Sites web gratuits et Agence Web en ligne

Site web Somme Aviation 39-45

Club / Association sportive
Aéronautique

80300 WARLOY BAILLON
www.somme-aviation-39-45.fr

Informations

Responsable : Pierre Ben

(Président / Gérant / Autre)

Téléphone :

Fax :

Voir aussi : les autres sites web (Somme 80)

Dernières actus du site internet :

Traduction de la lettre de Jack à son épouse


Le 19 mai 1944

Ma chère épouse.

J'ai demandé que cette lettre te soit remise au cas où je ne pourrais pas revenir. Un seul événement peut empêcher nos retrouvailles : si un accident m'arrive, je veux que tu saches que je t'aime dans les limites de l'amour qu'un être humain puisse donner.

Depuis que tu es entrée dans ma vie, celle ci a pris plus de valeur et un sens nouveau. L'activité la plus courante, si elle a été partagée avec toi, a été une joyeuse aventure. Je ne suis plus que la moitié de moi-même depuis que nous sommes séparés. J'ai remercié Dieu à de nombreuses reprises de m'avoir accordé le privilège d'être ton mari. À cause de la guerre, nous n'avons jamais pu mener la vie normale, heureuse et mouvementée que promettait notre mariage. Les quelques courts mois que nous avons passés ensemble laissaient présager une union totalement réussie et m'ont pleinement fait prendre conscience à quel point tu étais une merveilleuse et magnifique épouse.

Ensemble, dans les jours de paix, nous...

Traduction de la lettre de Jack à ses parents

Le 19 mai 1944

Chers mère, père et toute la famille,

Maintenant que je suis ici, je réalise que mes chances de revenir sont plutôt minces, c’est pourquoi j’ai souhaité vous écrire pendant que j’en suis encore capable.

Je voulais que vous sachiez combien je vous aime. Vous êtes tout pour moi et c’est la réalité de votre amour qui me donne le courage de continuer. Maman, papa, nous vous avons causé.. beaucoup de difficultés et demandé beaucoup de sacrifices que vous avez fait volontiers, et avec plaisir pour que nous puissions obtenir davantage de la vie. J’ai toujours été déterminé à vous montrer ma gratitude et à vous donner le plus de plaisir dans la vie… mais cette guerre m’a empêchée de le faire depuis 3 ans.

Si vous recevez cette lettre, je ne serais plus capable de réaliser mes souhaits, car j’ai demandé que ce courrier vous soit envoyé au cas où je ne reviendrais pas. Vous avez partagé plus que votre part de maladies et de décès dans la famille. Pourtant vous avez continué à montrer...

Les lettres d'adieux à sa famille et à sa femme.

Jack écrivit une lettre à sa famille et une à son épouse, en prévision d'une issue fatale. La lettre à sa famille fut publiée par l'historien Andrew Caroll dans un livre intitulé "Wars letters : Extraordinary Correspondance from America War". Cette lettre fut exposée en 2004 au mémorial de Caen, elle a fait l'objet d'une vidéo "You tube"que vous pouvez consulter ici.

La lettre de Jack à Mary a été publiée dans un livre écrit par l'aumonier du 381st Bomb Group, George Brown. Pour préserver l'identité de Jack, il change leprénom de Mary et indique celui de Marguerite.


Le 43ème président des États-Unis, George W Bush cita Jack Lundgerg le 29 mai 2006 au cimetière d'Arlington en évoquant les soldats morts pour l'Amérique au cours des guerres actuelles et passées.

A titre posthume, Jack Lundberg reçut l' "Air Medal with an Oak Leaf Cluster and a Purple Heart".

Son frère Rich donne le dernier mot de cette histoire en indiquant simplement que Jack était un homme honorable qui pensait plutôt aux...

Le sacrifice ultime de John Keith (Jack) Lundberg

Jack Lundberg était le navigateur remplaçant de la dernière mission du "Spare Charlie", il est l'incarnation du jeune américain qui a dédié sa vie pour son pays et pour sa famille.

John Keith (Jack) Lundberg était le neuvième enfant d'une famille recomposée qui en comprenait onze. Son grand père paternel était un émigrant Suédois, inventeur de son état, venu s'installer aux US en 1862. Son grand père maternel était écrivain et poète ayant des origines irlandaises. Son père Fred Lundberg était lui même inventeur, et sa mère Grace Winfred O'Malley, femme au foyer, catholique était très pieuse, cultivée et excellente pianiste. Jack était né à Val Verda dans l' Utha le 3 décembre 1918. Il hérita de ses ancêtres l'ingéniosité, les qualités d'écriture et l'éthique d'un travailleur acharné. Il vécut une enfance heureuse dans une petite maison dépourvue d'eau courante, au milieu de la nature et d'animaux que la famille élevait pour ses besoins personnels. Les enfants reçurent une éducation...

Co pilote remplaçant 1st Lt. Robert “Bob” Frank


Co pilote remplaçant 1st Lt. Robert “Bob” Frank
Petroski, pour une raison inconnue Vic Romasco
volait sur le B17 "Schnozzle".

Photo de l'équipage de Sam Peak prise à Alexandria Air base en Louisiane. ...

Photo de l'équipage de Sam Peak prise à Alexandria Air base en Louisiane. C'est dans cette base que les aviateurs reçurent leur formation de bombardement en B17 à partir de Janvier 1944. Cette date marque également le début de leur collaboration en équipe. Ils sont 10 sur la photo. Le navigateur Thomas J Tracy fut remplacé par James "Hap" Harris Chandler. Le surnom de "Hap" pour "Happy" caractérisait la bonne humeur du nouveau navigateur et sa joie de vivre. L'armurier mitrailleur de tourelle ventrale Redin R Kilpatrick quitta le groupe. L'équipage au complet resta au nombre de 9 jusqu'a la mission fatale. Thomas J Tracy et Redin R Kilpatrick furent intégrés dans d'autres équipages de B17.
.
Accroupis, de gauche à droite : Pilote Samuel L Peak 1st Lieutenant, Co pilote Victor R. Romasco 2nd Lieutenant , Navigateur Thomas J Tracy 2nd Lieutenant, Bombardier Allen Hilding Osterberg 2nd Lieutenant
Debout derrière de gauche à droite : Mitrailleur tourelle supérieur Murl Francis Simmons...

C'est avec une grande tristesse que nous venons d'apprendre le décès de

C'est avec une grande tristesse que nous venons d'apprendre le décès de
notre ami Noel James HELEAN le 27 février dernier (2020). Ce pilote au 486 Sq New
Zeland Air Force avait été secouru en 1943 à Crouy St Pierre. Nous présentons
nos plus sincères condoléances à toute sa famille. Retrouvez l'histoire de Noel
en cliquant sur ce lien http://sehet.andre.free.fr/dedetextes/aviateurhelean.htm,
et revivez ici l'émouvante visite de Noel en avril 2008 http://sehet.andre.free.fr/dedetextes/visitehelean20avril2008.htm

Recherches effectuées par Alain Boutté, Jérôme Delarive , Pierre Ben et JP Ducellier,...

Recherches effectuées par Alain Boutté, Jérôme Delarive , Pierre Ben et JP Ducellier, mise en page Michel Lespagnol

Très peu d’éléments retrouvés lors de la reconnaissance sur le site du crash,...

Très peu d’éléments retrouvés lors de la reconnaissance sur le site du crash, la partie boisée en 1944 a aujourd'hui disparue, de plus cette ancienne zone des combats de 1918 est extrêmement polluée par les nombreux restes métalliques, munitions et autres débris des durs combats, environ 2000 soldats de 1918 reposent dans les cimetières avoisinants.

Décollage de Manston à 14 H 24 de ces 6 « Typhoon » Ib-LR (Long Rang) du Squadron...

Décollage de Manston à 14 H 24 de ces 6 « Typhoon » Ib-LR (Long Rang) du Squadron 198 pour cette opération Ranger... Nuages bas. Visibilité mauvaise. La direction du Sud/Sud-Est prise au-dessus de la Manche qui sera survolée à zero feet... mais 10 miles au large des côtes de France., le moteur de White 2 va présenter des ratés et menacer de s'arrêter. Le F/O. G Eagle, pilote de cet avion prévient alors par radio qu'il va essayer de prendre de l'altitude et sauter en parachute.
L'avion est maintenant à 300 mètres au-dessus de l'eau, la verrière du cockpit ouverte... mais à cet instant le moteur semble refonctionner normalement et le F/O G. Eagle fera alors demi-tour et parviendra à regagner l'Angleterre où il se posera à 15h 15.
Pendant ce temps-là les 5 autres « Typhoon » Ib-LR du Squadron 198 ont poursuivi leur mission en pénétrant en France au-dessus de Cayeux à une altitude de 2250 mètres avant de replonger au ras du sol quelques 30 kilomètres plus loin...

Après avoir volé vers le Sud-Est...

RAF. Ranger Sur le Nord de la France Ho : 14 30

RAF. Ranger Sur le Nord de la France Ho : 14 30

Objectif : Recherche d'avions ennemis dans la région de Montdidier – Juvincourt – Laon..

La MISSION : Jeudi 13 janvier 1944

Mauvais temps. Nuages de 10/10. Averses de pluie sur le Nord-Ouest de la France. Aucune opération d'envergure ni de la RAF, ni de 8e AF ni de la 9e AF. 2 opérations Ranger de la RAF cependant effectuées, la première étant très intéressante.


Profil et photo du Messerscmitt109 E - 3 Wnr 1268 pendant la Bataille d’Angleterre...

Profil et photo du Messerscmitt109 E - 3 Wnr 1268 pendant la Bataille d’Angleterre , été 1940 et sur lequel il sera abattu le 13 janvier 44, à cette date il ne portera plus la même livrée ni le même codage (7 Noir)

LE PILOTE

Hans Galubinski est né le 12 janvier 1916 à Berlin
Il prend part à la bataille de France en tant que Feldwebel avec la 7.Staffel, III.Gruppe Jagdsgeschwader 53 "Pike As".
Du 12 mai au 6 juin 1940, il abat 8 avions de chasse, des Morane Saulnier 406, des Curtiss P40 et Potez 630. Mais sa chance tourne lorsque sa Staffel attaque une douzaine de chasseurs Bloch 152. Son Messerchmitt Bf 109 E-3 est touché par l'adjudant Jean Crocq et se crash à Belleu 2km au SSE de Soissons. Galubinski s'éjecte de son appareil en parachute mais alors qu'il est encore dans les airs les paysans locaux lui tirent dessus à coup de fusil de chasse. Gravement blessé par les plombs il est finalement fait prisonnier.
Soigné dans un hôpital français il est libéré à l'armistice. Il reprendra le combat avec la bataille d'Angleterre.
Le 9 septembre 1941, il est titulaire de 28 victoires.
Le 22 juillet 1942, il obtient la Deutsche kreuz en or.
Ensuite il sera Affecté au I./JG101. La Jagdgeschwader 101 est une escadre de formation...

Textes de M Nicolas Bernard (sauf 1er paragraphe par Michel Lespagnol)

Textes de M Nicolas Bernard (sauf 1er paragraphe par Michel Lespagnol)
Documentation photographique M Nicolas Bernard
Mise en page Michel Lespagnol

Les conséquences de la perte des Mureaux 115 et celles du bombardement du 19 mai 1940

Le compte rendu détaillé des pertes de l'équipage français conclut : "Le Mureaux 115 R2 B2 n'est plus à utiliser en temps de guerre". De plus les rapports font état de la non-utilisation de la radio pour communiquer entre les airs et le sol, de la ressemblance des adversaires au sol (particulièrement des blindés), de la valeur du camouflage et de la puissance de la DCA allemande... surtout de petit calibre !

Le bombardement du dimanche 19 mai ne fait aucun dégât sur le village de Cagny. En revanche, la population songe déjà à quitter les lieux, et se dirige vers le sud, loin des attaques aériennes et offensives terrestres.

Les Messerschmitt BF 109 et leurs pilotes

Les vainqueurs de ce combat sont les Leutnants Ludwig « Zirkus » Franzisket (Un As qui totalise 43 victoires) et Erwin-Günter Mann, pilotes dans la Luftwaffe ayant remporté chacun une victoire vers 13h50 (heure allemande) sur Amiens contre 2 Mureaux… Ils appartiennent à la JG1 (Jagd Geshwader). A la fin de la guerre, cette unité d’élite sera la seule à être équipée des Heinkel He 162 à réaction.

Le second Mureaux 115, N° 51

L’autre appareil français, prenant la direction du Mont Joie vers Boves, tombe juste après le territoire de Cagny. L'aéronef est piloté par le sergent chef Cocu, accompagné du sergent chef Canonne. Ces 2 aviateurs volent ensemble pour la première fois.

Il s’agit du Mureaux 115 N° 51. Attaqué à très basse altitude
(autour de 300 m) par 2 chasseurs allemands, il tombe et capote entre
Cagny et Boves vers 12h50, dans la pâture de M. Bralerait. Cette pâture
se situe sur la colline face au cimetière et aux ruines de Boves, au sud
de la route qui mène à St Fuscien.

Une ambulance militaire
française, passant à proximité, apporte immédiatement son aide. Le
pilote sergent chef Pierre Cocu blessé, est retrouvé 8 jours plus tard à
l'hôpital de Vernon (27), amputé du pied droit. Il a reçu un balle dans
le talon.

L'observateur sergent chef Jean Emmanuël Gilbert Paul
Canonne, initialement engagé à Reims dans la section parachutiste, est
tué. Agé de 25 ans, il était marié à Noelle Bellengier. Il...

Le Mureaux 115 N° 91

L’un d’eux, le Mureaux 115 N° 91, vient s’écraser en flammes près de l’église du Cœur Immaculé Conception de la rue de Cagny à Amiens. Le 91 est piloté par le commandant du GAO Henry Moguez et le sous-lieutenant Victor Paquez. Ces 2 aviateurs sautent en parachute à très basse altitude, et sont recueillis par des habitants du quartier. Ils sont grièvement brulés aux mains et au visage par l'explosion du réservoir. Mitraillés par les Messerschmitt pendant leur descente en parachute et au sol, ils survivent de leurs blessures.

Une mission qui tourne mal


Des attaques de la Luftwaffe sur la ville d’Amiens et ses alentours, précédent l’arrivée de l’armée allemande. Au début de la guerre, l’aviation allemande remplace l’artillerie lourde. Elle effectue le même travail, plus rapidement et avec une précision suffisante. Elle ouvre la route aux blindés, et constitue l’un des éléments indispensables de la « guerre-éclair ».
En ce 19 mai 1940 il fait beau. Une attaque aérienne allemande vient affecter la ville d’Amiens, par le nord-ouest. Il s’agit de 3 vagues de bombardiers Heinkel He III.
Deux appareils français du GAO 501 (Groupe Aérien d’Observation), des vieux Mureaux 115 R2 B2, se trouvent dans cette bagarre. Ces avions font partie des 6 Mureaux GAO 501 qui effectuent le déplacement du lieu de leur stationnement de Dunkerque vers Montdidier. Finalement, ces 2 aéronefs engagent un combat inégal face à une formation de 6 Messerschmitt Bf 109. A la suite d’un court combat, les 2 Mureaux 115, qui volent depuis 45 minutes, sont abattus. A noter...

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z