Sites web gratuits et Agence Web en ligne

Informations

Responsable :

(Président / Gérant / Autre)

Téléphone : 03 84 21 05 84

Fax :

Voir aussi : les autres sites web (Territoire de Belfort 90)

Dernières actus du site internet :

Les

Les
Fiches Régie sont des outils de travail précieux pour les techniciens.
Il
est important
de les renvoyer dûment remplies en temps et heure.
Elles
servent entre autre à l’exploitation de votre bande son, à la création des
lumières, à la compréhension de votre chorégraphie, afin de se rapprocher au
plus près des ballets.

Parmi les
renseignements les plus utiles :

Ø
Le
cadre de la présentation (Ateliers, Festival Académique).
Ø
Le
jour de présence.
Ø
Le
nom et le contact du responsable, son email, son numéro de téléphone.
Ø
La
philosophie du ballet : le titre et l’argument chorégraphique.


QUELQUES TERMES
TECHNIQUESpour vous aider à
rédiger votre fiche et que nous parlions le même langage.

1- Pour la scène :

Vous allez évoluer
sur une scène et non pas sur un ‘’podium’’, pire, une ‘’estrade’’.
On peut également l’appeler Plateau.

Cour : partie droite de la scène
lorsqu’on est spectateur
Jardin : partie gauche
de la scène, donc
Face : partie avant de la scène
Lointain : partie arrière

...

Danse – Danse Hip-Hop

Danse – Danse Hip-Hop



Fiche Sport N° 15




Mise à
jour : 25 octobre 2012














Sommaire

Introduction
Page
3

I.
Compétition

Page
4

II.
Responsabilisation
Page
8

III.
Innovation
Page
13

IV.
Formation

Page
14

Annexes
Page
16













Introduction

La fiche
sport Danse - Danse Hip-Hop a pour objectif de préciser à travers les quatre
piliers de l’UNSS (compétitions, responsabilisation, innovation et formation)
les directives réglementaires et les moyens de développement liés à l’activité.

La
règlementation du sport se réfère à la fois au Règlement Fédéral UNSS et à la
fiche sport.

Si la
fiche sport donne un cadre précis à destination des championnats académiques et
de France, elle offre par ailleurs des pistes de développement et une grande
souplesse d’organisation de l’activité au sein de chaque AS et des phases
départementales (en lien avec les services UNSS). Elle permet d’intégrer dans
la vie des AS et dans le déroulement des championnats les axes prioritaires de
l’UNSS.

Valab ...

Orientations générales

La danse offre, au sein de l’UNSS,
une dimension artistique et permet une ouverture sur le monde du spectacle.
Tous les styles de danse sans exception
peuvent constituer « le matériau de départ » pour une création
chorégraphique et pour un travail de formation de l’élève licencié à l’UNSS.
Les rencontres scolaires de danse ne
privilégient donc en aucun cas un style plutôt qu’un autre, permettant ainsi à
différentes sensibilités de s’exprimer en son sein. Cependant, un traitement
« artistique » de ces différents matériaux sera recherché.
Chaque création visera à articuler
un vocabulaire, une écriture avec un propos chorégraphique, pour donner un sens
à la production finale.
Le propos pourra prendre une
orientation esthétique, poétique et sensible et/ou être plus axé sur la
virtuosité.

Pour former des « amateurs
éclairés » et des « spectateurs avertis », les AS danse
privilégieront le projet de groupe autour d’une formation de l’élève articulée
sur trois axes.

1.
Formation du
danseur - interprète
· Acquérir
une disponibilité corporelle, travailler sur un corps sensible.
· Travailler
sur le corps, l’espace, le temps, l’énergie, sentir, transformer, coordonner,
mémoriser, puiser son inspiration dans des univers et styles variés.
· Développer
des attitudes propres aux situations de représentation.
· S’investir
dans sa danse, donner, oser, s’engager, affirmer, être authentique, être
présent « à soi et aux autres ».

2.
Formation
du chorégraphe - metteur en scène
·
S’investir dans l’écriture d’un projet
artistique.
·
Imaginer, explorer, improviser / choisir,
valoriser / déconstruire, reconstruire, enrichir.
·
Composer, reproduire, mémoriser.
·
Jouer sur les paramètres de la scénographie
(mise en espace, lumières, bande son, décor, costumes, accessoires,
multi-médias).

3.
Formation
du spectateur
·
Respecter la diversité des chorégraphies et
se laisser surprendre.
·
Apprendre à « lire » un propos
chorégraphique, en dégager les moments forts et le parti-pris artistique.
·
Découvrir et s’impliquer dans la lecture
d’œuvres variées pour devenir un spectateur averti.




Compétition

Une grande souplesse d’organisation des
phases départementales et académiques est laissée aux services UNSS. Des
éléments en lien avec les axes thématiques prioritaires de l’UNSS sont intégrés
à cette organisation.
A noter
que désormais une finalité nationale aura lieu tous les ans remplaçant les
inter-académiques et la Biennale de danse qui a lieu sous le format habituel en
2013 pour la dernière année.

Calendrier

Se référer au Fichier
« Calendrier des Championnats de France », régulièrement mis à jour
sur le site.

Le calendrier 2012-2013
présente deux finalités nationales :
-
Le championnat de France de hip-hop
-
La Biennale de Danse de Belfort



Catégories d’âge 2013

Benjamins
nés en 2000, 2001 et 2002

Minimes
nés en 1998 et 1999

Cadets
nés en 1996 et 1997

Juniors
nés en 1994 et 1995

Seniors
nés en 1993 et avant




Modalités de remboursement aux
équipes

Globalisation des crédits


Précision : Le
championnat de France de Hip-Hop est bien distinct de la Biennale de Danse. Une
même AS peut participer aux deux évènements avec la même composition d’équipe.


Championnats de France UNSS
Équipes d’Établissement Danse

Conditions de participation

La
Biennale de Danse de Belfort aura lieu selon les conditions de participation de
la dernière édition (en raison de la préparation de l’évènement sur deux ans).

Les
Championnats par Équipe d’Établissement en 2012-2013 sont ouverts à toutes les
équipes d’association sportive Danse sans exception.



COLLÈGEs
LYCÉEs

LicenciÉs autorisÉs
Benjamins
Minimes
Cadets
Minimes
Cadets
Juniors
Seniors

Composition
des Équipes
6
à 15 danseurs
Mixité
autorisée
6
à 15 danseurs
Mixité
autorisée

Jeune
officiel
1 Jeune Officiel « Comité Artistique »
par équipe qualifiée
Niveau
académique minimum (pastille jaune)
Il peut être d’une autre association sportive
Il ne peut pas être compétiteur
En cas d’absence, l’association sportive
concernée ne pourra participer aux Championnats de France

rÈglement
Programme
UNSS 2012 - 2016

Formule
de compÉtition
Présentation des chorégraphies
scolaires au cours de spectacles en théâtre avec retour poétique sur chaque
chorégraphie et participation à des ateliers artistiques

ModalitÉS
de qualification
Niveau académique

Nombre
d’Équipes
26 en collèges + l’Outre-Mer
26 en lycées + l’Outre-Mer

Titres
dÉcernÉs
Podium
UNSS
Danse
Équipe
d’Établissement collèges
Constitué
de 3 chorégraphies remarquables
Podium UNSS
Danse
Équipe
d’Établissement lycées
Constitué
de 3 chorégraphies remarquables




Précision : pour information, la fiche sport danse
verra à la rentrée prochaine, en
2013-2014, la mise en place d’un niveau Excellence (ouvert à toutes les AS et obligatoire pour les Sections
Sportives danse et les options Arts danse).

Il s’agira alors de considérer à la rentrée
2013-2014 les conditions de participation suivantes :

Les
Championnats par Équipe d’Établissement seront ouverts à toutes les équipes
d’association sportive sauf :

- Les équipes étant classées dans les 3 premières lors de la Biennale de
danse UNSS de Belfort 2013 par Équipe d’Établissement,

- Les
équipes comportant UNélève inscrit sur la liste des
Sections Sportives Scolaires ou sur la liste des options Arts danse.

Les AS ayant eu l’obligation de
s’inscrire en 2013-2014 en Excellence ne pourront inscrire d’équipe en Équipe Établissement
la même année et pourront à nouveau se réinscrire en Équipe d’Établissement
l’année n+1 si ces dernières ne sont pas sur le podium en Excellence en
2013-2014.


Saisie en
ligne des Sections Sportives Scolaires

Chaque
Service Régional fournira à la Direction Nationale la liste de ses Sections Sportives Scolaires avec leurs
effectifs.

La saisie des élèves inscrits dans ces Sections sera à la charge des
responsables des Sections lors de la prise de licence, qui devront
inscrire TOUS les élèves de la liste officielle déposée au Rectorat.

Date butoir :

16 décembre 2012

À cette
date, un listing de tous les élèves inscrits dans les Sections Sportives
Scolaires sera réalisé, vérifié par la Direction Nationale et transmis à tous
les services.


Remontée
des résultats des Championnats qualificatifs

Chaque
Directeur de Service Régional saisira dans un module dédié à cet effet sur
OPUSS les résultats des Championnats académiques ou inter-académiques selon les
sports en respectant les dates butoir inscrites sur le Calendrier des
Championnats de France.

Un espace
sera réservé aux demandes de repêchages, qu’il faudra ensuite faire valider par
le document du Règlement Fédéral UNSS.




Responsabilisation Danse

Jeune Officiel

Se référer au livret « Je suis
Jeune Officiel en Danse », disponible sur le site national de l’UNSS, dans
lequel une grille d’évaluation est proposée. La formation des Jeunes Officiels doit être liée à la pratique de la Danse
scolaire, incluant l’apprentissage de ce que sont la composition et l’interprétation.
Deux rôles différents se
côtoient lors des rencontres UNSS,
indépendamment des niveaux de qualification départemental, académique ou
national : Jeune Officiel membre du Comité Artistique et Jeune Officiel membre
du Comité « Retours Poétiques ».

La
formation de ces jeunes jurys fera obligatoirement l’objet d’un projet
spécifique annuel pour l’académie organisatrice de la Biennale.


Précision : les « Retours poétiques » seront
réalisés par le pool de Jeunes Officiels locaux de l’académie organisatrice de
la Biennale. Les Jeunes Officiels d’équipe devront être formés sur le comité
artistique, les compétences des JO du « comité artistique » et des
« retours poétiques » pouvant donner lieu à une validation de
certification nationale.

Niveau Départemental

RÔLES
COMPÉTENCES
– SAVOIR-FAIRE

Membre du ComitÉ Artistique

- Remplir
seul la grille d’évaluation à partir de critères définis pour établir un
classement personnel qui servira à la sélection des chorégraphies qui
participeront à l’échelon supérieur.
-
Rester ouvert(e) à toutes les formes de danse
-
Discuter des choix de son classement et accepter d’autres classements au sein
du Comité Artistique
-
Établir son propre classement en prenant en compte les échanges au sein du
comité
- Ne pas communiquer les résultats en
dehors du Comité Artistique

PROTOCOLE DE CERTIFICATION Le Jeune Officiel doit être en possession de son
passeport
Une grille permettra à chaque jury élève de
comparer les chorégraphies afin d’établir un classement personnel remis au
président du comité
Les grilles remplies sont remises à la personne
ressource Formation en danse lors des rencontres. Celle ci appréciera la
cohérence entre l’évaluation critériée du jury élève et son choix de
classement final
S’il est
certifié au niveau départemental, le JO reçoit sa carte de JO avec la pastille
bleue

Membre du ComitÉ
« Retours poÉtiques »
Traduire ses impressions positives d’une
chorégraphie observée en une évocation poétique
- Noter des mots signifiants en relation à
l’univers de la chorégraphie observée : ce que j’ai vu, entendu,
ressenti (images fortes, ambiance, évocation)
- Travailler en groupe et échanger oralement sur
ses impressions et les mots retenus
- Rédiger
collectivement ou en binôme une phrase simple et poétique dans un temps
imparti

PROTOCOLE
DE CERTIFICATION Le Jeune Officiel doit être en possession de son
passeport.
Une fiche permettra au JO de rédiger sa phrase
poétique.
Le JO remet à la personne ressource cette phrase,
celle-ci appréciera la cohérence et l’écriture du retour au regard du propos
de la chorégraphie observée.
- S’il est certifié au niveau
départemental, le JO reçoit sa carte de JO et obtient la pastille bleue.



La certification du domaine est acquise si l'ensemble des compétences
est validé.



Niveau Académique

RÔLES
COMPÉTENCES
– SAVOIR-FAIRE

Membre du ComitÉ Artistique
- Classer les chorégraphies en justifiant son
choix pour choisir la ou les chorégraphies qui participeront à l’échelon
supérieur selon des critères définis
- Rester concentré et disponible
- Accepter de se laisser surprendre par
différentes formes de danse
- Établir son propre classement
- Ne pas communiquer les résultats en dehors du
comité artistique

PROTOCOLE DE CERTIFICATION Le Jeune Officiel doit être en possession de son
passeport et de sa carte avec la pastille bleue.
Une grille permettra à chaque jury élève de
justifier ses choix et de remettre un classement au président du comité
artistique
Les
grilles renseignées et le classement justifié sont remis à la personne
ressource Formation en danse ; celle-ci appréciera la cohérence des
justifications et du classement proposé et validera l’addition des
classements permettant la sélection

S’il est
certifié au niveau académique, le JO obtient la pastille jaune

Membre du ComitÉ
« Retours poÉtiques »
- Traduire ses impressions d’une chorégraphie
observée dans une évocation poétique
- Travailler en groupe et échanger oralement sur
des mots, des bribes de phrases, des idées, des impressions inspirées par la
chorégraphie
- Rédiger en binôme dans un temps imparti 2 à 3
trois phrases poétiques en jouant sur le décalage, la rythmique des phrases
et la musicalité des mots

PROTOCOLE
DE CERTIFICATION Le Jeune Officiel doit être en possession de son
passeport et de sa carte avec la pastille bleue.
Une fiche permettra à chaque jury élève de
rédiger un retour poétique de 2 à 3 phrases poétiques
Le JO remet à la personne ressource ce retour
poétique, celle-ci appréciera au travers du retour, l’engagement personnel du
JO dans une écriture personnelle et poétique.

S’il est certifié au niveau académique,
le JO obtient la pastille jaune



La certification du domaine est acquise si l'ensemble des compétences
est validé et si celles des niveaux
inférieurs sont acquises.







Niveau National

RÔLES
COMPÉTENCES
– SAVOIR-FAIRE

Membre du ComitÉ Artistique

Classer les chorégraphies en argumentant
sur ses priorités pour choisir la ou les chorégraphies qui participeront à
l’échelon supérieur (podium), delon les critères définis
- rester
ouvert(e) à toutes les formes de danse
- rester
autonome dans son jugement
- noter
par écrit ses impressions pour mémoire
- établir
son propre classement
·
ne pas communiquer les résultats en
dehors du Comité Artistique

PROTOCOLE DE CERTIFICATION Le Jeune Officiel doit être en possession de son
passeport et de sa carte avec la pastille jaune
Une grille permettra à chaque jury artistique
élève de justifier ses choix et de remettre un classement au président du
comité artistique (un membre de la CMN danse ou une personne ressource)
chargé de procéder au classement définitif. Le comité artistique sera
constitué des èlèves jury et des membres de la CMN (et ou personnes
ressources) chargés d’encadrer et d’évaluer le niveau de compétence de chaque
jury dans sa capacité à élaborer et argumenter les choix de son classement (renseignement
complet des différents critères de la grille, implication dans le regard
porté aux chorégraphies, justesse dans l’identification des propos,
pertinence des arguments avancés…)

S’il
est certifié au niveau national, le JO obtient la pastille rouge.

Membre du ComitÉ
« Retours poÉtiques »

Traduire de façon positive ses impressions d’une
chorégraphie observée en une évocation poétique
-
Travailler en groupe et échanger oralement les
points de vue sur les momments forts, les images, les sensations, les
évocations suscitées par la chorégraphie observée
- - Rédiger
seul (dans un temps imparti) au moins 3 phrases poétiques inspirées de la
chorégraphie, en jouant sur les codes de la poésie (rythme, rime, musicalité,
décalage, répétition, métaphore…)

PROTOCOLE
DE CERTIFICATION Le Jeune Officiel doit être en possession de son
passeport et de sa carte avec la pastille jaune.
Les
personnes ressources danse apprécieront la rapidité, l’engagement artistique
personnel, la fulgurance ou le foisonnement des images, la justesse des mots,
l’originalité dans la construction du regard poétique sous forme d’écriture.
Les
retours poétiques seront lus et remis à chaque participant

S’il est certifié au niveau national, le
JO obtient la pastille rouge




La certification du domaine est acquise si l'ensemble des compétences
est validé et si celles des niveaux
inférieurs sont acquises.










Responsabilisation Danse Hip-hop

Jeune Officiel

Se référer au livret « Je suis
Jeune Officiel en Danse / Danse Hip-hop », disponible sur le site national de
l’UNSS. La formation de jeunes
officiels doit être liée à la pratique de la Danse Hip-Hop scolaire.


Niveau Départemental

RÔLES
COMPÉTENCES – SAVOIR-FAIRE

JUGE

Maîtriser la
notation d’un battle avec un œil objectif, en mettant les notes adaptées, en fonction du travail
d’ensemble présenté par l’équipe

PROTOCOLE DE CERTIFICATION Le
Jeune Officiel doit être en possession de son passeport

-
Questionnaire
culturel HIP-HOP
-
Étre capable
de donner le bon vainqueur des battles sur des documents vidéo (scolaires ou
professionnels) choisis au hasard par les enseignants

S’il est certifié au niveau départemental,
le JO obtient la pastille bleue.



La certification du domaine est acquise si l'ensemble des compétences
est validé.


Niveau Académique

RÔLES
COMPÉTENCES – SAVOIR-FAIRE

JUGE

Maîtriser la
notation d’un battle avec un œil objectif, en mettant les notes adaptées, en
fonction du travail d’ensemble présenté par l’équipe.

PROTOCOLE DE CERTIFICATION Le
Jeune Officiel doit être en possession de son passeport et de sa carte avec
la pastille bleue

-
Questionnaire
sur la fiche d’évaluation juge battle
-
À l’aide de
deux vidéos de battle, on calcule la différence de notes entre les
« enseignants référents » et les élèves. Ceci sur chaque critère de
la fiche d’évaluation et pas seulement sur la note finale

S’il est certifié au niveau académique,
le JO obtient la pastille jaune.



La certification du domaine est acquise si l'ensemble des compétences
est validé et si celles des niveaux
inférieurs sont acquises.


Niveau National

RÔLES
COMPÉTENCES – SAVOIR-FAIRE

JUGE

Maîtriser la
notation d’un battle avec un œil objectif, en mettant les notes adaptées, en
fonction du travail d’ensemble présenté par l’équipe

PROTOCOLE DE CERTIFICATION Le
Jeune Officiel doit être en possession de son passeport et de sa carte avec
la pastille jaune

-
Un temps sera
prévu pour harmoniser les connaissances de tous les juges académiques retenus
pour l’évènement national
-
La
certification se fait ensuite durant la compétition en fonction de la qualité
du jugement des élèves
-
Juger 20% de
battle au minimum
-
Totaliser 80%
de bons résultats identiques à ceux des professeurs référents

S’il est certifié au niveau national, le
JO obtient la pastille rouge



La certification du domaine est acquise si l'ensemble des compétences
est validé et si celles des niveaux
inférieurs sont acquises.


Jeune Officiel Dirigeant - Jeune Officiel Organisateur

Les
propositions ci-dessous permettent d’orienter la mission du Jeune Officiel
Dirigeant et du Jeune Officiel Organisateur sur des actions en adéquation avec
les priorités de l’UNSS :

Jeune Dirigeant
- Préparation en amont du Championnat de France et de la Biennale avec
l’ensemble du Comité d’Organisation Local (élaboration du dossier d’accueil,
affiche, communication, recherche de partenaires…)
- Accompagnement d’équipe (coach…)

Jeune Organisateur
Accueil
du championnat en remplissant le maximum de rôles possibles
- Accueil dans les gymnases et répartition des vestiaires
- Poissons pilotes pour les équipes
- Reporters pour réaliser un reportage sur le championnat (photos, films,
interviews…)
- Brigades vertes
- Secouristes



Inscription
des meilleurs Jeunes Officiels académiques

Chaque
Directeur de Service Régional saisira dans un module dédié à cet effet sur
OPUSS les meilleurs Jeunes Officiels de son académie pour les championnats de
France en respectant les dates butoir inscrites sur le Calendrier des
Championnats de France.

Un par Championnat de France pour chaque académie.

Seules
les propositions supplémentaires doivent recevoir l’aval de la Direction
Nationale.

Innovation


Nouvelles pratiques

La danse offre, au sein de l’UNSS, une dimension
artistique qui permet l’ouverture sur le monde du spectacle. L’histoire de la
danse à l’UNSS montre que cette discipline artistique présente une demande
toute particulière de présentation, de traitement et d’échanges.
Toutefois, afin de répondre aux orientations
déclinées par le règlement fédéral, une évolution vers une finalité nationale
est désormais nécessaire tout en respectant un traitement
« artistique ».
Valoriser
l’organisation et la médiatisation d’évènements dansés comme les « flash
mob », les bals contemporains, la danse dans la rue. Aider à la mise en
oeuvre de projets artistiques communs entre la danse et le théâtre, la danse et
les Arts du Cirque ou la gymnastique acrobatique, la danse et l’escalade…
Faire
découvrir différents styles de danse à travers des ateliers de pratiques variés
(hip-hop, danses latines, théâtre, corps et voies, classique, contemporain,
comédie musicale, mimes…)


Filles -
Mixité
La Danse est une discipline qui se décline en
mixité même si la représentation féminine est souvent majeure. Il conviendra de
travailler à l’ouverture de la pratique vers le monde masculin qui doit pouvoir
librement avoir accès à la dimension artistique sous toutes ses formes.


Santé
La danse est une discipline physique et artistique qui
privilégie la connaissance d’un corps sensible tout en permettant d’acquérir et/ou d’accroitre une disponibilité corporelle. Puisant
son inspiration dans des univers et styles variés, le danseur développera des
attitudes propres aux situations de représentation à travers l’investissement,
l’engagement moteur et émotionnel, l’affirmation de soi et de son imaginaire qui
l’amèneront à prendre soin de ce corps instrument d’un projet artistique.


Quartiers
prioritaires
La danse offre une dimension artistique et permet
une ouverture sur le monde du spectacle.
L’accès à une dimension culturelle est alors une
priorité, particulièrement dans les zônes urbaines et rurales. Il s’agit
également, avec les nouveaux programmes, de permettre l’émergence de la danse
hip hop au sein des AS danse.


Développement
Durable
La pratique de la Danse entraîne une connaissance
parfaite de l’environnement où les élèves évoluent.
Sur le plan social, apprendre à lutter contre les
inégalités, ouverture de l’offre aux disciplines artistiques particulièrement à
destination des publics de zones sensibles et d’un public mixte,
environnemental ; sur le savoir vivre ensemble et économique avec la prise
en compte des besoins identifiés tout en prenant en compte de l’ensemble des
contraintes de fonctionnement, des installations et des transports.


International

Des invitations aux pays limitrophes seront
envoyées pour une participation lors des championnats de France.



Formation

En complément du programme « Jeunes
Officiels, vers une génération
responsable » destiné aux Jeunes Officiels Arbitres Juges, Jeunes Officiels
Dirigeants et Jeunes Officiels Organisateurs, l’UNSS développe un pôle
formation à destination des enseignants d’EPS, animateur de l’association
sportive.


Concernant
la Danse :


-
Valorisation des
initiatives locales en matière de formation des enseignants (niveau district, départemental
et académique).

-
Sur chaque
championnat de France et/ou Biennale, une soirée formation sera réalisée à
destination des enseignants présents sur l’événement. À destination des
spécialistes, mais aussi des enseignants participant à l’organisation, l’enjeu
est de permettre la valorisation et la diffusion des bonnes pratiques. Les
thématiques et l’organisation de la formation sont du ressort de l’UNSS.

-
Transmettre la
danse :

Site Centre de ressources « Passeurs de danse »
Associationloi
1901 fondée en novembre 2008, ouverte à toute personne impliquée et/ou
intéressée par la transmission de la danse en milieu scolaire et universitaire,
et souhaitant partager ses expériences et ses connaissances.
Objectifs :
Enrichir et diffuser une culture de
la transmission de la danse dans sa diversité et sa spécificité dans une visée
d'éducation physique artistique en milieu scolaire et universitaire.

Les AS qui souhaitent faire connaitre leur travail sont les bienvenues
pour témoigner sur le site :

http://www.passeursdedanse.fr/











Les membres de la Commission Mixte Nationale

Directrice
adjointe de l’UNSS en charge de l’activité : Françoise BARTHÉLEMY

FFD


UNSS
Tessa ADES
David BERILLON
Valérie
BONNAIME
Christine
FOLLAIN
Sylvie
MOULIN


Délégué
technique UNSS

Annexe 1

Équipes n’ayant pas assisté au Protocole en 2012
et n’étant pas autorisées à participer en
Équipes d'Établissement



NÉANT






Annexe 2

AS ayant fait forfait dans les huit jours
avant les Championnats de France en 2012 et
n’étant pas autorisées à participer
en Équipes d'Établissement



NÉANT


...

- Hotel F1 Belfort Glacis

- Hotel F1 Belfort Glacis
- Hotel 1ère Classe Belfort Glacis
- Hotel Ibis Budget Belfort Glacis
- Hotel Ibis Budget Bavillkiers
- Hotel Hotel F1 Sochaux
- Centre d'hébergement Ligue Football Grandvillars ...

LE CONTEXTE : LA DANSE DANS LE CADRE

LE CONTEXTE : LA DANSE DANS LE CADRE
DE L’UNSS

- L’UNSS = « Union Nationale du Sport Scolaire » : un temps de pratique volontaire,
en dehors du temps d’enseignement obligatoire mais dans son prolongement.
Un cadre associatif, éduquant les élèves au-delà du seul rôle d’acteur (danseur), en
les impliquant dans les différents rôles constitutifs d’un événement ( ici artistique et
culturel), avant et pendant l’événement = « Jeunes Officiels UNSS».

- Un Festival Académique est organisé annuellement, à l’issue duquel un jury
( enseignants – élèves – artistes ) retient 1 collège et 1 lycée , qui participeront à la
Biennale Nationale, tournant sur les différentes régions de France.

- Alternance bi-annuelle entre l’organisation d’une Rencontre Inter-Régions et d’une
Biennale Nationale.
Biennale de BELFORT / MAI 2013 : 30 lycées puis 30 collèges réunis sur 2 sessions
consécutives de 3 jours (accueil de 2 fois 500 personnes)

POURQUOI CETTE BIENNALE-DANSE UNSS,
EN FRANCHE-COMTE ?

- Volonté de promouvoir et ...
...
pratique artistique et culturelle enseignée en EPS, ou dans le cadre d’options au
lycée et de l’option Arts - Danse, dans le cadre de projets conduits en partenariat
avec des artistes chorégraphiques et des structures culturelles ( ateliers de
pratique artistique –résidence – jumelage…), ou encore dans le contexte UNSS .

- « Démystifier » et rendre accessible la danse de création auprès d’enseignants
non encore engagés dans cet enseignement, pour en dynamiser la pratique, et
renforcer les enjeux de formation des élèves.

- Conférer à cet événement un caractère de rencontre – échange – fête, au delà du
principe réglementaire de choix de quelques-uns des projets, pour

· pérenniser la dynamique « évènementielle » dans les années futures ;
· maintenir l’ancrage sur l’importante motivation engendrée par un travail
d’équipes;
· continuer les projets de croisement entre les arts, entre les différents niveaux
d’enseignement, entre l’école et les artistes, au service de projets signifiants et
créatifs.
Le choix de la ville de Belfort s’est naturellement imposé, dans la continuité du travail
déjà engagé depuis plusieurs années avec le Théâtre de la Maison du Peuple.

NOS CHOIX POUR LA BIENNALE BELFORT -
2013

1 – Un projet singulier « Au fil du temps…la danse, en Franche-Comté »

- Pour que les élèves invités des autres régions … « s’arrêtent un instant en
Franche-Comté » : volonté d’ancrer le projet sur une valorisation de notre
patrimoine historique, culturel, industriel, artistique…, et notre identité.
(histoire, économie industrielle et agricole, arts et métiers, art culinaire,
architecture, personnages littéraires – politiques – scientifiques- artistes, contes et
légendes de Franche-Comté, cinéma……)

- Volonté de décliner l’évènement autour d’un fil rouge significatif de la Franche-
Comté : le TEMPS, et de le conjuguer avec et dans la danse (temps métrique et
mesuré de l’horlogerie et du métronome, temps industriel et de la circulation avec
l’automobile et le TGV… ; temps - histoire de la danse et d’autres arts, temps d’un
processus de création artistique et chorégraphique , expériences sensibles du
temps dans la danse et du corps musical – espace sonore ; temps de l’accueil en
franc-comtois et de la rencontre….)

- Volonté d’ouverture aux autres arts, et d’un croisement entre la danse et les arts
plastiques, l’architecture, la littérature, le cinéma : le temps d’un corps sensible et
le temps d’un regard sensible porté sur une oeuvre ou sur les pratiques d’autres
élèves (« retour poétique dansé » sur les spectacles chorégraphiques).

- Volonté d’inscrire les élèves et leurs enseignants dans une dynamique temporelle
de projet, à moyen ou plus long terme, lieu d’apprentissages signifiants et de
mobilisation de compétences au service d’une culture humaniste.

2 – « Un projet pour des élèves, par et avec des élèves »

La conception - même de cette Biennale, révèle et s’appuie sur les acquis d’élèves
qui prennent l’initiative de s’engager, dans une démarche de projet, en leur
permettant d’exercer et développer une « culture humaniste »( Cf. compétences du
Socle Commun de connaissance et compétences) :
*** Implication d’établissements scolaires et d’associations UNSS dans les 4
départements, dès l’année 2011-12, sur la conception, la préparation,
l’organisation, le déroulement de la manifestation :

- Elèves concepteurs - réalisateurs de visuels et d’affiches propres à inscrire la présence
d’un événement - danse dans la ville, d’éléments de costumes, d’éléments de
signalétique, de l’« habitation » du lieu d’Accueil / Information et de la Maison du Peuple
(dès novembre, déjà 2 enseignants d’arts plastiques en collège et lycée à l’oeuvre avec
plusieurs classes dans le Jura et la Haute-Saône)
Implication d’une SEGPA (39) et d’un IME (25) dans le travail du bois, sur la
signalétique et la préparation de la Soirée festive d’Accueil.

- Elèves engagés sur la présentation des spectacles chorégraphiques des élèves invités,
au Théâtre de la Maison du Peuple (travail de jeu comédien en amont, et recherches en
rapport avec les différentes cultures régionales)

- Elèves - reporters (photo, cinéma, journalisme), pour la constitution de formes diverses
de témoignage de l’événement , et d’un calendrier – mémoire collective qui sera remis à
chaque participant ( engagement d’élèves – option arts ou enseignement d’exploration)

- Elèves « Poissons-pilotes »= accueil, accompagnement, information des équipes
d’élèves invités, durant chaque session de 3 jours sur la ville de Belfort (formation de 2
classes entières par leur professeur).

- Elèves - acteurs des projets chorégraphiques élaborés dans le cadre de leur pratique
UNSS annuelle, en relation ou pas avec un partenariat artistique, et destinés à être tout
d’abord présentés à la rencontre académique et éventuellement retenus pour la Biennale
Nationale.
- Elèves - acteurs de projets en danse –chant – cinéma…, conduits sur l’année scolaire
avec leurs enseignants, et présentés sur des points de rencontre constitutifs d’un Circuit
Culturel , à travers la Vieille Ville de Belfort et sa Citadelle, et propres à offrir des lectures
diverses de tranches de vie franc-comtoises.

- Elèves « Jeunes Officiels – Retour poétique » : porter, à travers une production dansée
sur la même scène en toute fin de spectacle, un regard sensible sur la danse offerte sur
scène par chacune des régions invitées.
= Formation initiée en 2011-12 par une 1è formation de 35 professeurs – référents
volontaires et poursuivie sur le temps de pratique UNSS en établissements auprès de
150 élèves ; continuation en2012-13, avec une formation spécifique organisée par le
PREAC de Franche-Comté, au CCNFCB , avec le concours de Joanne Leighton et ses
danseurs, et réunissant professeurs - référents et élèves –Jeunes Officiels.

Le Festival Académique des 30-31 mars 2013 offrira le dernier contexte de travail -
répétitions nécessaire à la constitution de cet ensemble de « Jeunes Officiels - Retour
Poétique »
.
*** Un projet porteur de LIEN SOCIAL :

- Volonté d’impliquer les différents niveaux d’enseignement dans la conception
et la réalisation globale de l’événement, de l’école à l’université (1er degré,
collèges et lycées, secteur du handicap, étudiants danseurs - futurs enseignants
d’EPS, étudiants devenus danseurs suite à leur expérience UNSS).

- Volonté d’associer différents types de publics pour concevoir ou réaliser le
projet, en passant par les élèves du 1er au 2nd degré, les élèves handicapés, les
élèves de l’option ART-DANSE, les enseignants d’EPS et d’autres disciplines, les
enseignants retraités et militants de la danse, les artistes associés aux projets
scolaires.

*** Les effets attendus ( l’après – Biennale) :

- Implication maintenue des « Jeunes Officiels », dans une diversité de
rôles (retours poétiques ; jury des rencontres académiques, jury d’attribution des
points - baccalauréat), à l’échelon académique.

- Un profil d’ « événement », artistique et culturel, festif, reliant les différents
acteurs du projet, à retenir pour de prochaines rencontres locales et académiques

- Une ouverture aux autres disciplines scolaires artistiques, au service de projets
interdisciplinaires et de la reconnaissance de l’EPS comme contribution à
l’enseignement de l’Histoire des Arts.

- Une mise en réseau d’enseignants - ressources dans l’académie ( groupe
impulsé par Mme Dodane, IPR EPS) au service du développement de la danse,
de la pratique complémentaire associative en UNSS, de l’initiation de rencontres
inter-établissements, de formations d’enseignants.

- Une meilleure connaissance du réseau d’acteurs de la danse, de la région –
Franche -Comté, et des modalités de travail en partenariat, au service de
l’élaboration de projets éducatifs scolaires, artistiques et culturels, en relation
avec les artistes et les oeuvres.

3 – Au niveau de la REGION : faire connaître, et « résonner », l’
événement…

- Inscrire la Biennale dans le tissu culturel et artistique , à dimension locale, et
collaborer avec des artistes implantés en Franche-Comté , artistes associés aux
Scènes Nationales, artistes associés aux projets scolaires dans l’académie, et
avec les Structures Culturelles régionales :

CCNFCB , Joanne LEIGHTON et ses danseurs
Compagnies PERNETTE, Pièces Détachées, 1 des Si, Ambra Senatore, 3 Aarancia …
Théâtre de La Maison du Peuple, Théâtre Granit,
Le FRAC
Comme sources d’inspiration pour l’évènement: Musée Courbet, Musée du Temps / Besançon,
Musée Comtois / Citadelle de Besançon, Services du Conseil Régional, Musée Peugeot /Sochaux…
Association des Guides du Lion- Belfort…

- Créer une curiosité pour la région de Franche-Comté, dans une approche
multidimensionnelle et multiforme, et par des productions d’élèves,
chorégraphiques et cinématographiques, des expositions, un espace –
vidéo/danse à la Maison du Peuple, des clins d’oeil signalétiques….
ARCHITECTURE DU PROJET

LES 3 TEMPS FORTS D’ACTIVITE DES ELEVES

Pour chacune des sessions, les 30 académies seront réparties en 3 groupes de 10
délégations, qui participeront successivement à chacun des 3 temps forts, par
rotation sur les 3 demi-journées d’activité :

1- Le Festival national proprement dit :« le temps d’offrir notre danse… » :
présentation des spectacles chorégraphiques des régions (élèves en répétition /
filage / présentation devant l’ensemble des participants + en ouverture au public /
« générique » des retours poétiques dansés)

LIEU = Maison du Peuple – DUREE = 1H30

2- La pratique artistique, pour danser et se rencontrer : savourer le
temps dans la danse, découvrir le temps de l’histoire de la danse, dans un temps
organisé pour la rencontre ( croisement systématique de 3
établissements différents)

= 7 ateliers d’1H30 à 2H, proposés par des artistes ou des professeurs, autour
d’approches singulières du temps dans la danse:

**pour les lycées, 7 ateliers pris en charge par Joanne LEIGHTON et 6 danseurs
(CCNFCB), pour toucher, en temps condensé, la traversée du processus de
création d’une oeuvre de J.Leighton ( Made in Séries, Diplay Copy Only, Exquisite
Corpse…à l’étude).
Le travail en ateliers nourrira le contenu de la manifestation de clôture de la
Biennale - Lycées (dernière ½ journée).
LIEUX = répartis dans le Centre – Ville + CCNFCB – DUREE = 1H30

**pour les collèges, 7 ateliers, dans une approche en diversité:
- Quand la danse africaine et la danse contemporaine se rencontrent.. :avec Marion
BLONDEAU, danseuse
- Quand les pieds font une musique de danse : approche de la Tap Dance, avec Joëlle
GRANDCLEMENT , professeur d’EPS
- Le corps , espace sonore, avec Selim KHELIFA, musicien
- Quand la danse rencontre la peinture, pour la saveur d’un autre temps : avec Caroline
GROSJEAN, danseuse, en relation avec une oeuvre plastique du FRAC F- Comté.
- Quand les jeux de la lumière conduisent le temps de la danse, avec Etienne
ROCHEFORT
- Temps de la scène, Temps des coulisses :Thierry MEYER (CCNFCB) + Théâtre GRANIT
( à confirmer)
- A l’étude = Sylvain GROUD / Scène nationale MA, CCNFCB…..
LIEUX = répartis dans le Centre – Ville + CCNFCB – DUREE = 1H30

3 – Le Circuit Culturel = le TEMPS HISTORIQUE en Franche-Comté :

Groupe de 10 délégations subdivisé et réparti sur des chemins différents pour, à
partir de la Place d’Armes, visiter la Vieille Ville de Belfort et sa Citadelle, et se
laisser conter...la Franche-Comté.
Chaque circuit est ponctué , en 4 lieux choisis pour leur spécificité, par des
productions artistiques d’élèves (établissements scolaires franc-comtois) , en danse
et cinéma : écoles primaires 25 – 70 – 90 ; option Art-Danse / Lycée Cuvier-
Montbéliard ; IME Pontarlier ; autres participations en cours.
Les Chaco-Livéaux (étudiants ex-UNSS) sont chargés de l’animation sur les
différents parcours.

LES TEMPS FESTIFS

L’ACCUEIL / Place de l’Arsenal ( après-midi et soirée J1):

· Accueil des délégations à partir de 15h, Place de l’Arsenal / BELFORT, au
Village de l’UNSS .
Animation = « La Franche-Comté accueille ….. » : différents lieux évoquant la nature
du Haut-Doubs et Jura, l’industrie franc-comtoise) ; « Scènes ouvertes » = des
établissements scolaires de la Région offrent leur spectacle aux élèves invités
(danse, musique, chant, arts du cirque…) ; dégustations –collations ….

· Ouverture officielle de la Biennale à 18h

· Repas des Régions : « Prendre le temps d’accueillir, prendre le temps de
déguster » . Animation - présentation des régions participantes, autour d’un grand
puzzle de bois –spécial / Biennale.

· En appui sur le « BAL DINGUE » / Cie PERNETTE :
Conception et animation du BAL par la Compagnie PERNETTE : « Sur le fil du
temps musical, dansons maintenant ! »
Ouverture par les anciens professeurs impliqués en danse - UNSS ( =le temps
qui passe, le temps du relai et de la transmission)

SOIREES – « SPECTACLE »/ Théâtre de la Maison du Peuple (soir J2) :

Lycées : « Les Modulables» CCNFCB / Joanne LEIGHTON
« Passo » Ambra SENATORE (artiste associée/Scène Nationale ……
ESPACE – Besançon)

Collèges : Les Chaco-Livéaux (étudiants ex-UNSS)
« Un jour peut-être… » Nathalie PERNETTE / BESANÇON
« Le Ballet du Montreur » / Le Grand Manitou -LYON
« Elles » Sylvain GROUD (artiste associé/Scène Nationale MA) …..

MANIFESTATIONS DE CLOTURE (après-midi J3) :
Le Phare (lycées) + Centre Ville BELFORT – place Corbis (collèges)

Lycées : Restitution des traversées d’ateliers, avec la participation des
danseurs du CCNFCB

Collèges : Flashmob, structurée à partir de l’envoi préalable dans les régions,
d’une séquence dansée, par You Tube (séquence proposée par les étudiants de
l’UPFR des Sports de BESANCON) ; et reprises de la séquence par des jeux de
composition temporelle inter-groupes, orchestrés par la Compagnie 1 des Si et les
étudiants de l’UPFR des Sports.

QUELQUES CHIFFRES
Pour les 2 catégories « lycées » et « collèges ».

- 30 délégations maximum, soit 450 à 500 personnes par catégorie.
Toutes les régions de France sont représentées (métropole et DOM/TOM)

- 30 chorégraphies présentées sur scène en 3 spectacles / session (ouverts au
public), et 30 retours poétiques d’élèves

- 2 bals d’ouverture conçus et animés par une Cie professionnelle (régionale)

- 2 spectacles offerts en soirée ( compagnies professionnelles, et étudiants de
Franche-Comté)

- 14 ateliers de pratique artistique conduits en majorité par des artistes(régionaux),
et des professeurs spécialisés.

- 1è contribution de cet événement national à l’évaluation du baccalauréat (mise en
place d’un jury –élèves spécifique, et représentatif des différentes régions
participantes)

- 60 adultes organisateurs

- 60 élèves Jeunes Officiels UNSS et 30 professeurs référents formés pour un
« retour poétique » sur chacun des spectacles présentés par les 30 régions

- Entre 150 et 200 élèves du 1er au 2nd degré et étudiants d’université, impliqués
AVANT et PENDANT l’événement – conception, organisation, animation, regards
portés sur la danse….

- 550 hébergements (6 hôtels), pour chacune des sessions = élèves invités, élèves
locaux impliqués dans la réalisation de l’événement, adultes accompagnateurs et
organisateurs, artistes associés.

- 1200 repas / jours

- 6 BUS à disposition durant 6 jours

· 1ère contribution de cet événement national à l’évaluation du baccalauréat ...

LIVRET JOF DANSE

JE SUIS
JEUNE OFFICIEL
EN
DANSE

Programme 2012-2016

PREAMBULE
Ce petit mémento doit aider l’élève du collège ou du lycée à arbitrer les rencontres sportives, en cours d’éducation physique et sportive ou dans le cadre de l’Union Nationale du Sport Scolaire le mercredi.
Devenir Jeune Officiel, c’est :
- apprendre à faire des choix et s’y tenir,
- appréhender très vite une situation,
- mesurer les conséquences de ses actes.
En choisissant cette voie, ce livret vous apporte une formation théorique. Sur le terrain, il faudra mettre en oeuvre vos connaissances de façon pratique.
La réussite tiendra en un double respect :
- celui des règlements, bien sûr,
- et surtout celui des acteurs.
C’est à vous qu’il appartient de mettre en place des conditions optimales pour permettre la meilleure réalisation possible.
Ce petit livret vous donne quelques informations et rappels, mais n’a pas la prétention d’être complet.
N’oubliez pas que les règlements évoluent ; ce qui est vrai aujourd’hui ne le sera pas forcémentxxxx
Informez vous, faites une remise à niveau régulièrement.

SOMMAIRE
LE JEUNE OFFICIEL
1. S’ENGAGE A REMPLIR SON ROLE
2. DOIT CONNAITRE LES REGLES DE L’ACTIVITE
3. S’INVESTIT DANS LES DIFFERENTS ROLES ET ACTIONS LORS D’UNE MANIFESTATION
4. DOIT RESPECTER LES CODES DE SA FONCTION
5. DOIT VERIFIER SES CONNAISSANCES
6. ASSURE LE SUIVI DE SA FORMATION
7. SE SERT DES OUTILS POUR EVALUER
8. PEUT PARFAIRE SA FORMATION EN CONSULTANT DES DOCUMENTS COMPLEMENTAIRES

1. LE JEUNE OFFICIEL S’ENGAGE A REMPLIR SON ROLE
- Le sport, c’est d’abord la confrontation ; c’est aussi le plaisir d’une rencontre, la joie d’être ensemble ; c’est enfin le respect des règles et de celui qui les fait appliquer.
Le jeune officiel se doit de remplir au mieux sa mission en respectant les termes du serment du jeune officiel :
« Au nom de tous les juges et officiels, je promets que nous remplirons nos fonctions en toute impartialité, en respectant et en suivant les règles qui les régissent, dans un esprit de sportivité ».
-
A cet effet, le jeune officiel doit :
 connaître le règlement de l’activité
 être sensible à l’esprit du jeu
 être objectif et impartial
 permettre le déroulement de la rencontre dans le respect de l’équité sportive.
- Pour mieux remplir son rôle, il est important que le jeune officiel soit en possession de l’ensemble des documents nécessaires
- (licence UNSS, carte de jeune officiel, règlement de l’activité, passeport MAIF,…) et du matériel indispensable pour remplir sa fonction.

2. LE JEUNE OFFICIEL DOIT CONNAITRE LES REGLES DE L’ACTIVITE
La danse offre au sein des activités de l’UNSS une dimension artistique et permet une ouverture sur le monde du spectacle pour former des amateurs éclairés et des spectateurs avertis.
La danse, à l’UNSS, privilégie le projet de groupe avant tout, autour d’une formation des élèves en tant que «danseurs-interprètes » en tant que « jeunes chorégraphes » mais aussi en tant que « jeunes spectateurs ».
La danse est faite pour être dansée, certes, mais elle est faite aussi pour être regardée, pour créer des émotions, pour enrichir le sens artistique.
Les chorégraphies collectives (de 6 à 15 danseurs mixtes et d’une durée de 8’ maximum) sont, à l’UNSS, amenées à être jugées lors des rencontres entre établissements, à être évaluées, classées, voire sélectionnées pour participer à d’autres rencontres, d’autres festivals, d’autres temps de danse.
Les juges-élèves « Jeunes Officiels » qui auront reçu une formation préalable sont constitués en deux groupes :
Les membres du Comité Artistique et les membres du Comité « Retours Poétiques ».
 Le Comité Artistique a la tâche d’évaluer, de classer les productions chorégraphiques des AS et de choisir la ou les chorégraphies retenues au niveau supérieur.
 Le Comité « Retours Poétiques » a pour ambition de traduire de façon poétique les émotions et les évocations provoquées par le spectacle chorégraphié et dansé des AS en dehors de toute préoccupation de sélection qu’il interprétera sous toutes formes, écrite, dansée, plastique..
D’autres élèves encore sont associées dans l’organisation d’une rencontre de danse et peuvent être responsables d’aspects tels que l’accueil des danseurs, la présentation du spectacle, la régie, la gestion du matériel et des costumes, la vidéo et la mémoire de l’événement…….

3. LE JEUNE OFFICIEL S’INVESTIT DANS LES
DIFFERENTS ROLES ET ACTIONS LORS
D’UNE MANIFESTATION

A) JE SUIS MEMBRE DU COMITE ARTISTIQUE
QUEL EST MON ROLE ?
Choisir les chorégraphies qui seront présentées au niveau chorégraphique supérieur soit au niveau départemental ou
académique
I - AVANT LA RENCONTRE
Je m’engage à respecter la » Charte de l’évaluateur »
Je rencontre les autres membres du comité dans une réunion préalable pour :
- connaître ma place dans la salle pour connaître l’ordre du
programme
- vérifier le matériel (lampe, crayon, fiches d’évaluation)
- préparer les fiches dévaluation : écrire pour
chacune lisiblement titre et établissement et les classer par ordre
de passage
- connaître le lieu de spectacle et l’horaire, le lieu de
réunion post-spectacle
- rencontrer le Président du Comité pour lui poser les questions
qui me préoccupent
« J’évalue un art »
« J’évalue un « instant de danse »
« Je reste ouvert à toutes les formes de danse »
« Je suis seul dans mon jugement »
« J’établis mon propre classement »
« Je ne communique pas les résultats en dehors
du comité artistique »
« Je ne suis pas juge et partie (je n’évalue pas la
chorégraphie de mon établissement) »

II - PENDANT LA RENCONTRE
Je me laisse envahir par mes émotions :
Je suis surprise, émue, triste, cela me fait sourire…
Mais, je n’oublie pas de noter les décors, la musique, les
éclairages, l’ambiance….
Entre chaque groupe, je n’ai q’une minute trente pour
évaluer
Je ne rallume ma lampe qu’entre deux chorégraphies
Pour chaque chorégraphie, j’attribue des points, des croix,
des coeurs, des icônes…
Je compare les chorégraphies entre elles…

III - APRES LA RENCONTRE
JE CLASSE LES CHOREGRAPHIES
APRES AVOIR RELU MES NOTES
Si j’ai des ex-æquo, je revois mes notes pour attribuer
une préférence :
Quelle est la chorégraphie où l’intention, le thème, le
propos est le mieux développé, le mieux composé ?
Quelle est celle qui donne le plus d’émotion par rapport à
une autre par son interprétation et son engagement
moteur
SI JE SUIS EN DOUBLETTE, JE CONFRONTE MES
RESULTATS
NOUS ARGUMENTONS.
NOUS DECIDONS D’UN CLASSEMENT COMMUN
Est-ce que nous n’avons pas été trop séduits par le style,
nos préférences musicales, vestimentaires, les hits du
jour ?
Est-ce que, en comparant nos perceptions critère par
critère, nous pouvons trouver un terrain d’entente ?
JE REMETS MES RESULTATS AU SECRETARIAT
Est-ce que nous n’avons pas oublié une chorégraphie ?
Est-ce que les fiches sont classées du 1er au dernier ?
JE REJOINS LE COMITE. SI UNE DISCUSSION
S’IMPOSE, J’ARGUMENTE POUR JUSTIFIER LE CHOIX
DE MES PREMIERES CHOREGRAPHIES
J’écoute les arguments des autres membres.
Est-ce que je n’ai pas été trop dur ? trop impulsif, trop
superficiel…. ? Je compare mes perceptions à celles des
autres et je m’enrichis de nos différences.

B) JE SUIS JEUNE OFFICIEL MEMBRE DU COMITE « RETOURS POETIQUES»
De quoi s’agit-il ?
Il s’agit avant tout de faire un retour positif sous forme d’écriture poétique ou chorégraphique
pour chaque chorégraphie regardée.
Nous prendrons l’exemple de l’écriture
Les danseurs t’ont fait un cadeau avec leur danse :
- Ils t’ont fait voyager dans un imaginaire.
Leur danse t’a fait penser à un univers particulier.
- Tu as partagé leurs joies, leurs peines, leurs colères, leurs passions.
Leur danse t’a mis dans une émotion nouvelle ou connue.
- Tu as aimé le rythme de leur danse, les effets et les images créés.
Leur danse, une fois terminée, reste dans ta mémoire.
En retour, tu leur fais un cadeau avec le langage des mots.
Par exemple en 2003, à la chorégraphie intitulée :
« Est-ce que tu me vois ? Ou les tribulations amoureuses des adolescents », les jeunes officiels de l’Oise ont écrit le retour poétique suivant :
« Filles et garçons en effervescence. Innocence des sentiments »
Le temps s’arrête quand surgit l’amour. »
Oui, mais comment faire ?
Comme il est difficile de montrer une chorégraphie sur une feuille de papier, je te propose de nous entraîner à faire
des retours poétiques à partir de peintures connues.
Prenons une oeuvre connue de tous : « Le radeau de la méduse » de GERICAULT C’est une oeuvre qui date de 1819.
Vas voir sur le site : http://tests.ac-orleans-tours.fr:lettres:coin_prof:LOUVREDU/strabisme/radeau.html
Nous te proposons de découvrir cette oeuvre :
1/ en faisant la liste de ce que tu perçois avec les yeux
2/ en faisant surgir une deuxième série de mots sur tes impressions ou sur les images que cela te provoque :
1/ en faisant la liste de ce que tu perçois avec les yeux
Si on décrit, on pourrait parler de :
- Des naufragés sur un radeau,
- Une voile gonflée par le vent,
- Des personnages morts ou à l’agonie,
- Des survivants appelant une aide au loin,
- Des personnages jouant comme des acteurs de théâtre,
- Une lumière à travers les nuages éclairant le haut du tableau
Le tableau nous raconte une histoire qui ressemble à la réalité.
Ceci nous fait voyager dans un univers dramatique et nous questionne. « A quel espoir infime s’accrochent ces naufragés sur leur radeau si fragile face à la mer ? »
Chacun peut alors en donner une interprétation plus personnelle au travers des sensations ressenties.
2/ en faisant surgir une deuxième série de mots sur tes impressions ou sur les images que cela te provoque :
- une lueur d’espoir sur l’immensité de l’océan …
- la mort est déjà là et pourtant…
- un point à l’horizon pour y croire encore…
- appel désespéré pour échapper au drame de la mort…
- unir une dernière fois ses forces vers un sauvetage improbable…
- drame intense …
- dans une trouée de nuages, comme une ultime aide des dieux
Mais peut-être d’autres images, d’autres sensations te viennent-elles ? C’est normal. Il n’y a pas UNE « bonne réponse » à ce travail de mise en mots mais DES réponses en fonction du ressenti de chacun.
Cela ne veut pas dire que tu peux utiliser n’importe quel mot. Cela veut dire que tu dois chercher à EXPRIMER AU PLUS JUSTE ce que tu ressens. Il est fort possible que ton camarade regardant le même tableau exprime une sensibilité légèrement différente.

(D’ailleurs quand tu vas au cinéma, as-tu toujours le même avis que les autres sur le film ? Ne t’arrive-t-il pas de ne pas avoir perçu les mêmes choses que tes camarades? )
Enfin, après l’échange avec tes camarades, chacun s’essaye à rédiger un « retour poétique ». Voici plusieurs exemples ( il pourrait y en avoir bien d’autres):
« là bas un point à l’horizon ! lumière céleste, guide nous vers ce fragile espoir. »
-----------------------------------------
« un si fragile radeau dans l’immensité dramatique de l’océan.
La mort s’installe.
Mais là bas ? oui, là bas ! »
--------------------------------------------
« Drame du naufrage et de la mort,
fragilité du radeau dans l’ immensité de l’océan,
appels désespérés pour y croire encore.»
Certaines chorégraphies ont également cette intensité dramatique proche de la réalité. Certaines, tout en racontant une histoire, sont sur des registres plus gais, plus mystérieux, ou plus imaginaires.
Bon tu as compris. Alors entraîne-toi avec une autre oeuvre
Prenons « La Danse II » de MATISSE. C’est un oeuvre qui a été créée en 1910 –
Vas voir sur le site :http://www.la-galerie.fr
C’est une oeuvre qui peut surprendre car elle ne se réfère plus strictement au réel. L ‘artiste est plus libre dans le choix des couleurs ou des formes.
Ton rôle est avant toute chose de te laisser surprendre. Tu peux a priori ne pas aimer le style utilisé. Mais tu ne dois pas te détourner de l’oeuvre en disant : « ça je n’aime pas. Je n’ai rien à en dire.
Au delà de cette impression première concernant tes goûts, il faut chercher à t’intéresser aux images, impressions auxquelles l’oeuvre te renvoie.
L’artiste veut parfois faire ressortir un aspect particulier de son expérience soit en déformant, soit en exagérant.
Dans le cas de la peinture, il peut s’agir de l’exagération de certaines lignes, ou couleurs, ou formes.
Mais revenons à « La Danse II » de Matisse.
Nous avons posé la question à un groupe de collégien . Voici les réponses faites (tu peux en faire d’autres)
1/ ce que « j’ai vu »
- une ronde de danseurs
- nudité des corps
- rondeur des formes
- trois couleurs : rouge, vert, bleu
- simplicité du dessin
- ellipse
2/ ce que j’ai ressenti- imaginé- les images qui me sont venues
- Mouvement de la vie
- Comme les peintures sur les amphores romaines antiques
- Joie de danser ensemble, tout simplement
- Tels des lutins dans la forêt enchantée
- Danser sur une planète
- Danseurs au pays de la planète verte
- Arabesque de couleur
- Ambiance bucolique
3/ retours poétiques :
« Ronde bucolique, sur une planète enchantée »
-----------------------------------
« De simples arabesques s’illuminent de couleurs en une ronde mythique »
-----------------------------------------------
« La pureté de trois couleurs, comme trois notes de musiques ,
qui rythment une ronde dansée sans fin

Et toi que dirais-tu ?
En danse, comme en peinture, tu trouveras également des chorégraphies abstraites qui ne racontent pas forcément une histoire, qui n’ont pas pour point de départ le monde visible. Laisse-toi aller à tes perceptions, à tes sensations, entraîne-toi à trouver les mots les exprimant au mieux.
Allez ! Voyons si tu as compris.
Une dernière oeuvre de Keith Haring : « International youth year”, créée en 1985
A toi de faire ton retour poétique :
Je te rappelle :
1/ ce que tu vois
2/ ce que tu ressens ou imagines
3/ et rédaction d’un retour poétique
Quelques minutes pour chercher…
.
Tic Tac Tic Tac Tic Tac Tic Tac Tic Tac Tic Tac Tic Tac Tic
Voici maintenant ce que notre groupe de collégiens a écrit :
« Bouger, vibrer, profiter de la vie… sous le soleil éclatant, c’est tout le temps midi »
------------------------------------
« Pub de bonheur pendant 85 minutes incandescentes »
---------------------------------------
« Transe éclatante, éruption incandescente, vibration de jeunesse éternelle »
« Un petit bonhomme en bleu, sous un soleil tout rose, danse sur un sol rouge. Mélange des couleurs. Elle est pas belle la vie ? »
-------------------------------------------
«Vibrations éclatantes d’une danse à vivre »
-----------------------------------------
« Il fait jaune, le soleil est rose, je m’é-bleu-is pour la vie ! »
Et la danse dans tout cela…
C’est presque pareil pour la démarche… Mais pas tout à fait …
Ce qui rend les choses plus compliquées, c’est que, quand on rédige un retour poétique en danse, on fonctionne sur ses souvenirs. La danse fait partie du spectacle vivant. L’oeuvre est éphémère. Elle ne reste pas. Sauf dans les mémoires.
La peinture, on peut « y revenir », regarder l’ensemble, les détails. Alors que pour une chorégraphie de danse , une fois que le rideau se baisse, il est impossible de la revoir.
Il faut donc faire appel aux traces dans ta mémoire.
C’est pourquoi juste après une chorégraphie il faut vite noter les mots correspondant à ce que tu as vu, et ce que tu as ressenti. Quand, après le spectacle, tu vas rédiger, les mots écrits vont te remettre en mémoire les moments « forts » de la chorégraphie. Tu pourras alors fonctionner sur ces traces dans ta mémoire.
D’autres différences existent avec la peinture.
Il s’agit des techniques utilisées. En peinture il s’agit de matériaux plastiques qui se combinent : traits, formes, couleurs, styles.
En danse, il y a aussi des matériaux qui se combinent mais ils sont d’une autre nature : mouvement, rythme, univers sonore, relations entre les danseurs, changements d’énergie….on parle également de couleurs, de formes, styles.
Tous ces matériaux peuvent t’aider à rédiger ton retour poétique. Il vaut donc mieux les connaître.

Enfin, un dernier petit conseil,
Rédiger un retour poétique c’est :
 oser faire confiance à son inspiration,
 improviser les mots sur une chorégraphie
 répéter, s’entraîner, de ne pas réussir du premier coup
 accepter de bricoler pour exprimer,
 s’étonner soi-même d’y arriver,
 inventer une écriture en s’inspirant d’une oeuvre
 chercher à saisir l’instant en le mettant en mots
 traduire l’intériorité,
 échanger avec les autres pour trouver les mots justes,
 enrichir son vocabulaire au fur et à mesure,
 apprendre à mettre des mots sur de l’émotion,
 ne pas paniquer quand on est en panne, avec le groupe ce sera plus facile,
 exprimer l’inexprimable,
 laisser une trace écrite sur la danse,
 travailler et faire travailler les mémoires,
 créer un « petit cadeau poétique »,
 être exigeant pour chercher le mot juste,
 se débrouiller comme on peut, mais faire… avec passion… et GENEROSITE !
Pour le retour poétique dansé : l’instant de danse
J’utiliserai les mêmes principes de composition et d’interprétation que ceux dont je me sers pour faire ma chorégraphie -en choisissant d’utiliser les principes de l’écriture littéraire :
 La répétition : faire plusieurs fois la même chose
 L’anaphore : c’est répéter une séquence en début de phrase exemples : couleur féeriques, couleurs envoutantes, couleurs magiques
 L’interjection : mot qui exprime un ordre un sentiment : ouf ! Chut !
 L’énumération : une suite de mots ou de gestes qui n’ont pas forcément de rapport direct les uns avec les autres

-ou les principes de l’écriture chorégraphique
 L’unisson : c’est faire ensemble
 La transposition : c’est la reproduction d’un geste par une autre partie du corps
 L’accélération : c’est varier les vitesses du plus lent au plus rapide
 Le miroir : c’est reproduire une même gestuelle face à face
 La question-réponse, le rythme…..tu en as surement d’autres à proposer !
L’astuce c’est de ne prendre que les moments les plus forts de la chorégraphie
C’est jouer avec un livre dont on a le droit de changer l’ordre des pages et que l’on ne va pas lire en entier mais dont le sens sera résumé et interprété
Etre jeune officiel en danse, c’est se former aux deux rôles de retour poétique et de jugement artistique afin de devenir un spectateur averti, capable de se souvenir, d’exprimer ses impressions, de faire des choix et de les argumenter

C) JE SUIS JEUNE ORGANISATEUR LORS D’UN SPECTACLE UNSS
« Accueil et informations des danseurs ».
Selon l’importance de la rencontre, ce rôle pourra être « partagé » par plusieurs.
 J’accueille chaque groupe de danseurs avec leur professeur pour les répétitions : je leur indique les lieux
sommairement.
 J’explique le déroulement de la répétition (règles, timing).
 Je leur attribue une loge (lieu de « habillage et costume ») et des places de spectateurs (numérotation ou zone de placement).
 Je leur donne l’ordre du spectacle (programme) et leur re-précise le « timing » de celui-ci pour le groupe concerné :
 A quel moment les élèves doivent-ils se préparer en loge ?
 A quel moment doivent-ils rejoindre le plateau ? A quel moment peuvent-il revenir dans la salle pour y être spectateur ?
 Je vérifie les licences de chacun :
 Conformité des licences = photo + cachet de l’établissement
 Signature du titulaire et du chef d’établissement
 Appartenance de tous au même établissement
 Toute anomalie ou absence de licence doit être signalée au responsable de la rencontre
 Je récupère les documents nécessaires à la rencontre :
 Feuille de présentation de la chorégraphie
 Feuille SACEM
 Feuille de régie (quelques indications pour la régie lumière)
 Je récupère le CD de la chorégraphie :
 Je vérifie qu’il est bien étiqueté : titre lisible de la chorégraphie et nom de l’établissement + ville
 Je colle une pastille portant le numéro d’ordre du spectacle
 Je fais transmettre le CD et feuille d’argument chorégraphique au régisseur
« Placeur » : je suis chargé du placement dans la salle de spectacle.
AVANT LE SPECTACLE :
 Je repère bien la numérotation ou les zones attribuées dans la salle.
AVANT LE DEBUT DU SPECTACLE :
 J’aide chaque groupe à trouver sa place
 J’aide les invités et le comité artistique à trouver la zone qui le concerne (post-it sur les sièges)
As-tu pensé à prendre une lampe de poche ?

DURANT LE SPECTACLE :
 Je m’assieds en fin de rang
 Je « calme » les élèves bruyants
 J’empêche la circulation durant le spectacle
 Je préviens les adultes responsables de l’organisation en cas de difficulté de déroulement.
« Gardien de la qualité du spectacle » : je suis chargé des entrées et sorties dans la salle de spectacle.
 20 mn avant le début du spectacle, je rejoins mon poste à une porte d’entrée dans la salle de spectacle.
 Au signal des adultes responsables, je fais entrer en vérifiant leur billet (ou badge ou contre-marque).
 S’il s’agit d’une numérotation de théâtre, je dirige selon les côtés pairs ou impairs.
 J’interdis toute entrée avec une boisson, une cigarette ou des aliments.
 Si l’entrée concerne un groupe d’élèves-danseurs, je ne les laisse rentrer que s’ils sont au « complet » et accompagnés de leur professeur ou d’un adulte responsable du groupe.
 Au signal des adultes responsables de l’organisation, je ferme les portes (5 mn avant le début du spectacle).
 J’interdis toute entrée ou sortie durant une chorégraphie.
 J’autorise entrée et sortie entre deux chorégraphies.
« Régisseur plateau » : je suis chargé de la circulation sur le plateau de danse durant le spectacle et les répétitions.
Selon la disposition des lieux, cette tâche pourra être « partagée ».
La répétition permet de repérer avec chaque groupe les différents moments qui vont se dérouler autour du plateau : la réussite réside dans une écoute de cohésion du groupe afin de mettre en place rapidement (1mn30 entre chaque chorégraphie).
Alors que la première chorégraphie est sur scène :
 Je vais chercher dans sa loge le groupe en attente qui va devoir enchaîner le spectacle.
 Je le fais patienter « en silence » dans le sas qui mène aux coulisses.
 Quand la chorégraphie sur scène est terminée, j’attends qu’elle ait entièrement libéré le plateau pour permettre au groupe suivant de monter sur scène.
 J’aide le groupe à installer décors ou accessoires si nécessaire.
 Durant la présentation des chorégraphies, j’attends en coulisse sans gêner.
 Si une circulation d’élève s’avère difficile, je peux être amené à guider en éclairant à la lampe de poche une partie des coulisses très sombre.
« Chronométreur » : je suis chargé du bon enchaînement des répétitions. Je chronomètre les chorégraphies
« à finalité nationale » lors du spectacle.
LORS DES REPETITIONS :
Exemple donné pour des répétitions où chaque groupe dispose de 20mn :
 J’annonce le groupe qui va répéter et doit monter sur scène.
 Je déclenche le chrono pendant 1mn pour le changement plateau entre les 2 groupes.
 Je re-déclenche pour 19mn de répétition.
 J’annonce très régulièrement le temps écoulé.
 J’annonce 5mn avant la fin.
 J’invite le groupe à quitter le plateau à la fin du temps.
 Je demande au régisseur de respecter le temps et d’interrompre la chorégraphie si c’est en fin de temps.

LORS DU SPECTACLE, JE CHRONOMETRE LES CHOREGRAPHIES DE LA FAÇON SUIVANTE :
 Déclenchement du chronomètre au premier signe sur scène : déclenchement lumière ou musique ou son ou présentation personnalisée sur scène.
 Fin du chronomètre au dernier signe sur scène : extinction son et lumière.
 Je note le temps pour chaque groupe
 Je transmets les temps au président du jury artistique.
« Présentateur » : je suis chargé de présenter le spectacle.
LORS DES REPETITIONS :
 Je me procure auprès du secrétariat les textes de présentation ainsi que l’ordre du spectacle.
 Je lis les textes et ré-écris de façon très lisible si nécessaire.
 Je numérote les textes selon l’ordre de passage
 Je m’entraîne à lire tout haut : établissement, titre de la chorégraphie et texte de présentation.
 Je fais un essai micro avec le régisseur.
LORS DU SPECTACLE :
 Je suis en liaison avec le régisseur plateau qui me donne le signal de l’annonce ainsi que l’ouverture du micro.
 Je me tais durant les chorégraphies & je parle distinctement durant les annonces.
 Je parle avec conviction, et donne du sens à mon intonation.

4. LE JEUNE OFFICIEL DOIT RESPECTER LES CODES DE SA FONCTION
Deux rôles différents se côtoient lors des rencontres UNSS, indépendamment des niveaux de qualification départemental, académique, national :
 Jeune Officiel membre du Comité Artistique
 Jeune Officiel membre du Comité « Retours Poétiques ».
Rôles
Compétences
Tâches – Attendus
Protocole de certification
Membre du Comité Artistique
* Choisir la ou les chorégraphies qui participeront à l’échelon supérieur selon des critères définis.
* Classer les chorégraphies en argumentant sur ses priorités.
* Respecter une charte de l’évaluateur :
- je reste ouverte à toutes les formes de danse
- je reste autonome dans mon jugement
- je ne suis pas juge et partie (je n’évalue pas mon établissement)
- je note par écrit mes impressions pour mémoire
- j’établis mon propre classement
- je ne communique pas les résultats en dehors du Comité Artistique
Une grille permettra à chaque jury élève de justifier ses choix et de remettre un classement.
Les grilles argumentées sont remises à la personne ressource Formation en Danse, lors des rencontres soit départementales soit académiques, qui appréciera la pertinence des argumentations et validera l’addition des classements permettant la sélection.
Rôles
Compétences
Tâches – Attendus
Protocole de certification
Membre du Jury
« Retours
poétiques »
* Traduire ses émotions dans une évocation poétique
* Etre capable de passer d’une analyse orale à une expression écrite afin de résumer dans une courte phrase imagée et poétique, l’impact positif de la chorégraphie.
*Etre capable d’extraire des gestuelles qualifiant le propos, pour composer une phrase chorégraphique originale
* Travail en groupe et échange oral de point de vue sur les images, les sensations, les évocations suscitées.
* Noter des mots
* Trouver des gestes expressifs
* Rédaction collective ou en binôme d’une phrase simple dans un temps imparti.
*Composer à plusieurs avec humour et distance un instant de danse
* Engagement plus personnel
sur une écriture poétique
*Interpréter l’instant de danse
Niveau Départemental :
Lors de la rencontre, la personne ressource Danse de la CMD doit relever les mots notés pour l’ensemble des chorégraphies et apprécier la spontanéité et la justesse des mots ou leur absence, pour chaque élève.
Niveau Régional :
Lors de la rencontre, la personne ressource Danse de la CMR apprécie :
- le travail de décalage des mots
- le travail de musique des mots
- le rythme de la phrase
Niveau National :
Lors de la Biennale ou des rencontres inter-académiques, la personne ressource Danse désignée apprécie la rapidité et la construction du regard poétique sous forme d’écriture.

5. LE JEUNE OFFICIEL DOIT VERIFIER SES
CONNAISSANCES
QUELQUES PISTES POUR ANALYSER UNE CHOREGRAPHIE
Une chorégraphie est une construction dont l’espace, la musique, les décors, les costumes, la gestuelle, l’interprétation des danseurs et le scénario sont
l’ossature. On peut donc s’interroger sur l’harmonie qui les relient et l’intérêt de chacun d’entre eux pour soutenir le thème de la chorégraphie.
Les différents critères Description Questions
« LE PROPOS CHOREGRAPHIQUE »
Le fil conducteur :
organisation de la
composition
Le thème, l’histoire, l’univers
développé : peuvent être indiqués
dans le titre par un argument (une
phrase, un poème, un ou des mots….)
Est-il annoncé, mais inexistant,
abandonné ?
Est-il monotone, ennuyeux ou
divertissant, captivant ?
Est-il banal, déjà vu ou inventif,
créatif ?
Ce sont des séquences mises bout à
bout sans lien entre elles ou y a-t-il une
logique de composition?
« LA COMPOSITION
CHOREGRAPHIQUE »
La composition dicte le choix :
- des espaces
- du rythme, de la
structuration du temps
- des relations
- des éléments
scénographiques :
Les danseurs sont regroupés, visibles,
invisibles, les regroupements bien
choisis….
Durée, rythme, organisation des
séquences (ensemble, en décalage….)
Jeux de rôles, harmonie des contacts,
rencontres orchestrées dans l’espace,
duos, défis….
ensemble, en décalage….pertinente avec
le propos
Les danseurs : s’écoutent, se regardent,
s’ignorent, sont présents ou se
cachent…..
Décors, costumes, accessoires, bande
son, musique, bruitages, vidéo
Les espaces sont-ils vides ou habités ?
traversés ?
Y-a-il des repères précis de
coordination et de liaison entre et dans
les séquences ?
Les relations sont-elles artificielles ou
vécues, fortes ou insignifiantes ?
Soutiennent-ils le thème d’une manière
inattendue, originale, poétique ?
Les costumes sont-ils au service du
propos ?
La musique est-elle en accord ?
Les choix de tous les éléments sont-ils
pertinents?
« L’INTERPRETATION DES
DANSEURS »
- l’engagement moteur :
la gestuelle
- l’engagement émotionnel
Elle est : animale, classique, robotique,
stylisée, déjà vue, technique, originale,
simple, usuelle, excentrique, nuancée…..
« Le produit corporel de la recherche des
danseurs »
Détermine la qualité de l’interprétation
par sa concentration et son engagement
par un regard placé intentionnellement
Précise ou floue ?
Fade ou colorée ?
Simple ou performante ?
Adaptée au niveau des danseurs?
Récitée ou habitée ?
Maitrise de ses propres émotions
Danse habitée et sensible
Engagé en permanence dans un rôle
A l’écoute des autres danseurs

ATTENTION
LES PIEGES A EVITER
*Dans la composition
En ce qui concerne « LE PROPOS CHOREGRAPHIQUE » (ce qu’il y a à dire = le fond)
Ce n’est pas parce qu’il n’y a pas d’histoire que l’idée n’a pas été développée !
Ce n’est pas parce que je n’ai pas trouvé de thème que la chorégraphie n’a pas laissé de traces et m’a fortement impressionné
Ce n’est pas parce que j’ai vu un développement et une fin même spectaculaires que le propos a été bien développé !
En ce qui concerne « L’ECRITURE CHOREGRAPHIQUE » (comment le dire = la forme)
- Développement du propos : Ce n’est pas parce que l’espace scénique est vide qu’il n’est pas rempli de signification.
- Relation inter-danseurs : Ce n’est pas parce que les danseurs traversent régulièrement l’espace de cour à jardin (d’une coulisse à l’autre) qu’ils n’occupent pas bien l’espace scénique.
- Gestion de l’espace : Ce n’est pas parce que les danseurs sont toujours face au public tous ensembles qu’ils donnent plus de force à la chorégraphie !
- Les renforçateurs de propos : Ce n’est pas parce que la musique, la relation au monde sonore, est mode ou me plait que je dois classer la chorégraphie en premier !
*Dans l’interprétation
En ce qui concerne « L’INTERPRETATION DU DANSEUR »
- Engagement moteur : Ce n’est pas parce que la gestuelle me plaît qu’elle est bien adaptée au propos !
- Engagement émotionnel : Ce n’est pas parce qu’une seule danseuse attire mon attention que je dois oublier le manque de saveur des autres !

6. DES OUTILS POUR EVALUER
Afin de déterminer des repères permettant de classer les chorégraphies, l’on peut imaginer quatre niveaux de production : cf. la grille d’évaluation « UNSS danse nationale »
Les choix de composition et d’interprétation sont-ils
au service du projet artistique ?

7. LE JEUNE OFFICIEL ASSURE LE SUIVI DE SA FORMATION
L’UNSS propose à tout jeune officiel certifié de pouvoir gérer son suivi de formation sur son serveur Intranet.
L’espace étant actuellement en cours d’évolution, ce chapitre sera prochainement complété.
L’adresse du site pour accéder au serveur est :
www.unss.org

8. LE JEUNE OFFICIEL PEUT PARFAIRE SA FORMATION EN CONSULTANT DES DOCUMENTS COMPLEMENTAIRES
Consulter :
- le site UNSS : www.unss.org
et
- le site FFDANSE : ffdanse@wanadoo.fr
Fédération Française de Danse
20, rue Saint Lazare
75009 PARIS
Tél : 01.40.16.53.38
-Et aussi pour parfaire sa connaissance dans les différents styles de danse
www.numeridanse.tv ...

Changement dernière minute !!!

à partir de 14H00

Lycées : 23 mai 2013
Gymnase Fritsch
Avenue du Maréchal Juin

Collèges : 27 mai 2013
Salle des fêtes ...
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z