet, va circuler et se fixer sur certaine zone et sera captée par une caméra spécifique et va dessiner une cartographie visuelle de la zone.

Il y a plusieurs types de scintigraphie :
- La scintigraphie osseuse
- La scintigraphie pulmonaire
- La scintigraphie cardiaque



Et il y en a encore d’autre. Cet examen ne représente aucun danger car la dose de rayonnement dans le corps. Il permet de mettre en évidence de nombreuses infections.
La scintigraphie autorise la recherche des métastases osseuses dans le bilan d’extension des cancers, pour la recherche d’embolie pulmonaire. Elle peut être encore utilisée pour l’étude de fonctionnement de certains organes comme l’état de vascularisation cœur (dans la scintigraphie myocardique...

Conclusion

Nous nous étions posé la question suivante : la radioactivité, amie ou ennemie ?

Et nous pouvons répondre, la radioactivité est comme beaucoup de gens peuvent le penser notre ennemie dans bien des domaines, mais avec la bonne utilisation et la bonne maîtrise, elle peut nous être d'une grande aide.

La radioactivité est un phénomène d'origine naturel. Il est présent dans tout ce qui nous entoure. Il est nocif pour les être vivants lors d'exposition trop élevé et cause des dommages pouvant être irréversibles et mortels, tel que les explosions de réacteurs d'une central, comme à Fukushima. Ces critères font de la radioactivité notre ennemie.


Pourtant, elle nous à montré également c'est bénéfices lors de certaines de ces utilisations, notamment en médecine. Les isotopes qui sont utilisés permettent d'aider de nombreux malades à guérir ou a être soulagé. Elle permet aussi à certaines personnes d'être prévenues d'un éventuel problème qu'il pourrait avoir dans son organisme. Elle est donc notre amie...

La création d'isotope.

Pour commencer, la médecine
nucléaire utilise des traceurs radioactifs dans le but de suivre le
fonctionnement d'un organe. Ils sont injecté par voie intraveineuse
sous forme d'une molécule contenant l'isotope. La production des
isotopes est une chose assez complexe :

- Tout d'abord, les isotopes sont à
courte durée de vieillards

- Ils sont produit par une machine
nommé le cyclotron (étant un accélérateur électromagnétique de
haute fréquence.). Il utilise l'action combiné d'un champ
électrique et d'un champ magnétique avant de délivrer une
faisceau de particules accélérés. Elles vont être électriquement
chargé et vont décrire une trajectoire spirale dans le centre du
cyclotron jusqu'à ses bords. La vitesse est accéléré.

- Une fois avoir fait plusieurs tours
dans le cyclotron, les particules vont être retiré et projeté sur
une cible où il y aura des transmutations avec la production
d'isotopes mais également la désintégration d'atomes.

La tomographie par émission

La tomographie par émission
de simple photon (TEMP)

C'est le même principe que la TEP.
Mais au lieu d'injecter un positon, on utilise des photons qui seront
détecté à l'aide de caméra-gamma. Cette détection sera aidé par
de la scintigraphie.

Par contre, la localisation de
l'isotope et la correction à l'aide des algorithmes seront plus
délicates.

Les isotopes auront une plus grande
durée de vie.

Mais la TEMP est moins coûteuse au
TEP.

La tomographie

La
tomographie par émission de positions (TEP)



C'est une forme d’imagerie
médicale. Elle permet de mesurer la concentration d'un élément
nucléaire (émetteur de positon), dans le corps humain.

Pour rappel, un positon est une
particule ayant la même que l'électron mais de charge électrique
opposé.

L'isotope est injecté dans le
patient par voie intraveineuse. L'atome radioactif va se désintégrer
et il ne resta plus que le positon. Il va tracer un parcours dans
l'organisme avant de se combiner un électron.

La combinaison de l'électron et du
positon vont entraîné la naissance de deux photons gamma qui sont
tous les deux en lignes droites mais se diffuse deux direction
opposé.

L'émission des deux photons seront
recueillis par des caméra situé autour du patient.

La désintégration provenant du
site seront récupéré à l'aide des intersection des lignes droite
provenant de l'émission de la région émettrice d'où proviennent
les photons.

Cela permet de localiser le traceur
mais elle fait de cette technique...

Bibliographie

- Physique
Chime 1reS, collection E.S.P.A.C.E

- Physique
Chimie 1reS, collection SIRIUS

- Le grand guide visuel du corps humain, du Dr. Alice Roberts, édition Pearson

Radiothérapie métabolique

C'est
une forme particulière de curiethérapie où les radios éléments
sont absorbés sous forme de médicament et vont se fixer sur
l'organe malade. C'est essentiellement utilisé pour le cancer de la
thyroïde : glande ayant la particularité de stocker l'iode
dans le corps humain.

Le
principe est donc d’absorber de l'iode 131 (fortement radioactif).
Cela délivre dans la thyroïde malade une irradiation importante qui
va la détruire.

Le brocoli, légume tout à fait ordinaire, contient une protéine contrant les...

Le brocoli, légume tout à fait ordinaire, contient une protéine contrant les...Le brocoli, légume tout à fait ordinaire, contient une protéine contrant les effets de certains cancers.

Le saviez-vous ?

Le saviez-vous ?
La radioactivité permet de garder le magma en fusion sous terre.

Sommes-nous en contacte avec ?


Nous
ne la voyons pas mais pourtant nous sommes constamment en
contact avec elle. L'exposition
moyenne d'une personne par an en

France est de 3,3
mSv.







































Mais d'où vient la radioactivité ?

La radioactivité est d'origine naturelle. Elle est issue de la Terre, du cosmos ou de nos aliments. Mais elle est aussi d'origine artificielle. Elle est utilisée lors des examens ou des thérapies médicales et est aussi issue des rejets des installations nucléaires et des retombées suite aux essais d'armes nucléaires dans l'atmosphère.







































Voici un schéma représentant les rayonnements radioactifs:


































Tous

Tous
cela concerne les curiethérapie temporaire. Il existe une
curiethérapie permanente. Il s'agit d'inséré des petits grains
d'iode 125, ou du palladium 123 ,dans des capsule de titane (souvent
utilisé dans le cas du cancer de la prostate.) que l'on va inséré
à l'endroit où il y a la tumeur.
L'implant
fait la taille d'un grain de riz : 4,5 mm de hauteur et 0,8 mm
de diamètre.


L'iode
125 et le palladium 123 sont utilisé car ils ont la capacité de se
désintégrer par capture électronique. C'est une désintégration
rare puisqu'elle ne laisse très peu d'énergie dans le milieu.

Le
seul dépôt d'énergie dans l'organisme est due aux rayons X :
20 keV.

40 à
130 implants sont implanté dans la prostate. Le nombre varie en
fonction du volume de la prostate à retirer. Ces implants restent
dans le corps mais vont perdre leur radioactivité : il faut six
mois pour l'iodé 125 et trois mois pour le palladium 123.

Les
deux radios éléments vont émettre des rayonnements gamma, ce qui
peut être dangereux pour le...

Cependant,

Cependant,
on peut également parler de curiethérapie interstitielle (comme
pour le cancer du sein ou de la peau.), où les sources sont implanté
directement dans la tumeur. Pour cela, l'on insère des fils
d'iridium dans des tubes en plastique. Ces tubes seront ensuite placé
sous la peau.

Par la
suite, il existe plusieurs traitements suivant le débit de dose :


- Le débit
à haut débit de dose. Il ne dure que quelques minutes et est répété
deux à dix fois, plusieurs fois par semaine.
- Le
débit à bas débit dose. Dans ce cas là, on laisse la source de
rayonnement dans l’organisme durant plusieurs jours.

Curiethérapie

La curie thérapie est une
radiothérapie interne. Elle consiste à un introduire des radios
éléments radioactifs directement dans l'organisme, c'est à dire
soit au contact de la tumeur ou dans la tumeur elle même.

Les radios éléments sont des
isotopes tel que l'iode 125 ou le césium 137.

Rappel : Pour un élément
donné, plusieurs noyaux de compostions différentes existes :
les isotopes. Ils ont le même nombre de proton mais un nombre de
neutrons différents.

Lorsque
l'on place les radio élément au contact de la tumeur, on peut
parler plésiocuriethérapie.
Les radios éléments sont inséré dans l'organisme grâce aux
cavités naturelles.

La
source de rayonnement doit être situé à proximité de la tumeur :

- Lorsqu'il
s'agit du col de l'utérus, elle peut être placé soit dans le vagin
ou dans l'utérus (curie
thérapie endo-cavitaire).
- Elle
peut être placé dans l’œsophage ou la trachée (curiethérapie
intraluminale)
- Ou
encore à la surface de la peau (curiethérapie de surface.)

Un

Un
système complexe de rotation de la table où est installé la
patient et de la tête de l'équipement permet de diriger le faisceau
sur une grande partie du corps. Grâce à la propriété de ses
faisceaux ( ayant un maximum de dose à 4 mm de la surface, ce qui
donne un rendement en profondeur assez élevé) permet de soigné au
mieux les tumeurs, comme celui du cou, de la tête ou du sein, qui
sont assez profonde. Les opérateurs sont aidés en cela par à un
collimateur permettant de viser précisément la zone à irradier
(9). Une lumière simule alors le rayon et l'on visualise le point
d'impact.

Cependant,
au fil des années la cobaltothérapie est de moins en moins utilisée
au profit de l'accélérateur linéaire de particules qui est une
autre forme de radiothérapie utilisant les rayons X donc il n'y a
plus de danger radioactifs lié aux matières fissiles. On peut se
rappeler cet accident survenu dans une décharge africaine où un
enfant avait malencontreusement mis dans sa poche une barre de cobalt
issu...

On

On
remarque une zone ronde qui abrite une source radioactive de cobalt
60 (4). Elle est inséré dans une protection au plomb protégeant
les opérateur et le patient. Un dispositif obture l'émission du
faisceau et permet de régler très précisément la durée de son
émission. D'autres dispositifs permettent de modifier sa forme
(carré, rond plus ou moins gros).

La
source radioactive est composé de disques empilés de un à deux
centimètres de cobalt. Ils émettent un rayonnement γ d'une
énergie de 1,25 MeV.

Pour
mémoire le rayonnement γ est composé de photons mais ceux ci sont
beaucoup plus énergétique que ceux de la lumière. En effet la
radioactivité gamma pénètre plus profondément que les autres
rayonnements radioactifs. Le cobalt 60 se transforme par
désintégration bêta en nickel 60 qui atteint un état stable en
émettant un rayonnement gamma.

La cobaltothérapie

C'est
une radiothérapie externe. Elle utilise un appareil se
nommant le télécobalt (ou bombe au cobalt). C'est une source de
rayonnement γ que l'on peut précisément diriger sur une zone
tumorale.

Sensibilité et effet tardifs

Sensibilité:

La toxicité dépend également du type de rayonnements : les rayons alpha sont 20 fois plus toxiques que les photons gamma et dépend aussi du débit de la dose. Une dose reçue en un seul coup est plus nocive que la même étalée sur une longue période (atténuations de la capacité de réparation cellulaires.). Elle devient pourtant un atout quand il s’agit de détruire des tumeurs cancéreuses. En radiothérapie, des doses très importantes sont appliquées, de manière localisée et pendant des temps courts


Effets tardifs: Les expositions aux radiations ne sont pas douloureuses et les cancers déclenchés dus aux rayonnements mettent des années à apparaître. Basées sur les observations faites sur les victimes des bombes atomiques, les deux courbes montrent que les leucémies et autres formes des cancers surviennent longtemps après l'exposition aux radiations. Il faut environ sept ans pour que les taux des leucémies atteignent leur maximum et près de 40 pour les autres cancers. Il faut dix...

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z