Sites web gratuits et Agence Web en ligne

Site web ffspeleo-ASCA

Club / Association sportive
Spéléologie

81000 ALBI
club.quomodo.com/archeospeleoclubalbigeois

Informations

Responsable :

(Président / Gérant / Autre)

Téléphone : 06 14 31 44 19

Fax :

Voir aussi : les autres sites web (Tarn 81)

Dernières actus du site internet :








Créé le 1° décembre 1946 à l'initiative de Mr André
Jarlan et Mr Jean Lautier sous le dénomination "Spéléo Club
Albigeois", cette association membre fondatrice de la
Fédération Française de Spéléologie, devient "Archéo-Spéléo
Club Albigeois"(ASCA) le 11 janvier 1994.

D'autres photos du pompage sont sur le site de Roger, en suivant ce lien (liquez)...

D'autres photos du pompage sont sur le site de Roger, en suivant ce lien (cliquez) ...

La perte de Galanti

Les photos de cette perte sont sur le site de Roger, en suivant ce lien (cliquez) ...

La perte, après notre passage, ce sera pour plus tard. ...

La perte, après notre passage, ce sera pour plus tard. ...

En cours de désobstruction

En cours de désobstruction

Résultats


La détection visuelle du colorant s'est produite à 2 h 00 le dimanche 28 janvier 2001 à la résurgence de Féneyrols.

Le temps de passage du traçeur est de 33 heures pour 8 km de distance linéaire entre le point d'injection et la résurgence.

La vitesse estimée du colorant est de 244 m/heure.

Aucune autre résurgence n'a présenté de trace de colorant dans les quinze jours qui ont suivi la coloration.

REMARQUES :

- Il a plu du 26 janvier au soir au dimanche 28 au matin.

- La résurgence de Féneyrols a atteint son pic de crue le lundi 29.

- La résurgence d'Amiel étant en crue, elle aussi le lundi, les derniers fluo capteurs mis en place le dimanche matin n'ont pu être relevés qu'en fin de semaine suivante et ils étaient négatifs.

LISTE DES CLUBS PARTICIPANTS :

ABÎMES / ASCA / EST / OURS / SRSASR ...

Traçage de la planasse

DÉPARTEMENT : TARN

LIEU D'INJECTION : AVEN DE LA PLANASSE

X : 555,040 Y : 3196,520 Z : 353 m

Commune de PENNE DU TARN – Carte IGN 1/25 000e - MONTRICOUX 2141 E.

Le colorant est injecté dans la rivière souterraine en aval de la 1ère perte.

DATE : Vendredi 26 janvier 2001 à 17 heures.

DÉBIT ESTIMÉ : 200 litres/seconde.

TRACEUR : Fluorescéine.

QUANTITÉ : 10 kg.

CONDITIONS MÉTÉO (à l'injection) : Beau temps.

ÉQUIPE OPÉRATRICE : Comité Départemental de Spéléologie du Tarn, commission scientifique.

HÉBERGEMENT DES ÉQUIPES : Mise à disposition, par la Mairie de Vaour, de la salle des fêtes.

MÉTHODE DE SURVEILLANCE :

Le nombre de résurgences à surveiller étant élevé, la pose de fluo capteurs est décidée

Seules les résurgences principales feront l'objet d'une surveillance visuelle.

Afin d'être plus précis, les fluo capteurs seront changés toutes les 6 heures pour les résurgences à faible débit, toutes les 2 heures pour les autres.

Un labo de fortune permettra de révéler ... ...

En aval du S2 nous trouvons une bute de sable de plus de 20 mêtres de haut...

En aval du S2 nous trouvons une bute de sable de plus de 20 mêtres de haut. S'en suit une salle puis un long couloir bas de 250 m lui aussi ensablé. Puis viens LA voûte mouillante, plus sevère que celle du réseau des Amphibiens. Derrière encore 250m de couloir bas et ensablé. Puis ... une immense salle avec un puits remontant d'au moins 40 metres de haut. Va falloir mettre une balise ici.
En continuant vers l'aval on va de salles en salles une fois l'immense cahot desendu sur 30 mêtres de haut et avoir retrouvé le lit de la rivière. ...

Le pompage du siphon n°2

Après avoir pompé le S1, nous avons découvert une grandre salle, L'Entre deux Mers, et nous avons buté au bout de 180 m sur le S2 .
Ce siphon n'a rien à voir avec le précédent du point de vue taille. Déjà il a falu s'y prendre à deux fois pour le vaincre en plongée. 150 mètres de long et en plus, pas de possibilité de déversoir comme pour le S1 en sortie aval....
Heureusement la Foufounette est là. La Foufounette est une diaclase qui se trouve rive gauche en sortie du S1. L'idée a été de se servir d'elle pour évacuer l'eau du S2. Mais il fallait être sur que ladite Foufounette est bien un regard sur le réseau noyé de la Planasse. Ceci a été vérifié lorsque nous avons pompé le S1 en envoyant l'eau dedans. Résultat: La Foufounette a tout avalé.
Autre problème a surmonter. Trouver une pompe en monophasé qui puisse monter l'eau à plus de 17m. La société STEMA de Cambon nous a grandement aidé dans le choix de la pompe. Il ne restait plus qu'à acheter 200m de tuyau en diametre 50, 200m de cable ... ...

Le P70 se situe dans le réseau Jacques Calmettes, deux cent mètres en amon...

Le P70 se situe dans le réseau Jacques Calmettes, deux cent mètres en amont de la salle de la Dune du Pilat. En haut il n'y a rien, un plafond plat. Un puits de 70 mètres, encore une exclusivité. Le plus profond du Tarn. ...

Le réseau des Amphibiens est situé dans la rivière en amont des puitsd'entrée.Ce...

Le réseau des Amphibiens est situé dans la rivière en amont des puits d'entrée.Ce réseau, composé de plusieurs voûtes mouillantes, est très aquatique.
Au terminus se trouve une salle située exactement au contact des grès et du calcaire. La moitié de la salle est constituée de calcaire et l'autre de sable et gravier (même en plafond !!). Fabuleux et rarissime. A voir. ...

Le réseau Postal

Le Réseau Postal est la seconde entrée aussi nommée Roque Noval. Cette entrée est artificielle et a été créée à partir d'un repérage radio effectué à partir d'une balise émétrice disposée dans le Réseau Postal. De nos jours toutes nos explos se font en rentrant par cette entrée. ...

Finalement, c'est de visu que la fluo a été aperçue sortant à la résurgenc...

Finalement, c'est de visu que la fluo a été aperçue sortant à la résurgence du Gourp de Féneyrols le 28/01/2001 à 2H00 soit 33 heures après l'injection pour 8 kilomètres de distance linéaire. La vitesse de progression est estimée à 244 m/H

Plus de doute, l'eau qui sort à Féneyrols vient de Vaour et du coup ce sont au moins 6 kilomètres de galeries vierges qu'il reste à découvrir.

L'Aveyron, en crue ce jour là, a dilué instantanément le colorant ...

Une coloration était indispensable pour établir la bonne résurgence.

Une coloration était indispensable pour établir la bonne résurgence.

Le 13/03/1999 à 16h30 a eu lieu la première coloration. Nous nous étions fixés comme résurgence à surveiller Féneyrols. Vu la distance, la surveillance ne commença que le 15/03 après-midi par la pose d'un appareil à prélèvements automatique. Force a été de constater au bout de plusieurs jours de prélèvements infructueux que la fluo était soit déjà passée ou passée autre part.

Après cet échec, une nouvelle opération fut montée mais cette fois-ci en collaboration avec la commission scientifique du CDS 81.
Ce sont 16 résurgences qui furent surveillées lors de la deuxième coloration qui a eu lieu le 26/01/2001 à 17H.
Un laboratoire pour révéler les fluo capteurs relevés régulièrement a été installé à la salle des fêtes de Vaour. ...

Lors de la découverte de la rivière de La Planasse, la première question aété:...

Lors de la découverte de la rivière de La Planasse, la première question a été: où ressort-elle à l'air libre ?

La résurgence d'Amiel sur la commune de Penne (X 551.600 Y 3198.970 Z 117m) a tout d'abord attiré notre attention.

Une fois la topographie effectuée et vu la direction générale de la cavité, nous avons pensé à une autre résurgence située à l'opposé du causse: le Gourp de Féneyrols (X 558.907 Y 3203.280 Z 140m) ...

Historique des travaux de désobstruction


« Ad augusta per angusta », de grandes choses à travers des voies étroites



Jamais cette devise n’aura été aussi juste pour les membres de l’ARCHEO-SPELEO CLUB ALBIGEOIS, après leur découverte à l’Aven de la Planasse.

Après plus de vingt ans de travaux, la Planasse a enfin dévoilé une grande partie de ses secrets aux spéléos de l’ASCA et autres, qui se sont joints à nous pour mener à bien ces travaux.

A l’origine, Paul Mazaleyrat qui est, à 80 ans passés, le vétéran du club, signale lors de ses campagnes de prospection un petit trou d’où sort un violent courrant d’air. C’était en 1969.

Les premières désobstructions commencent en 1977. Après plusieurs séances, la côte –52 m est atteinte le 17 février 1980, et un premier article est publié (Yves Bousquet, Travaux et Recherches N° 16).

Les travaux continuent, mais avec plus ou moins d’enthousiasme, car d’une part la tâche n’est pas facile à cause de l’argile, et d’autre part le club découvre et explore de nouvelles cavités sur le Causse d’Anglars. ...

...
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z