Sites web gratuits et Agence Web en ligne

Site web JUDO CLUB AVALLONNAIS

Club / Association sportive
Judo - Ju-jitsu
RUE DE L'ARQUEBUSE
89200 AVALLON
club.quomodo.com/judoclubavallonnais

Informations

Responsable : Sylvain Charpentier

(Président / Gérant / Autre)

Téléphone :

Fax :

Voir aussi : les autres sites web (Yonne 89)

Dernières actus du site internet :

Lejudo柔道,

Lejudo柔道,
jūdō, littéralement voie de la souplesse est un art martial et un sport
de combat d'origine japonaise (budō), fondé par Jigoro Kano en 1882. Il
se compose pour l'essentiel de techniques de projection, de contrôle au
sol, d'étranglements et de clefs.

Le lieu où l'on pratique le judo s'appelle le dojo (道場,
littéralement lieu d'étude de la voie). Les pratiquants (les
portent une tenue en coton renforcée appelée judogi, souvent appelée à
tort kimono, qui est le nom générique de la tenue traditionnelle
japonaise. Le judogi est généralement blanc, mais pour faciliter la
distinction entre les combattants dans les compétitions, un judoka peut
avoir un judogi bleu à tous les niveaux de compétition (si le judoka n'a
pas de judogi bleu, la distinction se fera à l'aide de ceintures rouge
ou blanche). Pour les compétitions à partir du niveau national, l'un des
deux judokas doit revêtir un judogi bleu. Le judo se pratique pieds nus
sur un tatami. Le judo est un sport x ...



D ...
Le terme judo est composé de 2 kanjis signifiant :
- Souplesse,adaptation (柔, jū)
- L'art, la voie(道, dō)
Judo peut donc se traduire par l'art de l'adaptation



Histoire
Le
souhait de Jigoro Kano, son fondateur, était de populariser une méthode
visant à mieux utiliser ses ressources physiques et mentales en
prenant comme point de départ l'enseignement des koryu (anciennes écoles
traditionnelles), Tenshin Shinyo Ryu et Kito Ryu, qu'il avait pratiqué
durant 6 années. La légende dit qu'il découvrit les principes du judo
lors d'un hiver rigoureux, en remarquant que les branches du cerisier
réagissaient différemment sous le poids de la neige abondante. Les plus
grosses cassaient alors que les plus souples pliaient et se
débarrassaient de
« l'agresseur » avec souplesse. La voie de la souplesse était née.

La
« légende », dans sa simplicité, n'est pas éloignée du souhait initial
de populariser une méthode visant à mieux utiliser ses ressources
physiques et mentales. Jigoro Kano avait conscience que le jujutsu tel
qu'il était pratiqué n'était plus adapté à l'époque moderne. Les
techniques étaient parfois très dangereuses à apprendre et la plupart
des maîtres étaient soit incompétents pédagogiquement ou enseignaient un
jujutsu décadent et inefficace. En s'inspirant des méthodes de
différentes gymnastiques occidentales, Jigoro Kano décida d'expurger du
jujutsu les mouvements dangereux et de codifier les techniques restantes
afin de faciliter l'enseignement sous formes de kata. Il était évident
que l'art de la souplesse, débarrassé de sa vocation guerrière, n'était
plus du jujutsu, mais un nouvel art martial à vocation éducative. Le
Judo était né.

Le
judo connut un succès qui s'étendit largement au-delà des frontières
japonaises et contribua largement à populariser les arts martiaux
japonais, tout en entraînant la confusion entre art martial et sport de
combat. Ainsi, le judo des origines s'orienta de plus en plus vers
l'aspect sportif lorsque les champions du Kodokan eurent définitivement
battu la plupart des écoles de ju-jitsu au cours de combats organisés.
Le pouvoir économique du Kodokan était ainsi définitivement installé
dans le monde des arts martiaux japonais.

Le
judo commence à être enseigné au Japon en 1882 au Kodokan, en France
par maître Mikinosuke Kawaishi et maître Shozo Awazu. Moshe Feldenkrais
crée le Jujitsu-Club de France, puis la Fédération française de judo est
fondée en 1946. C'est aussi à cette époque que se développera le côté
sportif et qu'apparaitront les premières compétitions. Le nombre de
pratiquants de par le monde s'accroît alors considérablement.

Le
judo est la discipline la plus pratiquée en France, devant le karaté et
l'aïkido. Il est le quatrième sport le plus pratiqué en France en 2009
avec 570 000 licenciés et 5 547 clubs[1]. Il est devenu officiellement
discipline olympique lors des Jeux de Tôkyô en 1964. Le judo féminin a
fait son entrée dans le programme olympique aux Jeux de Séoul en 1988
comme sport de démonstration avant d'être définitivement accepté à
partir des Jeux de Barcelone en 1992. En 2006, la Fédération
internationale de judo compte 189 pays membres.

Dans
le monde le judo est le troisième art martial le plus pratiqué derrière
le karaté et le taekwondo avec 8 millions de pratiquants.

Un peu d'histoire...

La naissance du club remonte à la fin de l’année 1967.
Les
statuts rédigés par les docteurs Brulé et Lepetit, sont déposés à la
sous-préfecture d’Avallon le 2 janvier 1968 (la parution au journal
officiel date du 1er février 1968).
Grâce
à la municipalité de l’époque, le club dispose d’une salle au lycée
Chaumes. Le premier professeur, Jean Vareilles, se donne la mission de
faire découvrir aux avallonnais ce sport venu du pays du Soleil Levant.
Celui-ci enseigne le judo à une quarantaine de néophytes jusqu’en 1970.
Monsieur Hopgood, qui vient de Montbard, lui succède. Après le départ de
ce dernier, en 1972, le club rencontre des soucis de pérennité. Grâce
aux interventions de Messieurs Yves Lauriol et André Barbelenet,
celui-ci renaît. En effet, le club n’a plus de professeur et ces deux
personnes s’engagent à fréquenter les cours à l’école des cadres de
Dijon. Cette prise de position permet d’assurer les cours et aussi de
transmettre leurs connaissances acquises lors xxxx
En
1975, nos deux dirigeants et enseignants de substitution retiennent
pendant deux ans, Monsieur Girardot, alors professeur à Joigny.
Jean-Pierre
Renault lui succède en 1978, mais son séjour est de courte durée, une
année seulement, car il projette de partir à destination du Japon pour
se perfectionner, en puisant à la source.
Le
professeur actuel, Pedro De Pinho, à l’époque jeune diplômé débutant de
22 ans, arrive en 1979. C’est l’année où la présidence du club est
assurée par Monsieur Yves Lauriol.

Les
pratiquants sont une cinquantaine et afin d’augmenter les inscriptions,
plusieurs horaires sont aménagés. Ce qui se traduit par une évolution
constante : 70 licenciés en 1980, 100 en 1981, 140 en 1982. Les
compétiteurs avallonnais participent à plusieurs rencontres à partir de
1980.
En
1982, c’est l’élection de Dominique Bry à la présidence du club, et
l’installation, à Avallon, de Pedro De Pinho ce qui permet la
multiplication des cours.
Pour
répondre à une demande, ce dernier crée les sections de ju-jitsu et de
gym-tonic. Le nombre de pratiquants atteint 340 en 1982.
C’est
en 1986 que la présidence du club est confiée à Jean-Pierre
Joseph-François. En 1989 le club s’installe dans l’ancienne école Condé
malgré l’étroitesse de la salle qu’il a fallu renforcer afin qu’elle ne
s’effondre pas. C’était une condition indispensable pour permettre
l’évolution du club. La cohabitation avec le club d’haltérophilie étant
devenue très difficile dans la salle Gouvenain, à cause du développement
des deux clubs.
1990
voit l’élection de Jean-Marc Touchaleaume à la présidence. Les
objectifs que se fixe la nouvelle équipe sont : développement du judo;
progression du club en compétition et obtenir une salle digne de ce nom.
En 1992, Jean-Marc Touchaleaume est réélu pour une nouvelle olympiade, et l’équipe dirigeante s’étoffe...
Les
compétiteurs Avallonnais poursuivent leur ascension, et obtiennent de
nombreux titres, tant au plan départemental, régional, interrégional et
même national avec des champions tels que Benoît Morizot, Olivier Bry et
Frédéric Demontfaucon.

Jean-Marc
Touchaleaume part en 1995 et le vice-président, Pascal Loiseau assure
l’intérim jusqu’aux élections suivantes. Au début de l’année 1997, une
nouvelle olympiade débute avec l’élection d’un nouveau président, Pascal
Loiseau. C’est une équipe avec de nouveaux membres qui apportent un
regain d’énergie. L’objectif de celle-ci étant de continuer à faire
progresser le club et d’obtenir enfin une salle, adaptée à la pratique
du judo. Après de nombreuses années d’efforts de la part des dirigeants
successifs et dix années d’entraînement dans une salle ridicule, la
municipalité et le judo-club parviennent à un accord. En effet profitant
du départ du club d’haltérophilie pour un local flamboyant neuf; la
municipalité à engagé des travaux afin que le judo-club reprenne
possession de son local initial, dans de bonnes conditions. A la rentrée
1999/2000, les judokas intègrent enfin les locaux, salle Gouvenain et
bénéficient d’ un tatami de 160m². Adieu, le 55 grande rue; bienvenue
salle Gouvenain. Quelle délivrance !
Le dojo est situé derrière une maison bourgeoise « l’hôtel Gouvenain », au centre ville et à proximité d’un vaste parking.
Le comité directeur fonde alors beaucoup d’espoir avec ce nouvel outil de travail :
- Retrouver le dynamisme des années 80.
- Pouvoir organiser des tournois et autres manifestations.
- Développer encore plus le judo loisir et ju-jitsu pour les adultes.
-
Favoriser l’éclosion de futurs champions et surtout, poursuivre le rôle
éducatif que joue le judo-club depuis sa création.
Olivier
Ciappuccini succède à Pascal Loiseau à la présidence du club pendant
quelques années. Puis, pour des raisons d'éloignement le relais fut
passé au président actuel, Sylvain Charpentier.En plus du rôle éducatif,
le club a la grande joie et la fierté d’avoir formé quelques champions ;
parmi eux, un champion d’exception, Frédéric Demontfaucon. Ce dernier a
su se forger un palmarès excep- tionnel. Notre champion à porté les
couleurs Avallonnaises au plus haut niveau, il est devenu un exemple
pour notre jeunesse.Depuis le 6 Octobre 2001 et sur proposition de la
municipalité d’Avallon représentée par son maire, Jean-Yves Caullet,
notre dojo porte le nom de « Frédéric Demontfaucon ».
Le
11 juin 2011 nous avons honoré notre immence champion en organisant son
jubilé. Ce fut un grand moment d’émotion de retrouver les anciens
copains du club.
Bravo l’artiste, et merci. ...
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z